Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Mar 4 Juin - 0:49

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Mini-m11
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Ven 7 Juin - 20:58

Comme convenu, les chefs des cités libres furent de nouveaux réunis pour une réunion au sommet. Qui cette fois-ci prenait place sur l'île d'Elispar sur l'invitation de Lusael.

Mon île était la plus proche d'Elispar et j'aurai donc dû arriver en premier... en théorie. Mais j'avais été contraint de débattre pendant des heures pour que les filles ne me suivent pas... Ce qui fit que j'arriva bon dernier au rendez-vous, en ne prenant qu'Igor avec moi, car cette année le protocole voulait que chaque chef vienne accompagné d'un garde du corp, par mesure de sécurité...

J'aurai préféré savoir Igor sur Dunriaks afin de veiller sur mes enfants. Mais aprés tout, sa présence n'aurai rien changé... personne en ce monde ne pouvait actuellement se vanter de pouvoir atteindre la salle du trône de Dunriaks. Et encore moins de monde pourrait espérer toucher à Malumis et Stella sans subir les foudres de leur mére...  Non, en réalité je n'avais aucune raison de m'inquiéter. Et de toute façon, pour l'heure il était important de se concentrer sur la réunion. Je balaya donc l'air devant moi d'un revers de main afin de faire le vide dans mes pensées et je poussa la porte de la grande salle.

Lusael : Eh bien Malasore ? Je t'ai connu plus ponctuel !
Malasore : Désolé, j'ai rencontrer quelques "obstacles".
Hector : Rien de problématique j'espére ?
Malasore : Non, ne vous inquiétez pas. Commençons donc.

Je pris place sur l'unique chaise restante et je constata que Syvia était venu avec Luna. Quelle chance de pouvoir enfin la voir des mes propres yeux pour la premiére fois... Depuis sa naissance mes obligations m'avait retenu sur Dunriaks... Je pû donc constater que je n'avais pas à m'inquiéter de sa sécurité. Sa mére ne reculerai devant rien pour elle.

Hector : Hey Malasore tu m'écoutes ?!
Malasore : Oui, oui désolé.
Hector : Où en est-tu ?
Malasore : 50% de l'armée des monstres as été domptée. Mais il s'agit des plus faibles... le reste seras beaucoup plus compliquer à apprivoiser.
Hector : Je vois...
Miruds : De mon coté, je peux me réjouir de vous annoncer que le réseau d'espionnage est parfaitement en place sur le territoire de Mids. Je vous ferai d'ailleurs parvenir un bilan écrits de nos informations dans les plus brefs délais... Par ailleurs, j'ai pris l'initiative de faire surveiller de trés prés les généraux de Mids. Mes meilleurs assassins se tiennent prêt à intervenir en cas de besoin.
Leïla : Concernant Salruma, le bilan est plus mitigé... Seulement deux tiers de la nouvelle génération de soldats as été diplômé. Le tiers restant est retourné apprendre les bases aux cotés des nouveaux arrivants. Nous pouvons néanmoins nuancer ce résultat en précisant que plusieurs recrues semblent extrêmement prometteuses et nul doute qu'ils feront parler d'eux dans les années à venir...
Syvia : Pour Alira, les travaux sont en bonne voie. Le gros des défenses as été reconstruit mais il reste encore beaucoup de travail...
Urter : Lancel as tenu ses engagements. L'embargo est en place et toutes les importations ou exportations de produits envers Mids ont été coupés et interdites.
Hector : Pour Mispura, la machine est toujours en route... 50 aéronefs de nouvelles générations, équipées de la fabuleuse invention d'Elispar sont venu rejoindre les rangs de notre armée et nous comptons terminer la production des 50 suivants dans les trois mois à venir... Pour les 100 aéronefs d'ancienne génération, il est impossible de les équiper des défenses anti-magiques à cause de leur structure et des matériaux qui les composent... Néanmoins, nous nous en servons comme patrouilleurs. Ils ont été répartis aux quatre coins des cités libres afin d'intercepter tout ce qui pourrait paraitre suspect...
Lusael : Comme vient de l'évoquer Hector, le "Bouclier de mana" est opérationnel et est actuellement produit en masse. Ce dispositif permet d'absorber tout les types de magies et de convertir l'énergie obtenue en munitions dévastatrices pour les canons des aéronefs de nouvelles générations. Je tiens néanmoins à souligner la fragilité de ce dispositif. Il est sensible aux attaques physiques tel que les boulets de canons et si un seul des 7 cristaux de mana est détruit, c'est le dispositif tout entier qui s'effondre... C'est pourquoi seuls les aéronefs de nouvelle générations peuvent accueillir ce dispositif, leur design as été pensé pour protéger les cristaux avec les poutres porteuses...

Il fit soudainement une pause dans son discours et déposa un étrange parchemin sur la table.

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien 9849810

Malasore : C'est quoi sa ?
Lusael : Ceci, seras notre plus gros projet de l'année et probablement même des années qui suivront !
Urter : C'est à dire ?
Lusael : Nous avons appelé ce projet le "Vaisseau-mére".
Hector : C'est une idée qui as émerger lors de la collaboration entre Elispar et Mispura pour la production des aéronefs. Et je dois dire que je l'affectionne particulièrement.
Syvia : Et en quoi consiste ce projet ?
Lusael : C'est trés simple, il consiste à construire le plus gros aéronef que Gaïa n'ai jamais connu ! Une sorte de quartier général volant ! Une véritable oeuvre d'art militaire qui assurerait la protection des cités libres à jamais !
Malasore : N'est-ce pas un peu trop ambitieux ?
Lusael : Certes, un tel projet demande énormément de temps et de ressources. Mais je peux vous garantir qu'il s'agit d'une oeuvre révolutionnaire ! Imaginez un vaisseau géant avec la resistance d'un bunker et la puissance d'une armée entiére !
Leïla : Une telle oeuvre est-elle réellement concevable... ?
Lusael : Ma chére, avec tout le respect que je vous dois. Sachez que je ne tolérerai pas qu'on puisse douter des compétences des inventeurs d'Elispar !
Malasore : Mais est-ce réellement le bon moment pour s'engager dans un tel projet avec le contexte actuel... ? Ne serait-ce pas plus important de privilégier la productions de plusieurs inventions qui pourraient être moins ambitieuses mais tout aussi utile à l'intérêt des cités libres ?
Lusael : La Qualité vaut mieux que la quantité ! Et de toute façon, les préparatifs ont déja commençer. Lorsque les inventeurs d'Elispars ont une idée en tête, il est impossible de la leur retirer avant qu'elle n'ai été concretisé !

Un silence pesant s'installa dans la piéçe avant qu'Hector ne prenne la parole.

Hector : Je pense qu'Elispar est libre de déçider d'elle même de ce qui est le plus urgent à produire. Aprés tout n'oublions pas que nous leur devons le bouclier de mana et les cristaux de communications depuis le début de cette crise... Par ailleurs, nous avons d'autres sujet à traiter...
Miruds : C'est vrai. Je pense qu'il est grand temps de faire le point sur la situation politique de Gaïa.
Urter : Ah bon... ?
Miruds : Le roi Sora n'as toujours pas clarifier ses intentions, nous pouvons donc en déduire que des choses sombres se préparent en Mids.
Leïla : Ce n'est plus une surprise pour personne sa...
Miruds : C'est vrai. Mais c'est surtout des autres royaumes dont je souhaiterai que l'on discute.
Hector : Comment-sa ?
Miruds : Pour commencer, j'aimerai rappeler à tous que Gahrel et Pandora ont agis de concert avec Mids il n'y as pas si longtemps que sa pour s'attaquer aux cités libres.
Hector : Cette histoire appartiens au passé. Inemis as reçu ce qu'elle méritai.
Miruds : Certes, mais cela n'atténue en rien le fait que ces 3 royaumes aient agis de concert. Rien ne nous dis qu'ils ne comptent pas réitérer. Je pense qu'il est important d'en tenir compte.
Leïla : Je partage cette inquiétude, d'autant plus que Gahrel ne s'est pas manifesté depuis cet événement et Natsu n'est pas recherché, ni interdit de séjour sur leurs territoires.
Malasore : Pour avoir rencontrer le roi Gaeron en personne l'année derniére, je ne pense pas que ses intérêts coincident toujours avec ceux de Mids, ni même qu'il partage les idéaux de ces derniers. Tandis que pour Pandora, il ne faut pas oublier que Seikiro qui menait l'assaut ce jour-là est mort. C'est un nouveau roi qui reigne sur Pandora désormais, et Natsu est officiellement recherché sur le territoire de Pandora.
Miruds : Certes, certes. Mais tout celà ne sont que des suppositions. Nous n'avons aucune garantie de leurs intentions. C'est pourquoi je tiens à ce que nous soyons prudent et que TOUTES les frontiéres des cités libres soient attentivement surveillés !
Hector : Soite. Mais celà ne change pas grand chose à nos plans initiaux de toute façon non ?

Miruds : C'est vrai. Mais nous en arrivons au dernier point que je voulais aborder : le cas Cotobro.
Malasore : Cotobro ? S'il y as bien un royaume qui paraît le moins louche dans les temps actuels c'est bien lui.
Miruds : Exactement, Elfina est une reine juste et sage. Et elle n'as jamais pris les armes contre les cités libres. C'est pourquoi je pense qu'il serai temps d'engager un dialogue concret avec elle afin d'améliorer nos relations et qui sais, bénéficier de son soutien si la situation venait de nouveau à dégénérer...
Hector : Ce n'est pas une mauvaise idée...
Leïla : J'approuve.

Miruds : Mais pour prouver notre bonne foi et également pour gagner du temps dans les négociations, il est important que l'un d'entre nous se rende en personne en cotobro. Et je pense que Malasore est le mieux plaçé pour cette mission.
Malasore : Hein ? Je suis un grand combattant, pas un grand négocieur !
Miruds : Peut-être, mais c'est toi qui as assisté en personne à la "bataille des portails" en rencontrant natsu et les différents rois. Tu est donc le mieux plaçé pour convaincre Elfina du danger que représente Mids.
Malasore : Mais...
Miruds : Par ailleurs, tu n'as pas les problémes d'organisations qui reposent sur les bras de toutes les autres personnes à cette table. Tu n'as aucune économie à gérer et aucune cité à faire tourner. Tu est donc le plus disposé à pouvoir t'absenter des cités libres en les temps qui courent.
Malasore : ...
Hector : Je partage l'avis de Miruds. Cette mission est d'une grande importance ! Toutes les cités libres comptent sur toi Malasore.
Malasore : Bien, j'accepte de jouer les émissaires. Mais en contrepartie je veux que vous vous assuriez de la protection de mes enfants en mon absence.
Hector : Bien entendu.


La réunion duras encore deux heures, durant lesquels furent aborder de nombreux sujets, tels que les accords commerciaux avec les différents royaumes et la structuration des armées pour les mois à venir...
A l'issue de la réunion, il fût convenu que je me mette immédiatement en route pour Cotobro. Je dû donc faire envoyer un messager pour Dunriaks afin d'avertir Mylia de mon absence. Sinon elle m'en ferai encore toute une histoire...


Je retourna donc à bord de mon aéronef et fis mettre le cap sur Cotobro. N'emportant avec moi qu'une lettre signé des 7 sceaux des cités libres prouvant ma légitimité d'ambassadeur et Igor qui m'accompagnait depuis le début...

Néanmoins, Hector et Miruds avait tenu à me confier chacun une personne de confiance de leurs entourage pour m'accompagner. C'est ainsi que Neilys l'espionne d'Hilas et Bredark le chevalier de Mispura me rejoignirent dans ma quête.

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien A10
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Jeu 13 Juin - 2:48

Le voyage vers Cotobro fût long et ennuyeux... Igor était muet, Bredark peu bavard et je n'aperçu pas Neilys de tout le voyage en dehors des repas, si bien que je finis par me demander si elle n'était pas en train de nous espionner...
M'enfin qu'importe après tout...

Il nous fallû deux bonne journées pour atteindre notre destination mais heureusement aucun obstacle ne se dressa sur notre route.

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien D2f37c10

Cotobro... Le plus grand port commercial de Gaïa... Ma dernière visite en ce lieu remontai déjà à presque quinze ans, mais il ne semblait pas eu y avoir de grand changement entre-temps.

Malheureusement, Cotobro n'était pas très équipé pour les aéronefs et je fût donc contraint de faire poser le vaisseau en mer pour accoster, ce qui ne m'enchantai pas énormément...

Cotobro était réputé pour la diversité des peuples qui constituent sa population, malheureusement cela incluait également les brigands et les pirates mal intentionnés... Je demanda donc à Igor de rester sur l'aéronef afin de le protéger car un tel engin ne passerai pas inaperçu aux yeux des malfrats du coin...

Ce détail réglé, je me mis en route pour le château et je constata en chemin que Neilys avait encore disparu du groupe... Celle-là alors... Mais quoi qu'il en sois, je n'avais pas le temp de faire du baby-sitting. Je me rendis donc au château en la seule compagnie de Bredark.

Une fois sur place, l'affaire fut plus corsé que prévu. Les gardes de l'entrée étaient de loin les personnes les plus idiotes qu'il me fût donné de rencontrer dans ma vie... Aucun d'entre eux ne fût capable de reconnaitre les armoiries de mon armure...Ce qui ne m'étonnait pas plus que sa au final. Mais ces idiots ne reconnaissait également pas les sceaux des 7 chef des cités libres apposé sur la missive que je transportai...
Il me fallu donc débattre pendant de longues minutes avant qu'un de leur supérieur n'arrive finalement et n'accepte de me faire entrer... Cependant, ils ne semblaient pas très confiants car je fût escorté par deux gardes jusqu'à la salle du trône...

Pensaient-ils sérieusement que deux gardes suffiraient à me neutraliser si j'étais venu avec des intentions hostiles... ?

De plus, les ennuis n'arrivant jamais seul. Ils me firent poireauter devant les portes de la salle du trône, prétextant que la reine était déjà en entrevue avec quelqu'un... Je dû donc prendre mon mal en patience et je fis les cents pas dans ce vestibule, Bredark n'étant toujours pas ouvert à converser...
Mais quelque chose vint assez rapidement troubler cette attente. Un cri était survenu en bas des escaliers par lesquels nous avions accéder au vestibule. Et s'ensuit un terrible vacarme qui semblait gagner peu à peu en intensité...

Vu l'agitation, je pensa dans un premier temps à un incendie. Mais je réalisa à quel point j'était à coté de la plaque lorsque 3 morts-vivants déboulérent dans la piéce et nous attaquérent par surprise !
Heureusement, ils ne semblaient pas trés puissant. J'eventra l'un d'entre eux d'un coup d'épée bien plaçé tandis que Bredark et les gardes de cotobro s'étaient chargé des deux autres.

J'était sur le point de rengainer lorsqu'un nouveau groupe d'ennemi surgissa !
Et ils étaient beaucoup plus nombreux cette fois ! Les hostilités s'engagérent trés rapidement et je me retrouva malgrés moi au plein milieu d'un véritable champ de bataille !

J'en était déjà à ma dixième victime lorsque j'entendis soudain un cri survenir de la salle du trône. Y en avait-il donc également derriéres ces portes... ?

Je ne comprenai rien à la situation, mais ce qui était sûr c'est que quelque chose de grave était en train de se tramer ici... Il fallait à tout prix que je m'assure de la sécurité de la reine, sinon nos plans d'alliance seraient fortement compromis. Je profita donc que les gardes étaient occupé à se battre pour me faufiler dans la salle du trône et je découvris  avec stupeur que la situation n'était guére mieux ici !

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Test110

Apparemment, il ne restait que deux gardes en vie qui faisaient face à 3 redoutables guerriers.
J'était sur le point de leur prêter main forte quand mon regard me fit prendre conscience de nombreuses autres informations... Sur l'un des coté un petit vieux et une jeune femme étaient à terre et semblaient mal en point... Non loin se tenait également un nain qui semblait simple observateur et un démon sombre qui se cachait dans l'ombre... Et finalement, une jeune femme saignait sur le trône... Probablement la reine Elfina !

Mon regard se porta finalement sur un mouvement bien au-dessus de toutes ces têtes... Une succube planait à plusieurs mètres d'altitude et semblait préparer un sale coup !
J'en fis donc ma cible prioritaire et avant même qu'elle ne comprenne ce qui lui arrive, ma chaîne s'était enroulé autour d'elle avant de la projeter violemment contre une des colonnes...
Tout les regards de la pièce pivotèrent vers moi, j'en profita donc pour provoquer mes adversaires afin d'offrir une fenêtre d'opportunité à la reine pour fuir.

Malasore : Je suis Malasore, roi de Dunriaks. Et vôtre pitoyable agression envers la royauté de cotobro se résultera par votre mort !

J'eu tout juste le temps de terminer ma prhase avant que ma chaîne ne revienne à mon bras et que je charge en direction des trois guerriers...

Le premier contact fût brutal, je ne m'attendai pas à une telle force d'opposition... Mon adversaire bloquait mon épée avec une lame encore plus grande que la mienne... Et à ma grande surprise, il possédait également une chaîne ! Cette derniére immobilisa mon bras fort, me retenant ainsi au contact de mon adversaire... !
Il tenta de m'asséner un coup de poing d'une grande violence mais sa trajectoire pris fin sur mon bouclier dans un son fracassant.

C'est alors qu'un orque surgissa sur le coté et tenta de m'empaler sur son épée !
Je ne dû mon salut qu'à un réflexe salvateur qui me permis de parer le coup en déviant ma lame et celle du berserker qui me faisait face sur le nouveau venu !

Ce dernier recula de trois bon métres et me toisa d'un regard empli de haine...

C'est alors qu'un cri d'agonie surgissa de l'autre coté, les deux chevaliers dragons avaient réussi à prendre l'avantage sur l'homme-lézard qui avait été laissé seul ! Ce dernier s'écroula au sol dans un flot de sang verdatre.

Nous avions réussi à reprendre l'avantage ! Mais celà fût de courte durée... Le berserker avait relaché son emprise sur moi et d'un mouvement empli de rage il broya le crâne d'un des chevalier tandis qu'il décapita le second d'un geste sec, me forçant moi aussi à reculer...

Au même moment, un nouveau cri survint... La succube s'était relevé et semblait emporter le petit vieux avec elle dans les airs... Ma chaîne s'envola à sa poursuite dans la seconde qui suivit mais elle parvint à l'esquiver assez aisément au vue de la distance qui nous séparait...
Et l'orque s'était rapproché bien plus vite que prévu ! Il m'envoya valdinguer sur plusieurs métres avant que je ne puisse me remettre en position...

Heureusement, les blessures n'étaient que superficielles, je me releva et je concentra mon attention sur cette orque qui semblait me narguer en donnant des coup dans le vide...
Je m'avança lentement vers lui, tout en gardant un oeil sur le berserker qui semblait ne pas vouloir prendre part au combat...

L'orque se mit alors à enchainer une série de coup violent qui vinrent s'abattre sur mon bouclier, m'empêchant de riposter ou de contre-attaquer...

À la premiére ouverture j'envoya ma chaîne immobiliser son bras. Mais ce dernier, loin d'être surpris en profita pour m'attirer à lui et continua à submerger mon bouclier de coups ravageurs.

??? : Derrière vous attention !

Je n'eu pas le temps de savoir d'où venait cet avertissement que je senti soudain la présence du berserker dans mon dos qui abbatait sa lame dans ma direction !

Il était trop tard pour parer ou esquiver, je pivota donc légérement pour que sa lame s'abatte sur la partie la plus robuste de mon armure... Le coup fût sufissament dévié pour évité une blessure douloureuse, mais l'orque profita de cette ouverture pour planter sa lame en plein dans mon torse.

Je cracha donc une grande gerbe de sang avant que le berserker ne m'empoigne la tête de son bras et tente de me broyer le crâne...

Heureusement, mes deux ennemis avait relaché leur garde en me pensant perdu. Ainsi lorsque ma technique du "Second souffle" s'activa en libérant toute l'énergie vitale contenue dans mon armure, je pû saisir le berserker à la gorge pour l'envoyer s'écraser contre l'orque.
Je profita de ce court moment de répit pour retirer la lame planté dans mon corp et je me releva épée et bouclier en main...

Mon "Second souffle" ne me permettait de recouvrir que la moitié de mon énergie vitale "normale". Mais celà avait suffit pour refermer la blessure mortelle qui m'avait atteinte...

L'orque semblait paniqué contrairement à son ami berserker qui chargeai déja en ma direction...

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Axekro10

Sachant que la confrontation physique n'irait pas dans mon sens, je privilégia la vitesse et la technique cette fois-çi. Ainsi, je fis mine de parrer son coup avec ma lame mais au dernier moment je projeta la chaîne de mon bouclier au travers de sa gorge.

Il recula alors de quelques pas, l'incomprhénsion marquant son visage... Et ce fût la derniére chose que je vit de lui avant qu'il ne s'effondre au sol en suffoquant dans son sang...

Je me mis donc lentement en marche vers l'orque qui semblait totalement désemparé par les événements...

??? : Tu... Tu ne vas pas tuer un orque désarmé tout de même... ? Tout bon chevalier respecterai cette règle de base... !

Ce fût ses derniéres paroles avant que je ne le décapite d'un coup net...
Je fis ensuite un bilan de la situation en observant les alentours... Je ne ressentai plus du tout l'aura de la succube et du démon sombre... ils s'étaient probablement enfui...

La reine aussi semblait avoir disparu, j'espére qu'elle as eu le temps de fuir...

Il ne restait donc dans la salle que le petit vieux et la jeune femme mal en point... Ainsi que le nain immobile depuis le début, qui m'observai avec attention.
Cet énérguméne semblait trés... spécial... Il dégageait à la fois une aura de ténèbres et une aura de bienveillance. C'était la premiéres fois que je voyai une telle chose... Mais en tout les cas, il ne semblait pas hostile. Je rengaina donc mes armes lentement avant d'observer le chaos de ce lieu... Quand soudain le petit vieux sembla s'adresser à moi.

??? : Faites attention !
Malasore : Ne vous en faites pas, je ressens la noirceur de son âme, et s'il se tient debout sans aucune blessure depuis le début, je me doute qu'il n'est pas le bienvenue en ces lieux. Néanmoins, je ne souhaite pas tuer un homme sans raison et son attitude pacifique me suffit pour le laisser en vie. Je laisse donc Cotobro décider de son sort...

Il semblait convaincu par ma réponse et était sur le point de répondre quand une dizaine de chevalier-dragons accompagné de bredark firent irruptions dans la piéce, nous cernant tout les trois avec leurs hallebardes...

Ils emmenérent les deux autres en direction de la sortie tandis que l'un des chevalier s'adressa à moi. Difficile de les distinguer les uns des autres, mais il me semblait bien que c'était l'un de ceux qui m'avais escorter jusqu'à la salle du trône.

??? : Malasore de Dunriaks, nous vous avons vu combattre aux cotés des chevaliers dragons. Néanmoins votre présence ayant surgit étrangement au même moment que ces sinistres individus, nous sommes contraint de vous garder ici tant que la lumiére n'auras pas été faite sur ce qu'il vient de se passer...

Ils me conduisirent donc dans une chambre du Château et m'y consignérent avec Bredark...
Malheureusement la bataille n'avait pas rendu ce dernier plus bavard...

Un peu plus tard, les gardes vinrent nous apporter un repas et nous interroger...
Ils semblaient dubitatif en nous écoutant mais ne nous interrompirent pas et prirent congé sans un mot une fois que ce fût terminé...

Nous fûment donc contraint de dormir sur place... Mais celà n'était pas pour me déplaire. J'avais dépensé énormément d'énergie aujourd'hui... Je dormis donc du sommeil du juste et mon armure en profita pour refaire le plein d'énergie...

Le lendemain, la journée fût bien longue... L'on vint nous "libérer" en fin d'aprés-midi et les gardes s'excusérent longuement pour nous avoir traité de la sorte... Et étrangement, Neilys les accompagnait...

Je demanda donc de nouveau à m'entretenir avec la reine Elfina afin de pouvoir régler mes affaires au plus vite mais le garde m'appris avec surprise que la reine Elfina avait disparu pendant la bataille !

Déçidemment les ennuis se succédait depuis la veille... Heureusement, je pû obtenir un entretien avec "Le régent" trés rapidement ! Néanmoins, les gardes nous escortèrent  jusqu'à la salle du trône... Les réçents évènements les avait probablement très marqué. Les effectifs de sécurité semblaient avoir triplés dans le château...

Les chevaliers ouvrirent la porte et je pû finalement entrer dans la salle du trône, bientot suivit de Neliys et Bredark. Les choses sérieuses allaient enfin pouvoir commencer...
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Mer 19 Juin - 15:42

Je pût donc finalement accéder à cette entrevue de la plus haute importance avec Cotobro et à ma grande surprise je connaissais déjà les trois personnes qui se tenaient face à moi... Le nain impassible, la jeune femme blessé et le petit-vieux qui se trouvaient en ce même lieu lors des événements de la veille...
Ils me furent présenté comme étant : Rol-Vushi, régent de Cotobro ; Erre, conseiller du régent; Et Helena grande dame de la cour. Leur présence ici me paraissait surprenante, mais après tout c'était les affaires de Cotobro...
J'entama donc les salutations.

Malasore : Votre Majesté, permettez moi de vous féliciter pour votre récent couronnement. J'étais venu pour m'entretenir avec la reine Elfina mais il semblerait que les récents évènements en ai décidé autrement.
Rol-Vushi : En effet, je tiens par ailleurs à vous remercier pour votre intervention providentielle qui nous a permis d'arrêter la tentative de coup d'état. Il va sans dire que le Royaume de Cotobro à une dette envers vous.
Malasore : Il est tout naturel de s’opposer aux forces du mal , c'est d'ailleurs en partie pour cela que je viens à vous aujourd’hui. Mais permettez-moi tout d'abord de vous faire un bref résumé des évènements récents. Il y as de cela presque un an,  les guerriers les plus puissants de gaïa ont été réunis dans une dimension parallèle afin de lutter pour l’obtention d’une arme légendaire. Et c’est en ce lieu qu’as été découvert le redoutable Natsu de Mids, un assassin dont la noirceur de l’âme ferait frémir les démons les plus puissant de ce monde. Et grâce à son complice, le roi Sora en personne, il est parvenu à s’emparer de la dague d’Assilem et ainsi devenir le démon le plus redoutable de gaïa ! Depuis cette funeste rencontre, Pandora et les cités libres n’ont pas perdu de temps pour faire mettre sa tête à prix. Mais ce démon originaire de mids est couvert par le roi Sora, et nul ne sait ce que ces deux là ont manigancé durant les onzes mois qui ont suivis… C’est pourquoi nous souhaitons que vous puissiez comprendre les enjeux de la situation actuelle et que natsu soit également recherché sur le sol de Cotobro.
Rol-Vushi : Je vois... Ainsi ce Natsu à hérité de cette fameuse dague. Et vous m'assurez qu'il est un danger pour l'équilibre de Gaïa… ?
Erre : Si je puis me permettre d'intervenir, je pense que le roi de Mids n'a agit que dans son seul intérêt lors de cette bataille. Offrir la dague d’Assilem à sa nation était un coup finement joué de sa part. Est-ce réellement correct de le blâmer pour cela ?
Rol-Vushi : En effet, par contre pour ce qui est de Natsu, je vais faire publier un édit royal, lui interdisant de mettre un pied à Cotobro tant qu'il ne sera pas passé devant moi.

Cette décision me paraissait correct, je pût donc enchaîner sur le 2éme point de ma visite.

Malasore : Je tenais aussi à vous proposer une alliance militaire et économique afin de garantir la sécurité de nos nations respectives dans le cas où les intentions du roi Sora mènerait à la guerre.

Helena chuchota à l'oreille de Rol-Vunshi.

Rol-Vunshi : Je ne peux malheureusement pas vous apporter de réponse dans l'immédiat, je dois d'abord m'assurer que la situation géopolitique est aussi grave que ce que votre description en dit.
Je vous ferai parvenir ma réponse d'ici quelques semaines, une fois que je serai assuré de bien en saisir tous les enjeux.

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien 009b6311

Malasore : Cela me semble cohérent, j'attendrai votre réponse avec impatience, permettez-moi d’ailleurs de vous offrir cette pierre de communication mise aux point par les inventeurs d'Elipsar. Il vous suffit de la presser contre vous en pensant à la personne que vous souhaitez contacter et si cette dernière possède aussi une pierre de communication, vous entrerez en contact télépathique.
Etant donné que les dirigeants des îles des Cités-libres sont les seuls à en posséder, et qu'il faut avoir vu la personne pour la contacter, je suis le seul que vous pourrez contacter. Mais cela nous permettra de rester en contact beaucoup plus facilement.
Helena : Prodigieux !
Erre : C'est impressionant en effet.  
Rol-Vunshi : Je vois et la communication se passe dans nos esprits ?
Malasore : Oui c'est bien ça.

Le régent pointa alors du doigt l'un des laquet et lui confia la pierre ;

Rol-Vunshi : Toi ! Prend la pierre de communication.

Le régent se tourna alors dans ma direction d'un ton désolé,

Rol-Vunshi : Je suis navré, je n'aime pas qu'on s'introduise dans ma tête, si vous souhaitez me contacter vous devrez passer par mon laquet qui ensuite vous transmettra mes réponses.
Malasore : Je comprend, comme vous-voudrez.

Erre pris alors la parole à mon attention,

Erre : Votre Majesté, j'aurai une requête particulière à formuler, je souhaiterai acquérir un monstre issu de votre île. Un gobelin chevaucheur de sanglier, plus précisément.

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Thugxz10

Cette demande était aussi surprenante qu'inattendu.

Malasore : Un monstre de Dunriaks ? Qu’est-ce que vous comptez en faire ?
Erre : Les derniers spécimens de cette espèces sont recensée sur votre île. Et j’aurai grand besoin de pouvoir les étudier avant qu’ils ne disparaissent définitivement...

Cela ne m'intéressai pas particulièrement de céder un monstre de mon île, mais si cela permettait d'accroître les relations entres nos nations...

Malasore : C'est une demande bien particulière…  mais je suis prêt à y consentir en échange de l'équipement du berserker que j'ai tué hier soir.

Le regard de Erre se fit plus dur ;

Erre : Il s'appelait Axekromm, son équipement est à vous. J'enverrai quelqu'un à votre dirigeable vous accompagner jusqu'à votre île.

Helena interrompit alors cette discussion qu'elle jugeait inutile ;

Helena : J'ai entendu parler de l'attaque de la cité d'Alira... Le Royaume de Cotobro possède de nombreuses ressources et pour vous remercier de vos actes héroïques de la veille, nos commerçants offrirons des tarifs à moité-prix sur celles destinées à la reconstruction de la cité. Prenez-ça comme un gage de remerciement pour votre intervention ainsi qu'une preuve d'amitié.
Malasore : Je vous en remercie, ce type d’entraide est exactement ce dont Gaïa as besoin en des temps si sombre.

Erre reprit la parole pour aborder un autre point ;

Erre : Pour ma part, j'ai entendu parler de l'autre invention d’Elispar, une sorte de canon à magie élémentaire n'est ce pas ? Les mines du Nord de cotobro produisent de nombreuses pierres de mana de très bonnes qualités, je suppose qu’Elispar accepterai également un accord commercial à ce sujet ?

Il s'avança alors dans ma direction en me tendant un parchemin remplit de chiffres et de statistiques, marqué du sceau de Cotobro. Je le feuilleta rapidement avant de répondre.

Malasore : Je ne peux pas me prononcer au nom d’Elispar, mais nul doute que cette offre intéressera Lusael… Je lui ferai part de ce parchemin.

Helena chuchota de nouveau à l'oreille du régent avant que ce dernier ne reprenne la parole.

Rol-Vunshi : Parfait, je suppose que tout est dit ? Si vous n'y voyez pas d'inconvénients, il faut que je me hâte vers d'autres dossier...
Malasore :  En effet. Merci d'avoir pris le temps de me recevoir.

Après les politesses d'usages, je quitta donc la salle du trône en direction de mon aéronef...
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Jeu 27 Juin - 2:56

La traversée de la ville fût rapide et silencieuse. Bredark n'était toujours pas disposé à converser tandis que Neilys ne voulait pas me raconter ce qu'elle avait trafiqué la veille... Mais bon, pour l'heure l'important était surtout de regagner les cités libres au plus vite afin de faire part à Elispar et Alira des nouveaux traités commerciaux. Et nul doute que cela bénéficierai grandement à la reconstruction d'Alira et aux projets d'Elispar, et donc indirectement à l'intérêt économique et militaire de toutes les cités libres...

Mais en arrivant prés du port je fût rapidement extirpé de mes pensées par une vision désobligeante. La succube que j'avais affronté la veille se tenait quelques mètres devant moi à rôder autour de mon aéronef... !
Je m'approcha discrètement avant d'envoyer ma chaîne l'immobiliser en plein vol et la faire s'écraser sur les quais !
Neilys et Bredark se ruèrent à son point d'impact, armes en main afin de l'achever. Mais à notre grande surprise, la succube leva les mains en l'air en signe de capitulation.

??? : Attendez ! Je ne suis pas là pour me battre !

Sans relâcher mon emprise, je m'approcha à la hauteur de Neilys et Bredark afin d'entendre ce qu'elle avait à dire.

Malasore : Alors qu'est-ce que tu faisait à rôder prés de mon aéronef ?
??? : Je suis venu vous apporter les armes de Axekromm et vous accompagner jusqu'à Dunriaks afin de récupérer le gobelin chevaucheur de sanglier comme convenu... !
Malasore : Hein ?! Pourquoi est-ce que c'est toi qu'ils envoient ?!
??? : Heu... Je ne sais pas trop comment vous expliquer sa... disons que...
Malasore : Qu'importe... Je n'ai pas de temps à perdre en discussions inutiles. Place toi sur la poupe du navire et gare à toi si tu prépares encore un sale coup...

Sur ces mots, je fit signe à tout le monde d'embarquer et je donna les directives de navigation à Nailys tandis que je confia à Igor de surveiller la succube.
Une fois ces détails réglé je me rendit dans ma cabine pour observer de plus prés le fameux équipement du berserker qui m'avait donné tant de fil à retordre la veille....

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Armres10

La lame est aussi lourde que destructrice... Je peinai à la tenir d'une main alors que ce berserker pouvait la manier aisément. Il devait assurément posséder une force prodigieuse pour manier une telle arme !
Tout comme ma propre épée, celle-ci possède une chaîne raccroché au pommeau. Néanmoins elle est d'une taille ridicule... Sa seule fonction devait être d'immobiliser son adversaire au corp à corp...

Le gant n'était pas léger non plus... Mais c'est ce qui permettait au berserker de garder une certaine stabilité je suppose... Par ailleurs, cette arme semblait avoir été intelligemment conçu... Suffisamment souple pour agir à sa guise mais d'une rigidité amplement suffisante pour décrocher la mâchoire de l'adversaire d'un seul coup !

Je ne m'était pas trompé sur la valeur de ces armes... Et je me réjouissai d'avance de les voir rejoindre le trésor de Dunriaks...  Je les rangea soigneusement dans du tissu avant de contacter Syvia par pierre de communication afin de lui apprendre la merveilleuse nouvelle des ressources à moitié-prix en direction de sa cité... puis je parti finalement me coucher.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les vents nous étaient favorable et nous pûmes ainsi rejoindre Elispar en seulement un jour et demi.
Une fois accosté, il fut convenu qu'Igor reste surveiller la succube sur le navire tandis que Neilys et Bredark m'annoncèrent qu'ils rejoignaient chacun leurs îles respectives par leur propres moyens. Ce qui au final n'était pas pour me déplaire, cela m'évitai un grand détour par Hilas et Mispura...

Pour ma part, je me rendis au château d'Elispar pour m'entretenir avec Lusael de l'offre de Cotobro. Malheureusement, l'on m'appris assez rapidement qu'il s'était retiré dans la bibliothèque secrète sous le château, et que l'accès m'y était défendu... Son retour était prévu pour dans trois jours...

Je tenta sans succés de le contacter par pierre de communication... Soit il ne l'avait pas prise avec lui, soit il ignorait délibéremment mes appels... Quoi qu'il en soit, sa n'arrangeait pas mes affaires... Je confia donc le parchemin de cotobro et une petite lettre rédigé par mes soins à son assitant pour qu'il les lui transmette à son retour.

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien 0001_s10

Cela étant fait, je me mis en direction de Dunriaks en quête d'un repos mérité. Cela ne m'avait pas déplût de retourner en cotobro, j'avais même eu droit à un peu d'entrainement avec ce fameux coup d'état. Néanmoins, le rôle d'ambassadeur était loin d'être une tâche paisible... Et il était temps pour moi de recouvrer ma véritable fonction...
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Jeu 27 Juin - 23:15

L'île fut en vue assez rapidement, j'alla donc à la rencontre de la succube pour l'avertir.

Malasore : Nous approchons de Dunriaks. Pose toi sur l'un des récifs et attend ici.
??? : Attendre ici ? Pour quoi faire ?!
Malasore : L'île est maudite, tout les monstres qui s'approche de trop prés tombent sous son joug. Il est donc dans ton intérêt de nous attendre sagement ici.
??? : Tu me prends pour une idiote ? Tu n'essayerais pas de te défiler  ?
Malasore : Tu penses sincèrement que je puisse m'embêter à me déplacer en personne jusqu'à Cotobro pour rompre des serments deux jours plus tard ?
??? : Rien ne me prouve que tu est sincère.
Malasore : C'est plutôt gonflé de parler de sincérité pour quelqu'un qui as tenté un coup d'état quelques jours plus tôt..
??? : Ce... n'est pas pareil.
Malasore : Bref, ce n'est pas une question. Tu nous attend ici sagement.

Elle me regarda d'un regard mauvais avant de prendre son envol et de se poser sur un récif un peu plus loin.

Je pût donc accoster sur l'île quelques minutes plus tard et je fis directement mettre en cage l'un des Gobelin chevaucheur de sanglier que j'avais déjà dompté. Je confia cette dernière à Igor pour qu'il aille la remettre à la succube, tandis que je me dirigea vers le château.

Après les 3 heures de marche traditionnelle je pût finalement atteindre la salle du trône. Mais l'ambiance n'était pas aussi calme que ce à quoi je m'attendais... Reina était entrain de chanter tandis que Lysia s'occupait de Malumis et Stella.

Malasore : Où est Mylia ?
Lysia : Elle s'entraine dans les jardins du 2éme étage.
Reina : Tu est déjà de retour ?! Génial ! Tu veux écouter ma nouvelle chanson ?
Malasore : Heu... peut-être plus tard !

Je me déroba rapidement et je déposa les armes d'Axekromm dans la salle du trésor avant de partir rejoindre Mylia dans les jardins. Les jardins et la salle du trône avait toujours été les lieux préférés des résidents de Dunriaks, car en dehors des chambres, ils font partit des rares lieux dans lesquels les monstres ne patrouille pas.

Mais en arrivant sur place je n'entendis aucune lame fendant l'air ni aucune incantation de sort. Ce qui m'inquiéta dans un premier temps, avant de comprendre l'origine de ce silence.

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Granbl10

Elle devait s'être intensément entrainé pour tomber ainsi de fatigue en pleine journée...
Je m'assis donc à ses cotés et je me laissa à mon tour emporté par la sérénité du lieu.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je passa les jours qui suivirent à continuer de dompter les monstres de Dunriaks avant que Mylia ne viennent me trouver pour me faire part d'un de ses projets. Elle semblait persuadé d'avoir trouvé l'emplacement d'une île non référencé sur les cartes... Et elle m'expliqua plusieurs fois ses théories avec l'appui de nombreux livres qu'elle avait étudié, mais en toute honnêteté je dû lui avouer que je ne comprenais pas la moitié de ce qu'elle racontai...

Néanmoins, elle insista avec tellement d'intensité que j'accepta de l'accompagner pour vérifier ses théories...
Nous quittâmes donc Dunriaks le lendemain avec Reina et Igor en direction du nord-ouest... Ma seule appréhension dans cette histoire étant de laisser Malumis sur l'île... Mais il n'avais même pas encore fêter ses un ans... c'était beaucoup trop risqué de le faire voyager dans ces conditions. Nous le confièrent donc à Lysia qui n'éprouvait aucun intérêt envers le voyage proposé par Mylia.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'air était agréable et le temps dégagée. Les conditions de voyages était optimales !
Reina prenait plaisir à chanter tandis que Mylia continuai de tenter de m'expliquer en détails les fondements de ses théories.

Mais la monotonie de ce voyage fut rapidement brisé lorsque nous approchâmes des côtes d'Hilas. Un aéronef fonçai droit sur nous, et si je pensa dans un premier temps qu'il s'agissait d'un navire de patrouille Mispurien, la vérité fût tout autres lorsque ces derniers abordèrent le navire.

Abordage:
Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Les-ba10

C'était des bandits !
Celui qui semblait être leur chef s'approcha et pointa le doigt dans ma direction.

??? : Je crois que vous possédez quelque chose qui m'appartient.
Malasore : Sa m'étonnerait.

Je dégaina et le regarda droit dans les yeux. Mais ce dernier ricana et déplaça la pointe de son doigt en direction du mât et du drapeau qui y était accroché. C'est alors que je compris où il voulait en venir.... C'était les bandits d'Urasaol !

??? : Est-ce donc à toi que je dois le vol de ce navire et de notre précieux butin ? Voilà un moment que nous te courrons après... Et je dois reconnaitre que je ne suis pas quelqu'un de patient...

Comprenant que la situation devenait critique, je fis quelques pas en arrière afin de former un bloc compact avec mes compagnons. Ce qui arracha un nouveau ricanement de notre interlocuteur avant qu'il ne fasse signe de lancer l'attaque à la trentaine de bandits qui se tenait face à nous...

L'ennemi le plus imposant fût la en premier et vint se heurter à Igor qui recula sous l'impact malgré son gabarit tandis qu'une dizaine de bandits plus communs commençait à se répandre de tout les cotés pour nous encercler...
Mylia en brûla trois d'un coup avec un sort à courte portée ce qui fit reculer les autres et ouvra une brèche qui me permit d'en embrocher deux supplémentaires.
J'était sur le point d'abattre un 3éme bandit quand une enclume vint s'écraser contre mon bouclier et me projeter à terre. L'homme qui l'avait lancé était d'une stature assez imposante et eu le temps de récupérer son arme tandis que j'était occupé à me relever en esquivant les assauts des autres bandits...
Pendant ce court moment de flottement j'observa rapidement mes compagnons, Igor semblait avoir trouvé un adversaire de force égale tandis que Mylia avait été contrainte de dégainer son épée et de combattre au corp à corp... La situation n'était clairement pas à notre avantage...
Je décapita un bandit supplémentaire et profita d'une parade pour passer dans le dos de "l'homme à l'enclume", mais ce dernier était loin d'être un novice, il donna un coup de pied en arrière pour me propulser à nouveau avant que je ne puisse armer mon coup. Et il me fallu tuer 2 autres bandits avant de pouvoir me relever pleinement pour faire face à mon adversaire...

??? : Stop !

Tout les regards pivotérent vers le chef des bandits, et surtout son acolyte à la faux qui avait réussi à prendre Reina en otage.

??? : La plaisanterie as assez duré. Jetez vos armes ou la petite est fichue !

Je croisa le regard de Mylia et je fût contraint d'obéir... Nous jêtames donc nos armes tandis que le chef des bandits laissa éclater un nouveau ricanement.

??? : Bien, assez perdu de temps.

Il étrangla Reina d'un seul geste tandis que les lames des bandits s'abbatirent sur nous. Igor subissa le coup de plein fouet tandis que Mylia folle de rage parvint à esquiver in extremis et à fonçer dans la direction de l'ennemi.
Pour ma part, j'avais également reçu le coup en plein dos. Mais mon adversaire était loin de se douter que mon armure serait suffisament résistante pour briser sa lame... Et le temps qu'il comprenne ce qu'il venait de se passer, il était déja embroché.

Mylia hurlait de rage à plein poumon et son corp s'embrasa dans un torrent de flammes destructrices qu'elle projetait dans toutes les directions... L'impact était tel que les deux aéronefs explosérent en miettes et tout le monde fût éjecter droit vers une chute de plusieurs métres dans la mer en contrebas...
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Sam 29 Juin - 0:37

Je me réveilla sur une plage et je constata assez vite les dégâts, il y avait des débris éparpillé un peu partout et les corps d'une bonne dizaine de bandits... Heureusement que nous combattions à proximité de l'île d'Hilas... les courants avait pu nous ramener sur la terre ferme...

Néanmoins, je ne vis aucune trace de mes compagnons, ce qui m'inquiétait au plus haut point... Je commença donc à longer la plage vers le Nord que je supposai être la direction d'Hilas étant donné que l'affrontement avait eu au sud-est de l'île...

Sur mon chemin j'acheva trois bandit avant de finalement tomber sur Igor... Mais toujours aucune trace de Mylia...
Nous passâmes une heure entière à fouiller la plage au peigne fin sans succès... D'autant que nous n'avions trouver aucun cadavre des 4 bandits les plus imposants à qui nous avions eu à faire plus tôt...

Un peu plus tard, un navire accosta sur la plage et son équipage vint à notre rencontre.

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien D3ead810

??? : Sacré explosion ! Malgré la distance, elle était visible depuis la cité ! Qu'est-ce que vous avez donc trafiqué ?
Malasore : Nous avons été attaqué par les bandits d'Urasaol...

Je pointa les cadavres qui jonchait la plage mais mon interlocuteur semblait assez surpris de voir ce nom mentionné.

??? : Et vous, vous êtes qui ?

J'allais lui répondre quand une silhouette surgissa de derrière son dos et répliqua à ma place.

??? : C'est Malasore de Dunriaks.

Je fût surpris dans un premier temps, avant de voir que c'était Neilys qui venait de prononcer ses paroles.

??? : Tu le connais ?
Neilys : Nous avons fait un bout de chemin ensemble lors de ma dernière mission en Cotobro.
??? : Malasore... Malasore.... hmmm... AH ! C'est donc toi l'ambassadeur des cités libres ?
Malasore : ...
??? : Tu tombes à Pic, Lusael et Miruds voulaient s'entretenir avec toi !
Malasore : Lusael se trouve à Hilas ?
??? : Tout juste. Embarque donc, nous allons t'y conduire dans les plus brefs délais !
Malasore : Hors de question. Ma femme et le cadavre de sa sœur se trouvent encore ici, quelque part. Je ne partirai pas avant de les avoir retrouvés !
??? : Hmmm... Je comprend.

Il fit signe à ses hommes de fouiller la plage et je pût retourner à mes investigations.
Nous nous organisâmes par équipe de trois pour fouiller les différents secteurs et les cadavres était peu à peu rassemblé au même endroit afin d'éviter d'analyser plusieurs fois les mêmes. Nous en décomptâmes ainsi 11 au total...

Les débris étaient assez conséquent également et obstruait les recherches, mais ce n'était qu'un détail par rapport à l'étendue de la zone de recherche qui était relativement vaste et mêlé à des mini-grottes creusé au ras des montagnes ainsi que l'orée d'une des forêts des collines d'Hilas...

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Plage10

Après quelques heures de recherches infructueuses Neilys vint à ma rencontre.

Neilys : La nuit commence à tomber, et nous avons fouillé toute la plage. Je pense qu'il est l'heure de rentrer.
Malasore : Je vous l'ai déja dit... Je ne quitterai pas cette plage sans Mylia !
Neilys : Ne fait pas l'enfant ! Tu vois bien qu'il ne reste plus âme qui vive sur cette plage. Elle as surement atterit sur un autre coin de l'île !
Malasore : Dans ce cas, je vais longer la côte. Rentrez donc à Hilas sans moi.
Neilys : Tu est vraiment une tête de mule, hein ?

D'un simple regard je lui fis comprendre que la discussion était close et je retourna à mes recherches.
Mais elle ne semblai pas l'entendre de cette oreille et je subissa un granc choc dans l'arriére du crâne avant de m'effondrer tout net dans le sable...
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Jeu 4 Juil - 18:09

Le réveil fût douloureux pour la 2éme fois de la journée...
Je constata rapidement que j'étais assis autour d'une table et que Miruds et Lusael discutait activement entre eux avant qu'ils ne réalisent que j'avais ouvert les yeux.

Miruds : Enfin réveillé ? Tu as pris ton temps !
Malasore : La faute à qui ?
Miruds : Pardonne donc à Neilys, elle n'as fait qu'obéir aux ordres.
Malasore : Elle avait pour ordre de m'attaquer par derrière ?
Lusael : Non, de te raccompagner ici au plus vite.
Malasore : Vous n'aviez qu'à me contacter par pierre de communication.
Lusael : C'est ce que l'on as fait, mais tu n'as pas répondu.
Malasore : Hein ?

Je ne me souvenais pas avoir vue la pierre s'illuminer... Mais aprés tout, il était tout à fait possible d'avoir loupé un appel avec les événements réçents...

Lusael : Enfin bref, maintenant que tu est là, nous allons pouvoir discuter sérieusement.
Malasore : Je n'ai pas le temps de discuter ! Je dois retrouver Mylia !

Sur ces mots, je tapa du poing sur la table et me leva d'un coup sec.

Miruds : Ne te préoccupe plus de sa, j'ai envoyé des espions aux 4 coins de l'île pour la retrouver. Concentre toi plûtot sur ce que nous avons à te dire.
Malasore : Je ne me préoccuperai de rien du tout tant que je n'aurais pas retrouvé Mylia !

Je commençai à me diriger vers la sortie quand Neilys apparût avec deux gardes pour me bloquer le passage.

Miruds : Sa suffit ! Ce n'est pas le moment de te comporter ainsi ! Les cités libres ont besoin de toi !

Cette situation commençait à m'exaspérer, et ma colére intérieure emmagasiné depuis l'attaque des bandits commençait à bouilloner au fond de moi...

Miruds : Nous avons reçu une invitation de Cotobro, requérant ta présence sur place dans les plus brefs délais afin de discuter du cas Natsu !

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien 348_ev10

À l'évocation de ce nom, ma colère changea peu à peu de destinataire. Comme si cette simple pensée pouvait me convaincre que ce dernier était la cause de tout mes malheurs.

Lusael : Par ailleurs, nous devons faire part à rol-vunshi de notre réponse positive concernant son offre. Ainsi que lui faire part d'une seconde offre concernant des ressources destinés à la création du "Vaisseau-mère" avec une garantie d'engagement sur trois ans. Il est éga....

Pendant qu'il déballai son monologue, je tenta de maitriser ma colère et de faire la part des choses avant de l'interrompre en prenant la parole.

Malasore : C'est bon, j'accepte de retourner à Cotobro. Mais en échange je veux que TOUT les moyens soient mis en œuvre pour retrouver Mylia dans les plus brefs délais.
Miruds: Celà va de soi.
Malasore : J'aurai également besoin de réquisitionner un aéronef pour remplacer celui perdu durant l'assaut des bandits.
Lusael : Elispar met à ta disposition l'un de ses aéronef de derniére génération. En revanche tu dois partir dés maintenant !
Malasore : Bien...
Miruds : Parfait. Neilys est déja averti du détails des offres d'Elispar, elle t'accompagneras donc durant ton voyage.

Aprés le coup qu'elle venait de me faire, c'était loin de me plaire. Mais inutile de perdre de temps en bavardage inutile. Plus vite j'aurai bouclé cette mission, plus vite je pourrai prêter main forte aux recherches de Mylia.

Miruds : Ah, et prend donc ceci avec toi !

Il me tendis une bourse de taille moyenne et à l'allure bizarre avec un sourire fier.

Malasore : Qu'est-ce que c'est ?

Ce sont des dagues de lançé. J'ai eu vent de ta bataille contre la main et c'est pourquoi je pense que ces dagues peuvent te servir. Si tu vise un point vital tu pourras causer de gros dégâts avant d'achever ta cible au corp à corp. Et si ta cible est agile, tu pourras t'en servir pour faire diversion afin de l'atirer dans un piége avec ta chaîne.

Malasore : ...

Je lui fis un léger signe de tête d'aqcuiessement et je me mis aussitôt en route vers Cotobro en compagnie de Neilys et Igor.
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Lun 8 Juil - 0:38

Ce nouveau voyage vers Cotobro nécessita deux fois moins de temps que la dernière fois, et bien que mes compagnons de voyage n'était pas devenu plus bavard, je ne vis pas le voyage défilé car il me fallut apprendre les commandes des aéronefs de nouvelle génération...

Cela ne faisait pas parti de mes loisirs favoris, mais c'était un prix bien maigre à payer pour les avantages que cela apportai... D'une part la vitesse de pointe qui avait été doublé par rapport à l'ancienne génération d'aéronef, mais surtout la présence du bouclier de mana inventé par Elispar qui permettait de voyager sans se soucier des aléas de la météo et des sorts qui pourrait nous viser...

Il y avait également le canon spécial situé sous le vaisseau qui permettait de relâcher toute l'énergie absorbé par les cristaux de mana, mais je préféra ne pas y toucher avant d'avoir été aiguillé par un ingénieur compétent...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une fois arrivé à notre destination, la garde du vaisseau fut confié à Igor tandis que Neylis m'accompagna pour le château étant donné qu'elle devait faire part de l'offre d'Elispar au régent.
Néanmoins, l'on m'appris assez vite que le château était bouclé afin d'assurer la sécurité des rois pendant la réunion... Neilys se vit donc refusé l'accès tandis que pour ma part je dû expliquer pendant une demi-heure aux gardes que j'était ici en tant qu'émissaire des cités libres... Ces derniers avait été remplacés depuis ma dernière visite, mais ils semblaient aussi idiot que leurs prédécesseurs...

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Illust12

Dans un premier temps, il me fallût leur faire comprendre que les cités libres ne fonctionnait pas sous le système de la royauté et que donc il n'existait pas de "sceau royal" pour prouver mon identité... Et dans un second temps, une prise de bec éclata pour prouver que les armoiries de Dunriaks était le symbole de la légitimité de ma présence ici...
Heureusement, un garde qui passait par là par hasard me reconnaissa et expliqua à ses camarades que c'était moi qui avait tenu tête à la main dans la salle du trône lors du coup d'état... Il fallut néanmoins qu'il aille faire quérir leur capitaine avant qu'ils n'acceptent finalement de m'autoriser le passage ( non sans être escorté)...

Le climat de tension de mon escorte s'apaisa uniquement une fois la salle du trône atteinte et l'approbation de rol vunshi accordé, qui fit signe à ces dernier de se retirer.
Les choses sérieuses purent alors commencer...

Mais je su immédiatement que les accords commerciaux entre Elispar et Cotobro n'étaient pas à l'ordre du jour quand je vis la présence du roi de pandora et du souverain de Gahrel...
Rol-vunshi nous avais tous invité afin de discuter du cas Natsu. Ce qui n'étais pas une mauvaise idée en soi mais n'expliquai pas la présence de l'assassin prénommée Nym et du nain Thalgor qui portait donc à 3 le nombre de dihns des ténèbres dans la pièce...
Même si je n'accordai pas grande importance pour l'heure aux KA des individus présents, je resta néanmoins sur mes gardes. Je n'oubliai pas que chacun de ces 3 là m'avait porté une attaque lors de notre premiére et unique rencontre...

Pendant que je me perdais dans mes pensées, les discussions était déjà bien entamé...Tout le monde était d'accord sur la menace que représentai Natsu mais le débat avait dérivé bien vite sur le roi Sora qui avais pris la défense de ce dernier et été resté figé dans le mutisme depuis ce fameux jour... Certains évoquai même déjà l'éventualité de déclarer la guerre à Mids...

Pour ma part, il était évident que le roi Sora ai à répondre de ses actes. Néanmoins, inutile d'envoyer des hommes au combat pour provoquer un bain de sang alors que l'on sait pertinemment que mids est l'un des royaumes les plus affaibli... Il me paraissait plus logique d'imposer un embargo mondial envers Mids pour pousser le continent à la famine et ainsi pousser le roi Sora à réagir. Néanmoins, chacun avait un avis différent sur la question et la seule chose que l'on pût tirer de ce débat fut un accord commun pour une alliance défensive si jamais Mids venait à devenir hostile envers l'une de nos nation...

Nym déporta ensuite le débat sur un tout autre sujet par une intervention aussi vive qu'inattendu en nous faisant part d'une rumeur qui évoquai la présence d'un artefact magique au sommet du pic brumeux capable de neutraliser la magie... Cet objet éveilla bien évidemment l'intérêt de tous au vue des possibles conflits à venir avec Mids mais Nym précisa que de nombreux individus était déjà à sa recherche et qu'il fallait donc agir en vitesse...

Au vue de l'importance de cette mission, il fût déçider d'unir nos forces pour nous y rendre en personne et nous ne perdîment donc pas de temps... Chaque roi pris deux gardes de sa nation pour nous accompagner et l'on se mit immédiatement en route.

Me concernant, ce contretemps était loin de m'enchanter... D'une part car les cités libres disposait déja d'une technologie anti-magie et d'autre part car Mylia était toujours porté disparue pendant que je jouait les émissaires ici même... Néanmoins, impossible de rentrer avant d'avoir entretenu le régent des offres d'Elispar... Et malgrés tout, c'était une bonne occasion de prouver la bonne foi des cités libres...

Mais il fallut déja plusieurs jour pour atteindre le pied du pic brumeux. Et lorsque nous en approchâmes, je compris que l'ascension serait également loin de n'être qu'une simple formalité...

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien 55ad1210
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Mar 9 Juil - 1:33

La première partie de l'ascension se déroulas sans embûche malgré la brume qui avais pris place autour de nous et la fatigue qui commençait à s'installer. Néanmoins nous fîmes une pause lorsque nous arrivâmes à une intersection afin de décider de la route à prendre. Rol-vunshi évoquait un chemin long mais plutôt banal en choisissant la droite tandis que le chemin de gauche faisait office de raccourci mais incluait la traversée d'une ancienne Forteresse abandonnée...

Le roi Herzat qui possédait la capacité de dialoguer avec les animaux missionna un volatile pour nous servir d'éclaireur. Et en attendant le rapport de ce dernier tout le monde pût souffler un peu, ce qui était plûtot bénéfique dans mon cas... Car il fallait admettre que cette ascension était particuliérement compliqué pour ceux qui comme moi se déplaçait en armure... Celà me permit néanmoins de dévelloper une certaine empathie à l'encontre des 6 soldats qui nous accompagnait dans les même conditions et qui ne possédait pas le luxe d'exprimer ouvertement leur ressenti...

Pendant que je divaguai une fois de plus dans mes pensées, le volatile revint en nous apprenant que sur la route de la forteresse des torches était allumées, laissant sous-entendre la présence de vie là bas... Tandis que sur la route de droite, un groupe d'individus avait déjà bien entamé son ascension et pourrait éventuellement nous prendre en embuscade...  Le choix de la route à suivre fût alors soumis à un vote collectif, et ce fût le chemin le plus court qui fût adopté.

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien D6074a10

La silhouette de la forteresse ne tarda pas à apparaitre et il fallût ralentir notre cadence de progression afin d'observer avec précaution ce nouveau lieu. Nous pénétrâmes l'édifice par l'entrée principale et l'on fût aussitôt plongé dans la pénombre, seul deux torches accroché à un mur nous permettait de distinguer clairement le hall d'entrée.

Herzat mis donc de nouveau ses compétences à profit en missionnant des rats dans les couloirs tandis que nym tentait de distinguer l'environnement avec sa vision aura. Et il fût confirmé que le lieu était habité. Nous dégainâmes alors nos armes et l'on se répartissa en 4 groupes pour explorer les 4 chemins qui s'offrait à nous.
Thalgor et Gaeron prirent à gauche, Herzat prit à droite, Rol-vunshi s'engagea dans la partie gauche du couloir central, tandis que j'emboîtai le pas de Nym dans la partie droite du couloir central. Et bien évidemment les soldats se contentèrent d'accompagner leur suzerains respectifs.

Néanmoins, notre organisation s'avéra légérement idiote quelques pas plus tard lorsque l'on réalisa que le couloir que j'avais emprunté avec nym fusionnait avec celui de Rol-vunshi et ses gardes, formant de ce fait un groupe assez conséquent et peu discrect alors que le couloir devenait exigüe et nous obligait à progresser en file indienne...

Et ce qui devait arriver arriva...

??? : Des intrus !!!!!!!!!!

Le couloir s'agita et Nym qui était en tête de file engagea le combat avec ce qui semblait être un vulgaire bandit. Rol-Vunshi soutena la cause en tirant des fléchettes par dessus l'épaule de Nym, et poussa au passage ce dernier à se coller contre le mur par peur de se prendre une fléchette par mégarde...  Je profita donc de l'occassion pour m'engouffrer en tête de file et croiser le fer avec le second bandit qui venait d'apparaître, le premier ayant été achevé par l'attaque combiné de mes camarades...

Mon adversaire survécut douloureusement à mon premier assaut mais succomba au second. Et je m'engagea aussitôt dans un couloir parallèle sur ma gauche avant de tomber sur un nouveau bandit qui semblait terrifié...

À ma grande surprise, Herzat avait déja terminé l'exploration de son coin et nous avait rejoint. Il se trouvait juste dans mon dos quand il pris la parole pour ordonner au bandit de déposer ses armes en échange d'obtenir la vie sauve... Ce dernier s'exécuta et se laissa se faire ligoter. Nous laissant ainsi le champ libre pour accéder à la piéce dans son dos. Cette derniére semblait faire la liaison avec le couloir emprunté par le reste de nos camarades. Puisqu'en en entrant j'eu tout juste le temps de voir une fléche de Gaeron se planter dans le crâne d'un bandit.

Le groupe intégral fût donc reconstitué dans cette piéce et l'on y fit une halte en découvrant une victime de ces charognards qui était retenu captive par ces derniers... Néanmoins l'on constata assez rapidement qu'elle ne représentai que peu d'intérêt dans notre quête. Elle fût donc escorté par des gardes jusqu'à Cotobro tandis que nous reprenions notre route.

Les bandits était au final très peu nombreux comparé à la taille du lieu et la traversée avait donc été d'une déconcertante facilité... Mais l'ascension du pic brumeux n'en était pas terminé pour autant...

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien 0dd52e10
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Sam 20 Juil - 1:24

L'ascension des pic brumeux semblait interminable, les jours se succédaient et le sommet était toujours camouflé dans la brume... Celà commençait à peser sur le moral et il nous était impossible d'estimer quelle distance il nous restait à parcourir...

Par ailleurs, je reçu en chemin un appel de Miruds via la pierre de communication et ce dernier m'annonça qu'il avait finalement réussi à retrouver Mylia dans les collines d'Hilas. Mais je n'eu même pas le temps d'apprécier cette bonne nouvelle qu'il ajouta que le cadavre de Reina avait également été retrouvé...

Depuis ce tragique événement, j'était tellement préoccupé par la disparition de Mylia que j'en avait presque oublier la mort de Reina... Sa soeur devait être dévasté en ce moment même... Tandis que moi je jouait les ambassadeurs dans cette montagne paumé...

L'absurdité de la situation m'exaspérai au plus haut point, d''autant plus qu'aucune solution ne me vint à l'esprit pour tenter d'y remédier au plus vite... Et c'est donc seulement au prix d'une grande patience et d'une certaine maitrise de soi que je pu finalement atteindre le sommet sans exploser de l'intérieur...

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Grotte10

L'entrée d'une large grotte se dessinai ainsi au sommet du pic brumeux et semblait redescendre dans les entrailles de cette dernière... Ma motivation venait d'en prendre un sacré coup, d'autant que l'entrée était scellé et qu'il nous fallu résoudre une énigme particulièrement barbante afin de pouvoir finalement y pénétrer...
Et bien entendu, les ennuis n'arrivant jamais seul, nous eûmes à peine le temps de nous répartir dans la grande pièce sur laquelle la grotte débouchai que nous nous fîmes attaqué par un dragon !

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien B3bf2a10

Ce fût le nain Thalgor qui en fit les frais le premier et se fit projeter lourdement contre une colonne de pierre tandis que les autres tentait d'encercler le dragon. Rol-vunshi déploya une brume étrange avec sa pipe en nous annonçant que cette dernière nous soutiendrait au combat pendant que Nym, Gaeron et Herzat entamait les attaques à distance. Pour ma part je m'approcha légèrement et j'embrocha son aile gauche en envoyant mon épée avant de tenter de l'immobiliser en tirant de toutes mes forces sur la chaîne. Mais notre opposant n'était pas à prendre à la légère et d'un grand coup circulaire de sa queue, il causa de gros dommages dans notre camp...

Profitant d'un court instant de répit, Nym nous annonça qu'il ne parvenait pas à contrôler le monstre avec ses compétences et qu'il s'agissait donc surement d'une créature invoqué ! Gaeron et Herzat se mirent donc en quête de l'invocateur tandis que le reste de l'équipe tentait de reprendre l'ascendant sur le dragon. Mais la tâche était loin d'être aisé et le dragon semblait furieux... Après plusieurs coup rageur, il saississa Thalgor dans sa gueule et le projeta à nouveau contre une colonne de pierre avant de cracher des flammes infernales dans notre direction !

J'eu tout juste le temps de plaçer mon bouclier devant moi en m'accoupissant pour tenir la position avant que le flot incandessent ne m'atteigne. La chaleur était insoutenable mais celà ne dura qu'un bref instant et je pût me relever sans grande égratignure. Ce qui n'était malheureusement pas le cas de tous... Un soldat de Gahrel hurlait de douleur et mourût brûlé vif dans les secondes qui suivirent.

Mais tandis que la situation devenait de plus en plus complexe au fil des minutes, le dragon finit brutalement par disparaitre comme par enchantement ! Herzat avait finalement réussi à mettre la main sur l'invocateur !

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien 544b7b10

Elle se présenta sous le nom d' "Elingwenclá" et nous compta son histoire. Elle faisait parti en réalité des "Sœurs des Lames du Dragons", un groupe chargé de veiller sur le sceau qui retenait le dragon "Vilivar" enfermé en ces lieux. Elle nous confia également qu'elle était la derniére survivante parmis eux, ses soeurs ayant du se sacrifier afin de renforcer le sceau ou de repousser des aventuriers peu scrupuleux qui tentaient de s'emparait des orbres.

Car les orbres en question étaient en réalité l'artefact dont Nym avait entendu parler. Ils divisait fortement la magie des individus à proximité de ce dernier ! Mais ils étaient également les sceaux qui retenait Vilivar captif en ce lieu... Ils se dénombrait au nombre de 7. Malheureusement leur efficacité réduisait au fil des années, et l'un des sceaux avait lâché récemment, c'est d'ailleurs avec ce même sceau que le "petit dragon" qui nous as attaqué avait été invoqué.

Elingwenclá nous mis donc clairement en garde en nous annonçant que tout les sceaux romprait d'ici quelques années tout au plus... Annonçant de ce fait la libération de Vilivar...

Rol-Vunshi étant le premier concerné par ce phénoméne, il discuta longuement avec cette derniére tandis que le reste de l'équipe analysait le lieu avec minutie...

Au termes de la discussion, Elingwenclá accepta de former des mages de Cotobro à la magie arcanique en échange de l'aide de Cotobro dans les recherches d'un moyen de réalimenter le sceau... Elle donna également l'orbe qui était tombé à Rol-Vunshi, désormais inutile dans sa fonction de protection, ce dernier possédait malgrés tout toujours la capacité de nuire à la magie des personnes à proximité...

De mon coté, je confia à Elingwenclá ma pierre de communication afin qu'elle puisse rentrer en contact direct avec Rol-Vunshi ou moi-même pour nous tenir informé de la situation.

Une fois ce détail réglé et l'artefact recherché finalement obtenu, nous pûment repartir pour plusieurs jours de voyage afin de rejoindre Cotobro avec une nouvelle menace pour Gaïa sur les bras...
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Sam 20 Juil - 21:55

Le voyage retour me sembla encore plus long que celui de l'aller, d'autant que sans ma pierre de communication il m'était impossible d'obtenir de nouvelles informations sur la situation de Mylia...
Je réalisa d'ailleurs que j'avais oublié d'en informer Lusael et Miruds... S'ils venaient à essayer de me contacter, ils pourraient en venir à croire que j'ignore leurs appels...


C'est donc aux prix de plusieurs jours de voyages sans le moindre contact avec l'extérieur que nous finimênt par arriver à Cotobro et que le groupe se dissolva. Néanmoins je fût contraint d'attendre encore un peu afin d'obtenir une entrevue avec le régent et ainsi accomplir l'objectif premier de mon voyage initial...
Comme convenu, le contrat avec Elispar au sujet des pierres de mana fût signé sans closes supplémetaires. Néanmoins, au vu de l'évolution de la situation sur Gaïa, il fût convenu qu'Elispar soutiendrait Cotobro dans ses recherches sur le Sceau de Vilivar en échange d'un contrat garantie sur 3 ans au niveau des ressources destiné à la fabrication du Vaisseau-mère.


Une fois cette affaire réglé, je pût me remettre en route pour Dunriaks à toute vitesse. En ne faisant escale qu'en Elispar afin de remettre les contrats signés à Lusael et obtenir une nouvelle pierre de communication. Au passage, je dû bien evidemment le mettre au jus de ce qui s'était déroulé au sommet des Pic brumeux, mais il fût convenu qu'il était inutile de convoquer tout les chefs des cités libres à ce sujet au vue du peu d'éléments dont nous disposions. D'autant que cette année avait déja vécue l'une de ces fameuses réunions à 7...


Ce n'est donc qu'une fois toute ces péripéties achevés que je pût enfin retrouver Mylia en chair et en os. Et je fus surpris de la trouver dans un état plûtot normal, ou tout du moins pas dans un état d'extréme tristesse... Mais il fallait dire que tellement de jours s'étaient écouler depuis l'accident qu'elle devait avoir eu le temps d'effectuer son deuil... Néanmoins, au fil des jours qui suivirent je remarqua qu'elle semblait changé intérieurement... Et lorsque je lui demanda si elle voulait repartir à la découverte de cette fameuse île non recensé sur les cartes, elle me répondit que ce n'était plus sa priorité.

Mais elle consacrait toujours autant d'énergie à l'étude de ses livres et je commençai donc à me demander qu'est-ce qui pouvait bien être devenu sa nouvelle priorité... ?
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Dim 21 Juil - 21:37

Les semaines qui suivirent furent beaucoup plus calme et un semblant de routine s'était de nouveau installé, mais il était évident que la vie sur Dunriaks était désormais beaucoup plus silencieuse en l'absence des chants de Reina...
Néanmoins le lieu n'était pas mort pour autant, Malumis et Stella ainsi que les monstres de l'île étaient toujours présent pour assurer un certain dynamisme auditif. Et c'était d'ailleurs ces derniers qui représentaient désormais ma principale source d'intérêt. Ma mission principale n'étant accompli qu'aux trois quart... Il me restait à dompter les monstres les plus féroces de l'île, et la tâche était loin d'être aisé...

La malédiction de Dunriaks me façilitai la chose en empêchant les monstres de s'attaquer à moi, néanmoins celà ne signifiait pas pour autant qu'ils se laissaient dompter facilement... Les espéces volantes figuraient d'ailleurs en tête de liste des monstres les plus difficiles à dompter en s'envolant à chaque fois que je tentas de les approcher. Cependant ils n'étaient qu'une légére épine comparé aux cas des 4 grand monstre protecteur de l'île...Car ces derniers contrairement à leurs congénéres étaient dotés d'une telle puissance qu'ils n'étaient pas affecté par la malédiction de l'île et je douta fortement de pouvoir les dompter un jour, déjà qu'il m'était impossible de les approcher sans risquer ma vie. D'autant que le lointain souvenir de mon père tué sous les coup de l'un deux m'empêchait de les approcher avec sérénité...

Mais un autre élément vint également perturber ma mission...

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien F524a511

Un portail du ka apparu sans crier gare en plein milieu du labyrinthe de Dunriaks et l'appel de l'aventure se fit de nouveau ressentir. Et cela tombait à point nommé afin de briser la monotonie de ces derniers jours de domptages...

Malheureusement j'était bien loin de l'aventure espéré et une fois le portail traversé mon corp tout entier refusait de m'obéir, me laissant flotter en l'air dans une dimension très étrange... En contrebas, un duel faisait rage. Et si dans un premier temps je ne ressentis que les ténèbres, je finis par distinguer le visage des deux individus qui se livrait bataille : Nym et Natsu !

Il me fallut un petit temps pour digérer la situation et reprendre calmement le contrôle de mes pensées avant de chercher du regard la présence de Sora. Si natsu était ici, c'est que son complice n'était surement pas loin !
Mais je ne vis aucune trace de ce dernier, à la place je ne vis que Nym se faire lacérer sous les coups d'une dague qui semblait se téléportait en permanence entre lui et Natsu. Probablement l'arme légendaire que ce dernier avait récupérer lors de notre derniére rencontre...

Natsu fit ployer son adversaire et sans aucune once de pitié, ni même de doute, il lui asséna le coup fatal... Il fouilla rapidement le cadavre de sa victime avant de lever sa tête dans ma direction, comme une sorte de provocation. Et lorsque je fut mentalement convaincu qu'il était temps pour lui de répondre de ses actes, mon corps se remit à m'obéir et je fût téléporté directement sur le champ de bataille.

Cette confrontation était probablement une volonté du KA et la fuite était impensable, d'une maniére ou d'une autre, tout devait prendre fin ici, et cela impliquait obligatoirement la mort de l'un de nous deux...
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien Empty Re: Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien

Message par Malasore Dunriaks le Lun 22 Juil - 1:49

OST - Combat:

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien 728a1411

Nos regards se croisèrent, nos armes étaient déjà dégainé et seul le bruit du vent se faisait entendre en ce lieu.
Le cadavre de Nym gisait à quelques mètres seulement de Natsu mais ce dernier ne semblait déjà plus y accorder une grande importance, comme si ce n'était qu'une victime parmi tant d'autres sur sa longue liste de crime...

De mon coté, désormais placé au cœur de l'action, mes doutes se renforcèrent et je craignais de voir Sora surgir à tout moment de derrière un rocher avec une magie aussi surpuissante que celle de la dernière fois. Néanmoins, ce risque n'empêchai pas que la situation actuelle était une occasion inespéré d'enfin mettre le grappin sur ce démon après lequel je courrai depuis déjà plus d'un an... L'heure n'était plus aux doutes mais à l'action !

Natsu se mit en déplacement et  projeta une dague à toute vitesse. Cette dernière disparut instantanément et je senti un impact dans le dos dans la seconde qui suivait... ! Je pouvais sentir la puissance du coup, mais heureusement mon armure me permit d'encaisser le choc sans broncher.

C'était donc la fameuse capacité de cette arme légendaire... Et le temps que je prenne pleinement conscience de ce que cela impliquait, il l'avait déjà récupéré en main à l'aide d'une nouvelle téléportation. Je répliqua donc d'un geste vif avec ma chaîne pour l'immobiliser en l'étreignant au niveau du bassin et malheureusement pour lui il tombât dans le panneau et se vit ligoté comme un saucisson. Je projeta donc l'une des dague de Miruds dans la foulé en direction de son visage mais il parvint à se décaler légèrement pour éviter une grave blessure !

Et tandis que je prévoyais d'armer ma seconde chaîne, je reçut un nouvel impact dans le dos ! Il avait réussi à téléporter sa dague en inclinant simplement le poignet... ! Le coup me déstabilisas et me fît relâcher ma pression sur la chaîne l'espace d'une seconde, ce qui permis à cet assassin maléfique de se libérer de mon emprise et de me charger à toute vitesse !

Néanmoins, je commençai à cerner l'animal et lorsque je le vit de nouveau bouger son poignet, je fis un pivot sur moi même à 180° afin de bloquer sa dague avec mon bouclier, ce fourbe ne se rendait probablement même pas compte qu'il visait toujours instinctivement dans le dos, ce qui le rendait prévisible !

Et tandis qu'il avait déjà parcouru la moitié de la distance nous séparant, je le pris à son propre jeu en tirant de toutes mes force sur la chaîne qui avait servis auparavant à l'immobiliser et qui se tenais donc encore derrière sa position. Ainsi il n'eu pas le temps d'anticiper le retour de mon épée qui se tenait à l'extrémité de la chaîne et il se fit embrocher par derrière au niveau du thorax.

Fort surpris par cette attaque, il cracha une gerbe de sang et emporté par son élan il ne pu s'empêcher de chuter qu'en posant un genou à terre. Il ne m'en fallu pas plus pour projeter une nouvelle dague de Miruds en pleine direction de son visage et cette fois-ci il subissa le coup de plein fouet avant de s'écrouler au sol dans une marre de sang.

Je garda ma position quelques secondes afin de vérifier qu'il ne bougeait plus puis je m'approcha lentement, épée et bouclier en main. Arrivé à son niveau, je retourna son corp avec le bout de mon pied et je pût constater qu'il avait finalement bien succombé à ses blessures... Mais cela-signifiait-il qu'il était véritablement mort pour de bon... ? Nous nous trouvions dans la fameuse dimension du ka... Néanmoins la situation semblait différente... Car la dernière fois les individus disparaissait immédiatement de la dimension après leur mort...

Je méditai sur la question lorsqu'une poignée de seconde plus tard, l'environnement devint tout blanc avant de laisser place à une jungle luxuriante dans laquelle se trouvait des visages connus...

Plus aucune trace de Nym et Natsu... ! à la place, les rois Herzat et Gaeron, ainsi que le nain thalgor et le régent de Cotobro, accompagné d'une fille qui m'était inconnu se tenaient face à moi.
Je fût d'ailleurs agréablement surpris d'apprendre que la fille en question était originaire des Cités-libres et plus précisément, qu'elle était l'une des prêtresse de l'Ondine !
La simple évocation de ce nom me fit immédiatement songer à Syvia et Luna. Mais je n'eu pas le temps d'errer longtemps dans mes pensées qu'un phénix nous apparût et nous chargea !

Je me plaça immédiatement en première ligne mais je fut balayé sans soucis par la charge de cet oiseau de feu ! Et tandis qu'il continuai sa lancée, notre groupe se scinda en 3 binômes composé d'Hysis la prêtresse et Thalgor, Gaeron et Rol-vunshi, et d'Herzat et moi-même.

La formation se révéla efficace et grâce à un bon travail d'équipe ainsi que la magie d'eau d'Hysis qui était particulièrement ravageuse sur cet ennemi, le phénix s'écroula à terre dans un râle d'agonie.

Pensant la victoire acquise, nous avions baissé notre garde. Et lorsque le phénix revint à la vie dans une explosion de feu, la moitié du groupe fut éjecté dans diverses directions. De mon coté, le coup m'avais grièvement blessé et couplé à ma blessure précédente ainsi qu'aux coup subis par Natsu, je me vis contraint de puiser dans la réserve d'energie vitale de mon armure.

Le combat repris de plus belle, mais grâce à nos efforts combinés nous pûmes une nouvelle fois en venir à bout en le faisant chuter dans une rivière.

Quelques instants plus tard, Rol-vunshi eut la bonne surprise de découvrir une épée resplendissante qui nous fût présenté comme une arme du Ka. Mais cette fois çi nous avions bien retenu la leçon et nous discutâmes calmement de qui devrait l'obtenir.

Guerre et donjon, l'histoire d'un Gardien 25961510

Le nom de Gaeron fût rapidement évoqué par le nain Thalgor. Ces deux là ne perdaient pas le nord, en tant que dihns des ténèbres il était bien évidemment dans leur intérêt de convoiter de tels outils pour assurer leurs arrières... Et bien entendu Herzat et moi même y furent opposé dans un premier temps. Car même si Gaeron et Thalgor avait jusqu'à maintenant représenté des compagnons loyaux et impliqués dans la lutte contre vilivar ainsi que les deux monstres du KA, rien ne pouvait nous garantir qu'ils ne finissent pas par s'en servir à des fins maléfiques... D'autant que c'était déjà un dihn des ténèbres qui s'était emparé de la première arme en plongeant gaïa dans une situation complexe... Néanmoins, il fût trouvé un compromis en obtenant de Gaeron qu'il s'engage aux cotés de Cotobro,Pandora et les cités libres pour faire répondre Sora de ses actes ainsi qu'à revoir la politique interne de son gouvernement en échange de lui accorder l'épée.

Ce fût donc sur cet accord que chacun reparti de son coté lorsque les portails du KA apparurent...
Et à ma grande surprise je ne quitta pas cette dimension les mains vide. J'eu à peine le temps de faire un pas sur le sol de Dunriaks qu'une montagne d'équipement se déversa à mes pieds avant que le portail ne disparaisse...

Et je compris assez rapidement qu'il s'agissait en réalité de l'équipement de Natsu et de Nym, parmi lesquels se trouvait notamment un arc, un poing-canon, un grappin , une faux à l'aura maléfique et la fameuse dague du KA que Natsu avait utilisé contre moi...

J'entreposa tout cela dans la salle des coffres de Dunriaks avant de contacter les chefs des cités libres par pierre de communication. Car si l'équipement et surtout la dague de Natsu se tenait devant moi, cela signifiait que ce dernier était bel et bien mort !

Sa mort représentai une excellente nouvelle pour l'avenir de Gaïa, néanmoins il restait une tâche au tableau. Car cela faisait déjà plus d'un an que son acolyte Sora ignorait les tentatives de contact des cités libres et les sanctions économiques imposé à Mids... Il fût donc convenu à l'unanimité qu'un ULTIMATUM soit placé à la date du 1er jour de l'an 183 envers Mids pour que le roi Sora s'exprime sur les décisions qui l'ont poussé à couvrir ce démon de Natsu pendant tout ce temps et à ignorer la voie diplomatique envers les autres nations...

Et en l'absence de réponse de la part du roi Sora, la guerre serait cette fois-ci inévitable...
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum