Les dernières aventures de l'assassin

Aller en bas

Les dernières aventures de l'assassin Empty Les dernières aventures de l'assassin

Message par Hysis Aquamis le Mar 4 Juin - 21:01

Kaylam, avec le bateau de Vinysse, nous amarrions encore une fois à son port, alors que le nouvel an débuté, et que les rues étaient actives, avec des lumières, et d'autres artifices prévues pour de grandes fêtes. Pourquoi étions-nous retournés ici ? C'est très simple, j'ai eu... Un petit entretien, avec certaines personnes à Gahrel, et ce que je craignais s'est avéré vrai : Sora et Natsu sont de mèches, et ils comptent se servir de la dague pour assiéger tout Gaïa. À partir de ce moment là, il me fallait trouver un endroit où Fydëdith serait en sécurité. À Gahrel, même pas la peine d'y songer, si j'éprouvais de la sympathie pour le roi Gaeron - et c'était certainement la seule personne royale dans Gaïa que j'appréciais - son royaume, ne protégerait pas Fydëdith, je ne prends même pas en compte le fait qu'il y ai le désert blanc avec ses voleurs à proximité, à Pandora ? Même pas en rêve, si Herzat avait toléré ma présence jusqu'à maintenant, ça ne sera certainement plus le cas au bout d'un moment, je lui servirai peut-être même d'exemple pour montrer ce qu'il adviendra des personnes maléfiques comme moi. À Mids, inutile de dire qu'envoyer Fydëdith à l'endroit où il y a Sora et Natsu réunis, étaient loin d'être une bonne idée. Quant aux cités libres, si à première vue je n'y avais pas d'ennemi particulier, il y avait tout de même Malasore, bien que je ne l'en vois pas capable, je ne tenais pas à ce qu'il est vent de la présence de Fydëdith là-bas, et qu'il se serve d'elle comme un moyen de pression pour me tendre un piège.

Restait donc Cotobro et sa panoplie d'îles à côté, j'ai donc jeté mon dévolu sur Kaylam, la petite ville n'est en vie que grâce au commerce portuaire qu'elle orchestre, et encore, la plupart des bateaux ne sont que de passages. Il n'y a aucune réelle motivation qui pousserait quiconque à attaquer un endroit aussi reculé, sans ressources. Même y implanter une base militaire y serait vite contre-productif. Les soldats dans la ville sont d'ailleurs peu nombreux, ce point me plaît beaucoup, en revanche ce qui me plaisait moins, c'était de me dire qu'ils étaient inexpérimentés au combat, et donc, qu'ils ne pourraient pas défendre Fydëdith en cas d'une attaque, lorsque je ne serai pas là pour la défendre. Mais bon, les filles allaient rester avec elle, et comme je l'ai expliqué plus haut, qui voudrait s'emparer d'une île qui se laisse presque s'emparer d'elle-même ? D'ailleurs, l'histoire de l'homme à la capuche et sa faux démoniaque qui avait attaqué le bar, semblait être la dernière grosse attaque de l'endroit, c'est dire...
Bref, qu'importe, je demandais tout naturellement aux autorités locales où je pourrais me procurer une maison, ils m'ont tout naturellement dit qu'il n'y avait plus aucune maison disponible à la vente, ils m'ont malgré tout dit qu'il y avait une ancienne maison délabrée, non payante. Toutefois les réparations seront à ma charge. À vrai dire cela m'arrangeait pas mal.

Je me rendis donc, avec mon Ka-Tet, devant ladite maison. La seule chose qui nous accueillait, était une hache fraîchement plantée dans une bûche d'arbre. Je l'identifiais rapidement, avant de me décider à m'en servir pour commencer à couper du bois, tandis ce que les filles s'étaient mises à ramasser toutes les cochonneries qui pourraient être potentiellement de la gêne lors des réparations. Je partis donc dans la forêt, commençant par découper le tronc d'un arbre qui me semblait bien épais, et son écorce était des plus résistantes. Puis je le découpais en morceau, afin de faciliter le transport, j'arrivais donc, tout penaud, avec mes rondins sous les bras, devant la maison en ruines.

Les dernières aventures de l'assassin 4e7c298264657d7d3d82d0a2580a3805

À ma grande surprise, Fydëdith avait invoqué une multitude de golems pour aider à la tâche, Sara s'aider de sa magie pour faire brûler les herbes dans, et aux alentours de la maison. Bien évidemment c'était contrôlé, il aurait été dommage de provoquer un feu de forêt... Quant à Vinysse, elle commençait déjà à rassembler les bois robustes qui seraient susceptibles d'aider dans la réparation. Je me remis donc en quête de nouveaux morceaux de bois, Fydëdith ordonna à deux de ses golems d'allaient m'aider à en chercher. Inutile de décrire toutes les réparations, mais grâce à l'aide de mon Ka-Tet, la reconstruction complète ne prit qu'une semaine ! Entre remettre les planches du sol, retaper le toit, fabriquer le lit, ou encore faire des chaises et une table, tout ça ne prit pas bien longtemps. Nous avions désormais une maison à nous, à Kaylam, ça me faisait un repaire de plus cela dit. Une gentille petite routine démarra, me permettant de profiter de mon épouse. Ses talents d'invocations semblaient être plus prononcés maintenant, Sara avait également approfondie sa magie, Vinysse, elle, cherchait parmi les habitants de Kaylam quelques volontaires pour refaire un équipage.

Il est vrai que j'aime bien les routines, mais la situation actuelle de Gaïa demandait à ce que l'on ne se repose pas sur ses lauriers. Kaylam avait peut-être quelque chose à offrir : la tour dans la forêt. On dit que personne n'avait su voir son sommet, intriguant comme histoire. Soit, je serai le premier. Il renferme peut-être quelques trésors ou d'autres mystères, avant de me mettre en route dans la forêt qui l'abritait, je dis à Fydëdith et Sara de restait sur place, et de voir si elles ne pouvaient pas trouver un travail comme épicière ou dans ce domaine là. Puis je pris Vinysse avec moi, et nous nous mîmes en route. Comme lors de ma dernière visite dans la forêt, je pu me rendre compte que les branches de ses arbres filtraient la lumière à de divers endroits, empêchant ce dernier de pénétrer n'importe où. La progression ne fut pas réellement compliqué cela dit, et j'avais ouïe dire que la tour n'était même pas à un jour de marche. Encore fallait-il certainement connaître le chemin... Si j'avais été un amateur, j'aurais pu m'inquiéter, mais j'avais l'habitude des forêts, surtout celle de Pandora qui était beaucoup plus grande que celle-ci. Vinysse pu constater mes talents de pisteurs et fut fort impressionnée. Nous fîmes une pause, où nous eûmes l'occasion de discuter longuement, je ne retins pas vraiment tout ce qu'elle me dit, car sa vie ne m'intéressait pas tellement, mais la suite fut assez intéressante, en tout cas, elle me rappela quelques souvenirs.

"Tu sais, une fois en voyageant dans les cités libres, j'ai croisé un pirate sur l'île d'ondine."

Cela me rappela fortement l'ancien ami d'Herzat, qui avait voulu nous causer du tord, je me demande ce qu'il était advenu de lui d'ailleurs, Herzat l'avait-il jugé ? L'avait-il tué ?

"Oui, et donc ?"
"Quand je l'ai vu, il avait l'air d'avoir désespérément besoin d'aide, c'était peu avant l'attaque de la cité d'Alira, ça a dû être un champ de bataille épouvantable d'ailleurs !"
"Je te le fais pas dire..."
"Bon, il m'a fait monté, je l'ai mené à un endroit plutôt sûr, à Domas pour être plus précise. Et bien avant qu'on se rencontre toi et moi, je l'ai recroisé, et le bougre disait avoir des tas d'informations sur le roi Herzat !"

Hum, je me moquais bien de la vie d'Herzat à vrai dire, je ne pense pas que cet homme ai les informations qu'il prétend avoir. Quoiqu'il en soit, nous reprîmes la route juste après qu'elle m'ai dit ça, avant de finalement atteindre la tour...

Les dernières aventures de l'assassin Tourka10

Nous prîmes quelques instants, à observer son imposante stature... Puis nous sommes rentrés !


Dernière édition par Nym Baenre le Mer 3 Juil - 21:35, édité 1 fois
Hysis Aquamis
Hysis Aquamis
Légende
Légende

Messages : 128
Points : 222
Date d'inscription : 10/04/2019
Localisation : Cité d'Ondinus

Revenir en haut Aller en bas

Les dernières aventures de l'assassin Empty Re: Les dernières aventures de l'assassin

Message par Hysis Aquamis le Ven 7 Juin - 19:07

Nous pénétrions dans la tour, une grande odeur de renfermée parvint à mes narines, c'était insoutenable ! Des lianes et de la végétation s'étaient agrippées un peu partout aux piliers de la tour.  La progression allait s'annoncer difficile, étant donné qu'absolument rien n'éclairé l'obscurité du lieu. Vinysse, voyant ma mine qui réfléchissait à un moyen d'y voir quelque chose dans la pénombre, posa sa main sur mon épaule comme pour me rassurer, et sortit un pendentif de son chemisier. Elle fit une drôle de manipulation avec ce dernier, je ne vis pas à quoi elle consistait, mais directement après, le médaillon brilla d'une vive lueur ! Nous éclairant la voie. Nous étions fin parés à avancer dans ce lieu chargé d'histoire ! Qu'est-ce qui allait nous attendre ? Je réfléchissais déjà à ce qu'il pourrait y avoir à l'intérieur, sûrement une multitude de pièges, d'énigmes et de monstres... La réponse ne se fit pas réellement tarder, nous arrivions dans une large pièce, qui n'était évidemment pas éclairée. Mais une fois arrivés en son centre, un courant d'air se fit sentir, et en un instant, des torches accrochées à des colonnes de pierre s'allumèrent toutes en même temps !

Un visage sculpté dans la pierre devant nous, nous surplombait. Et de manière tout à fait surprenante, ses lèvres commencèrent à se mouvoir, ses yeux à s'ouvrir, le visage prenait vie ! Il posa alors son regard inquisiteur sur nous, et se mit brusquement à parler :"Enfant appartenant aux ténèbres ! Toi qui vient pour quérir le pouvoir qui règne en ce lieu, prouve moi d'abord que tu en es digne !" La roche autour du visage se mit à vrombir, le sol tremblait également ! Le visage de pierre se mit à sortir du mur, suivit d'un corps de pierre plutôt imposant et redoutable ! Nous avions donc rencontrer le gardien du rez-de-chaussé, et il ne semblait pas là pour discuter !

Les dernières aventures de l'assassin Stone_golem_by_coconuthead-d7uyq0z

Immédiatement, il commença à avancer vers nous, Vinysse sortit son épée, mais il y a peu de chances que ça le blesse réellement, si nous voulions l'occire il allait falloir penser autrement. Il nous chargea, je poussais Vinysse d'un côté, et fit une roulade de l'autre. Mon poing canon pourrait lui faire des dégâts, mais je préférais maximiser mes chances et attendre d'être à sa portée avant de sacrifier une boule d'acier. Je voulais tester quelque chose avant de poursuivre ce combat ! J'appelais Vinysse, et lui envoya l'autre morceau de la corde que j'avais sortie ! Nous nous sommes assez éloignés pour la tendre au maximum, et avons foncés sur le golem. Tandis qu'il s'apprêtait à frapper la corde pour nous déséquilibrer, j'ordonnais à Vinysse de glisser au sol au dernier moment, provoquant le déséquilibre du golem jusqu'à le faire tomber. Il était effectivement très fort, mais ses jambes étaient d'une fragilité déconcertante. Vinysse vint lui placer quelques coups d'épées, qui furent comme je le pensais inutile au vu de la grande résistance de son armure de pierre naturelle. Moi, j'essayais d'utiliser mon sort Drain, mais rien à faire, je n'absorbais rien, c'était de toute évidence une créature magique. Avant qu'elle ne se relève complètement, j'armais mon canon, et lui envoyais un tir à bout portant dans la poitrine.

Il n'hurla point. Mais son corps de pierre éclata presque en morceau, en fait, il ne semblait être maintenu que par un vortex désormais. Le vortex magique qui permettait à ce golem de vivre, je lui envoyait un sort de ténèbres, il sembla faire mouche, la créature recula de quelques pas, mais ne vacilla pas pour autant ! Elle leva un de ses bras et détruisit un pilier qui maintenait la tour, provoquant une pluie de rocher sur moi et Vinysse, je pu esquiver aisément, mais quant à Vinysse, j'ignorais si ce fut le cas. Je me courais rapidement pour voir où elle se trouvait : elle était agenouillait, acculée, à la merci du golem qui s'approchait d'elle d'un pas menaçant. Me voyant, elle sortit son épée, et me dit de lui envoyer un sort de ténèbres dessus, ne comprenant pas trop au début, je m'exécutait rapidement devant la menace du golem qui se rapprochait dangereusement d'elle. Ses mains se mirent à scintiller, et le sort de ténèbres finit par rester sur sa lame : c'était stupéfiant, sa lame était recouverte du sort que j'avais envoyé ! Elle fit une roulade pour esquiver l'attaque du golem, et se jeta ensuite sur son dos pour lui grimper dessus, le golem eut beau gesticuler, l'inévitable arriva, Vinysse planta sa lame ténébreuse dans son cœur magique, vainquant l'adversaire.

Les rochers qui composaient le golem regagnèrent rapidement leur endroit originel, et une porte se déroba, nous permettant d'accéder à des escaliers. La tour nous invitait à poursuivre, nous n'allions pas refuser son invitation. On a marché assez longtemps dans ces longs couloirs, j'en profitais donc pour apprendre plus sur le petit tour de passe passe qu'avait fait Vinysse plus tôt. Au début, je pensais que c'était son épée qui avait un pouvoir spécial, mais il n'en était rien : c'était elle, elle ne l'expliquait pas, mais quand elle parait un sort à l'aide d'une surface métallique, elle absorbait le sort, et elle pouvait ensuite le maintenir sur cette même surface sans soucis ! Bien évidemment, il fallait que le sort puisse être emmagasinée, un sort beaucoup trop puissant sera trop dur à maintenir. Nous avions enfin atteint un nouvel étage, une fois de plus, nous allions être testés ! À peine avons nous mis un pas à l'intérieur, que des torches s'allumèrent une fois de plus, mais c'était surprenant ! Tout autour de moi il y avait un royaume, rempli de femmes dont la nudité était apparente.
+18 ans !:

Les dernières aventures de l'assassin BltkVG1

Elles s'amusaient, qu'est-ce que c'était étrange ! J'y voyais là un royaume sécurisé, enfin, d'après mon point de vu. Et j'entendais de partout "Vive le roi Nym Baenre ! Vive la reine Fydëdith Baenre !" Quelle était cette sorcellerie ?!! J'interpellais Vinysse, pour lui demander si elle voyait bien ce que je vois, mais visiblement ça n'était pas le cas ! Elle, semblait voir son père, entouré d'or et de trésor en tout genre. Elle commença à s'éloigner dangereusement, vers ce qui semblait être pour moi, une troupe de femme prête à perdre leur virginité... Je mourrais d'envie d'aller les voir, mais quelque chose me retint, c'était beaucoup trop parfait, j'usais de ma vision Aura pour enfin trouver la supercherie : les femmes n'étaient que des démons, tous à l'étage n'étaient qu'illusions créent par elles. J'attrapais la main de Vinysse, qui protesta immédiatement, et me mis à marcher droit devant sans prêter attention à ce qu'il se passait autour. Les femmes commençaient à m'agripper aux bras, je les repoussais aussitôt, finalement, tout l'environnement repris son apparence normal, Vinysse fut prise de stupeur quand elle se rendit compte de ce qu'il se produisait réellement, et les démons furieux, nous foncèrent dessus. Un escalier ne mit pas longtemps à apparaître, et, sans regarder derrière nous, nous avons couru de toutes nos forces, nous avions vaincu une nouvelle salle, il ne fallait pas plier à nos envies, la voilà la solution. Il ne nous restait plus que quelques marches à gravir avant d'atteindre le sommet de la tour.

Les dernières aventures de l'assassin A253c2fc47c809d3fb672189b18f9153

Nous étions enfin arrivés dans la dernière salle, nous pûmes voir au loin, une silhouette extrêmement lumineuse, était-ce... Un Ka de la Lumière ? Je me précipitais pour aller voir, mais comme les fois précédentes, la pièce s'éclaira de plusieurs torches, et je vis un boulet à pic géant me fonçait droit dessus, heureusement, mes réflexes me permirent de faire un saut périlleux arrière et d'esquiver plus ou moins facilement ce piège. Je constatais alors la chose suivante : la pièce était truffée de pièges, des flèches qui étaient envoyées à grande vitesse, des boules à pics et des haches géantes qui se balançaient. Je vis au loin, la silhouette lumineuse, abaisser un levier, c'était sûrement lui ou elle qui avait activé ce piège ! J'intimais l'ordre à Vinysse de rester là, puis j'ai foncé tête baissée dans ces fameux pièges. J'ai slalomé entre les boules de pics, même si la partie du bas de ma cape s'est déchirée après le passage des pics acérés, arrivé aux flèches, j’aiguisais ma vision au maximum, pour ne pas m'en prendre une, je fis un premier saut en avant pour éviter le spot de la première salve, la deuxième était à retardement, quand une salve s'arrêtait, une autre prenait la relève. Je calculais minutieusement, avant de finalement me décidé à y aller, j'attendis patiemment que la première salve s'arrêta, je fis tournoyer ma faux à une vitesse que extrême, qui me surprenait moi-même, cela me servit de bouclier. Bien sûr, quelques flèches me raflèrent, l'une d'elles vint même se planter dans mon bras, mais au moins j'étais toujours en vie.

Restait à présent la dernière salve à esquiver, mais celle-là n'allait pas être une mince affaire : deux salves passaient à l'horizontale, non stop, ne permettant aucun passage de manière "classique", il y avait un léger espace qui était fourni néanmoins. Je pris mon élan, et bondit entre les deux salves, pour finalement me rattraper sur une roulade. Ce piège passait, il restait celui des haches, mais en vérité ce fût la moins dure de toutes : des haches géantes trancher l'air en permanence, mais il y avait assez d'espace pour passer entre chacune d'entre elles, arrivé au bout, je baissais le levier à nouveau, permettant à Vinysse de passer sans se soucier qu'elle se fasse ôter la vie. Elle m'a rejoint rapidement après, et tous deux, nous avons pu atteindre la salle du nexus...

Les dernières aventures de l'assassin 0ff9ef038bb73e1e103e5f87475360da

Petite musique d'ambiance:

Nous arrivions devant une statue gigantesque, pour dire, nous ne faisions même pas la taille de son pied. Et nous avions trouvé celui par qui les pièges nous sont tombés dessus, un peu plus loin, il semblait évanoui. Vinysse, le sabre à la main, s'approcha de lui. À peine eu-je fait moi même quelques pas, que les yeux de la statue s'illuminèrent, et de sa main elle me cueilli. Elle me fit aller jusqu'à sa tête, où elle ouvrit ses paumes, ça me faisait une plateforme. Je rassurais Vinysse, et pu me tourner vers la statue, une voix échappa d'elle "Je suis le juge, si tu veux obtenir le pouvoir de cette tour, je dois connaître tes intentions, et voir si tu en as réellement besoin." Elle me fixa longuement, à vrai dire je ne savais pas combien de temps, mais la durée me semblait interminable, finalement, elle s'exprima à nouveau :"Tes intentions sont loin d'être honorables, mais je ne suis ni là pour juger le mal ou le bien, tu as besoin de ce pouvoir, laisse moi t'y guider" Je pense que la créature avait sondé mon âme, c'est très étrange qu'elle m'ai permit d'accéder au pouvoir de la tour, mais comme elle l'a dit, elle aidait aussi bien le mal que le bien. Soit, ses deux mains commencèrent à s'élever vers le haut, en regardant de plus près, il y avait un large trou en forme de carré, qui devait sûrement mener au sommet. Les mains m'y emmenèrent, et je pu effectivement accéder au sommet.

Au sommet, il y avait des statues aux quatre coins de la murailles qui empêcher les rares aventuriers qui parvenaient ici, de tomber. Un cristal trônait au centre du lieu, il était très brillant. Je m'approchais doucement de lui, puis voyant qu'il n'y avait plus aucun danger, je me suis approché de lui, et je l'ai touché. À ce moment là, le cristal brilla de milles feux, et une lumière s'en échappa pour rentrer en moi ! Je me sentais... Différent, légèrement mieux dans ma peau, c'était étrange, mais je ne savais pas quel pouvoir j'avais obtenu. La lumière du cristal vacilla jusqu'à s'éteindre complètement. Je retournais aux mains qui m'emmenèrent de nouveau en bas. Là, j'y retrouvais Vinysse, qui parlait avec l'homme qui semblait apeuré. Je m'approchais de lui, furieux, en le prenant par le col.

"Qui es-tu ?"
"Je... Je ne sais pas enfin ! Je ne me rappelle plus de qui je suis, d'où je viens, alors arrêtez de m'ennuy..."

Je lui mis un violent coup pour l'assommer, avait-il réellement tout oublié ? Que s'était-il passé, on l'avait quitté à peine 10 minutes, était-ce la statue qui lui avait infligeait ça ? Ses intentions n'étaient peut-être pas "utiles". Cet homme m'intriguait, en attendant de connaître sa véritable identité, j'allais l'appeler Markus. Je dis à Vinysse ce qu'il s'était produit en haut, pendant que l'on redescendait doucement la tour...
Hysis Aquamis
Hysis Aquamis
Légende
Légende

Messages : 128
Points : 222
Date d'inscription : 10/04/2019
Localisation : Cité d'Ondinus

Revenir en haut Aller en bas

Les dernières aventures de l'assassin Empty Re: Les dernières aventures de l'assassin

Message par Hysis Aquamis le Lun 10 Juin - 11:10

De retour dans la forêt, ça faisait du bien de prendre l'air frais, après être resté dans un endroit sentant autant le renfermé. Je portais Markus sur mon dos, et la moindre des choses qu'on peut dire, c'est qu'il était un poids plume. Son armure n'aidait en rien. La nuit commençait à tomber doucement, aussi, pour ne pas tomber sur des créatures sauvages, mais également parce que notre visibilité s'en retrouverait réduite, nous décidâmes, Vinysse et moi, d'établir un campement. Ce ne fut pas plus mal, ça me permit de souffler un peu, en posant Markus à terre. Vinysse commença à frotter deux bouts de bois entre eux pour allumer un feu, le bois manquant un peu, je partis en chercher, je trouvais par-ci par-là des morceaux de bois que je prenais sous mon bras, quand j'en eu un nombre suffisant, je revenais doucement vers le campement. Au moment de poser le bois au sol, je ressentis comme une présence dans l'ombre. Vinysse le sentit également, j'usais de ma Vision d'Aura pour voir s'il n'y avait pas d'ennemi, mais je ne détectais rien, c'était sûrement des créatures d'ombres, je me suis rendu compte que c'était les seuls monstres que je ne parvenais pas à percevoir. Markus se leva doucement, lui aussi avait dû pressentir quelque chose, et instinctivement, il ramassa son épée qui s'était mise à briller ! On entendit des déplacements tout autour de nous, qui fut finalement accompagné de paroles :

"Et bien et bien, comme on se retrouve, Nym Baenre...."

Cette voix, ça n'était pas celle de la Fatalité ! Une jeune femme, magnifique apparue, à ses côtés vint deux hommes, vêtus du même accoutrement qu'elle, et des multitudes d'hommes, encapuchonnés, je reconnaissais leurs vêtements : c'était le culte de Procrafis ! Malédiction, ils étaient beaucoup trop nombreux, je pouvais en décimer un bon nombre, mais je serai immédiatement envoyé dans la tombe si je tente quoique ce soit, car les trois démons, car c'en était certainement, devant moi, avait beau être moins puissants que La Fatalité, je sentais une puissance magique colossale émanait d'eux.

"Nôtre mère nous envoie, elle n'a pas apprécié que tu lui renvoie sa bête dans un état aussi lamentable je crois."
"Elle me l'a envoyé pour jouer avec moi, je l'ai peut-être juste un peu surmené, mais la prochaine fois ça sera pire, vous risquez même de ne plus la revoir."
"Si tu n'avais pas eu cette arme tu aurais été réduit en bouillie..."

Elle pointa du doigt la Dévôrame, quatre autres portails s'ouvrirent à ce moment là, des démons comme eux en sortirent, on était au plus mal, je ne croyais pas qu'ils venaient juste délivrer un message, l'épée de Markus rayonnait de plus en plus, les autres, les démons commençaient à porter une attention toute particulière à lui.

"D'ailleurs à ce propos, si vous pouviez me donner des informations sur cette arme, ça serait ma foi intéressant."
"Hahahahah ! Puisque tu veux tellement le savoir, je vais te révéler toutes ses spécificités : son métal est quasi indestructible, il vient des Enfers. Quant à sa petite faculté à absorber les âmes, je vais la faire très court, c'est un ancien archimage spécialisé dans les arts occultes."
"Je vois que c'est plutôt intéressant, vous me donnez des informations alors que l'on est clairement ennemi."

Elle ne dit rien, et se contenta de faire de la magie, comme pour me faire une démonstration des ses pouvoirs.

Les dernières aventures de l'assassin 899c3a28afaa590c57004361da1ee1c8

De multiples images en sortirent : moi qui découpais un cheveux de Clardys, et sa main aussi, je revenais la donner à la Fatalité, m'avouant que ça n'était qu'un test. Je ne comprenais pas bien...

"Voici les images de ce qui aurait dû se passer, mais tu t'es détourné de ton Ka."
"Je n'ai aucune garantie que ce soit vrai."
"Bien sûr, pour commencer, tu n'aurais jamais dû tombé sur cette arme, mais peut-être bien que tu as raison et que c'est le Ka qui t'as guidé jusqu'à elle. Tiens, tu demandes peut-être ce qu'elle faisait entre les mains d'un pathétique assassin, c'est simple : le porteur de la faux doit avoir une âme assez noire pour s'en servir, sinon la faux se retournera contre son possesseur, lui entraînant malchance sur malchance, jusqu'à en mourir..."
"Intéressant ce que tu me comptes là.... Mais pourquoi êtes-vous venus tous ?"
"Disons que vôtre monde va très mal, avec le culte de Procrafis, le fou dangereux qui a la dague d'Assilem... En voyant l'état dans lequel tu avais ramené la Bête, Mère a changé d'avis et c'est dit que tu pourrais être utile."

En disant ces mots, elle plongea sa main comme l'avait fait la Fatalité avant elle, et elle fit quelque chose sur mon âme, je sentis... Un relâchement, je me sentais mieux !

"Ce fameux assassin à la dague, occupe t-en, et ne déçoit pas Mère cette fois..."

Ils repartirent tous dans un portail géant cette fois. Il semblerait que je sois obligé de me confronter à Natsu maintenant... Inutile de dire que Markus et les autres n'ont pipé mot. Tant mieux, je ne voulais pas revenir sur ce qu'il venait de se passer. Le culte de Procrafis avait donc d'autres membres, et pas des moindre. Quand nous sommes revenus à la maison on a dû tout expliquer à Fydëdith : Markus, le culte, etc. Bien évidemment, elle m'a dit qu'il était beaucoup trop dangereux, je la rassurer en disant que si je devais l'affronter, je n'irai pas seul, je sortis une dague avec l'emblème de Pandora, et je lui ai dis que le roi Herzat serait sûrement de la partie.
Et bien oui, j'avais eu cette dague il y a un mois ou deux. Avant de revenir à Kaylam, j'avais décidé de revenir à Pandora pour approvisionner le navire, ce fut une surprise lorsque j'appris qu'Herzat allait se marier, encore plus quand j'appris que c'était avec une des filles de Gaeron, Clardys. Le soldat qui m'a raconté ça, m'a demandé mon nom, lorsque je lui ai dit que j'étais Nym Baenre, je reçu une invitation. J'allais de surprise en surprise ! Je ne m'attendais pas à ce qu'il m'invite, mais bon, puisque j'y étais autant ne pas refuser l'invitation. Je n'ai pas joué les troubles fêtes, ne serait-ce qu'à cause des gardes présent. Ce fut une belle cérémonie, et à la fin, on me donna en cadeau cette dague. Elle n'avait rien de spécial, et avait été créée pour l'événement.

Les dernières aventures de l'assassin D9qsfyg-14270875-7465-4ac2-8adc-68c6375666ae.png?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7InBhdGgiOiJcL2ZcLzNmYzBmM2Q1LTYxMzgtNGI0Yy1iZjk2LTk4NWQ4MDEwYzhjMlwvZDlxc2Z5Zy0xNDI3MDg3NS03NDY1LTRhYzItOGFkYy02OGM2Mzc1NjY2YWUucG5nIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmZpbGUuZG93bmxvYWQiXX0

Qu'importe, une arme de plus me sera utile, encore plus avec le combat qui approchait. En revoyant cette dague, je pensais soudainement à ce que m'avait dit Vinysse dans la forêt, peut-être serait-il intéressant d'avoir quelques infos en plus sur ce cher Herzat. Avec ma petite troupe, nous quittèrent Kaylam, en direction de Domas. Heureusement, le trajet ne sera certainement pas long...
Hysis Aquamis
Hysis Aquamis
Légende
Légende

Messages : 128
Points : 222
Date d'inscription : 10/04/2019
Localisation : Cité d'Ondinus

Revenir en haut Aller en bas

Les dernières aventures de l'assassin Empty Re: Les dernières aventures de l'assassin

Message par Gan le Lun 10 Juin - 19:44

Félicitation Nym! Tu gagnes 1 point de caractéristique!
Gan
Gan
Gan
Gan

Messages : 144
Points : 319
Date d'inscription : 16/03/2019

https://hentairpg.org/

Revenir en haut Aller en bas

Les dernières aventures de l'assassin Empty Re: Les dernières aventures de l'assassin

Message par Hysis Aquamis le Mer 19 Juin - 17:28

Sur mon hamac, je me reposais tranquillement, étant bercé par le bruit de l'eau que je pouvais entendre dehors. Je pouvais entendre Sara, s'entraîner aux sortilèges sur le pont du navire, et Vinysse donner des ordres aux nouveaux hommes qu'elle a trouvé. Fydëdith, quant à elle, se tenait à mes côtés. Se reposant également, elle semblait légèrement malade, pourtant la dernière fois qu'on avait pris le bateau, elle ne semblait pas avoir eu le mal de mer...
Aussi, ai-je décidé qu'on aille voir un médecin pour clarifier ce point. Sortant de ma torpeur, je laissais Fydëdith se reposait tranquillement, et j'ai rejoint les autres en haut. Nous n'étions plus très loin de Domas, je pouvais voir au loin la petite île qui abritait Libras, c'était une petite ville quelconque, pourtant je ressentais quelque chose d'étrange vis à vis de cette ville... Qu'importe, nous voilà finalement arrivés à destination, c'est tout ce qui importe, Vinysse fit amarrer le bateau, et nous pûmes tous descendre.

Vinysse donna l'ordre à ses hommes de tenir le bateau prêt lorsque l'on reviendrait. Toutefois, Sara me tint pour la manche, voulant m'empêcher d'aller plus loin. Elle se racla la gorge, et me dit la chose suivante "Écoute, si je t'ai accompagné, c'est parce qu'à la base je voulais que tu m'aides à retrouver ce démon que tu appelles La Fatalité. Mais à présent que tu es hors de danger, je ne pense pas que tu aies encore besoin de moi. Je dois venger Shanoa ! Nos chemins se séparent ici, que si l'on doit se recroiser, se soit en tant qu'amis." Elle me tendit la main, c'était un peu embêtant qu'elle s'en aille, mais je n'allais pas la retenir. Je lui rendis sa poigne, de toute manière, si elle appartenait réellement à mon Ka-Tet, elle finira par revenir à moi tôt ou tard. Les filles laissaient paraître une mine dépitée, je leur dis qu'elle avait fait son choix et que c'était une grande fille, elle pouvait assumer son choix. Après leur avoir dit ça, nous nous mîmes en route dans les rues de Domas.

Les dernières aventures de l'assassin 6ac68cd9d7b55d5d48d4ff546147e06e

Je laissais rapidement Vinysse se charger de retrouver le pirate, pour accompagner Fydëdith. Même si Domas était une ville beaucoup plus grande que Kaylam, on ne trouvait pas de personne apte à soigner les malades à tous les coins de rue. Nous finîmes, malgré tout, par trouver un établissement qui semblait appartenir à un guérisseur. Sans nous faire prier, nous entrions, un petit dispositif faisant sonner une clochette, permit à l'homme qui tenait l'endroit, d'être alerter de notre présence. Un petit "Bonjour, j'arrive un petit instant" se fit entendre dans la pièce d'à côté, puis un homme dans la quarantaine apparut sous nos yeux. Il portait des lunettes, et tenait dans ses mains un livre, je pu apercevoir un croquis de l'anatomie humaine de là où j'étais. Quand il vit mon regard se poser sur son livre, il le ferma, et demanda pourquoi on était là. Je lui expliquais donc brièvement que ma femme, avait ces derniers temps des nausées, et qu'elle ne se sentait pas bien. Il nous emmena donc dans une pièce, cette dernière était remplie de potion en tout genre. Il fit asseoir Fydëdith, et commença à chercher parmi ses étagères de quoi la diagnostiquer. En regardant un peu partout autour de moi, je vis un livre, avec des insectes collaient à l'intérieur, certainement une collection de son enfant, si je me référais à l'écriture. Alors que je tournais les pages, un arachnéen se vit apparaître.

"Dites-moi, où l'avez-vous trouvé celui-là ?"
"Oh, c'est mon fils qui l'a rapporté. Il m'a dit l'avoir trouvé près des grottes non loin de la forêt, elle était morte."
"Ce que votre fils a trouvé, c'est une larve d'une araignée magma ! Je peux vous dire que s'il tombe sur une de taille adulte ce ne sera pas le même manège ! Les plus grandes peuvent atteindre jusqu'à 5 mètres de haut !"

Son teint devint soudainement pâle, je compris aussitôt que son fils était quelque part non loin de ces grottes. Je lui demandais immédiatement où elle se situait, non pas par acte de charité pour sauver son enfant, mais parce que le venin d'une araignée magma était hautement puissant et pouvais me servir pour l'entreprise que j'allais devoir accomplir. Si on la surnomme araignée magma, c'est parce que si elle nous empoisonne, notre fièvre commence à monter à une allure hallucinante, pour finalement se retrouver à bouillir vif de l'intérieur. Les morts déplorer ainsi ne sont pas beau à voir, on dirait des rôtis. Après avoir pris connaissance du lieu - et du visage de son fils accessoirement - je me mis en direction de ces fameuses grottes. Je dis au médecin, avant de partir, qu'il n'avait aucune inquiétude à se faire, et qu'il pouvait soigner Fydëdith en toute quiétude. Plusieurs heures de marche me furent incombées, pour que je puisse enfin atteindre ces fameuses grottes. Il n'y avait pas un bruit, un silence mortel même. Devant le peu de mouvement autour de moi, j'usais de ma compétence Vision Aura, pour découvrir un quelconque indice sur la position de son fils. Mon habilité me révéla qu'il n'était qu'à quelques mètres de haut de ma position, il semblait être accompagné d'un petit enfant.... Une autre silhouette se fit sentir, et c'était celle d'une araignée magma, adulte cette fois ! Ni une ni deux, je lançais mon grappin en l'air pour atteindre leur position plus rapidement. Quand j'arrivais, ils se tenaient là, terrorisés, l'araignée agitée ses mandibules, c'était une femelle et elle semblait devoir nourrir ses petits.

Les dernières aventures de l'assassin A01b6d72f260fa93ed6d4ea12011570b

Mon irruption dans la salle déconcentra momentanément la bête qui porta toute son attention sur moi, le fils du médecin en profita pour s'enfuir, mais l'autre garçon, restait là, tétanisait par la peur. L'araignée fonça sur moi, mais je ressentais un pouvoir, en moi, qui n'attendait qu'une chose, c'était de ressortir pour ce moment précis !
Instinctivement, je levais la main devant l'araignée, et intérieurement, je lui dis de s'arrêter. L'araignée s'arrêta net, et chercha même à fuir mon emprise, puis ses pupilles noires finirent par devenir rouge, et elle se tenait là devant moi, comme si elle attendait un ordre de ma part. Fascinant... Le pouvoir que j'avais obtenu dans la tour, c'était celui de dominer les monstres ! Pour tester ma nouvelle compétence, et vu que le garçon n'avait pas bougé, je dis à l'araignée de s'occuper de lui. Elle bondit sur lui, et le mordu violemment au niveau du thorax, puis elle le lâcha, le laissant s'écraser au sol. Il commençait à avoir du mal à respirer, le venin commençait à prendre effet !
Si j'étais venu à la base, c'était pour prendre son venin, alors je lui dis de se suicider, évidemment, elle ne le fit pas, mais elle vint se tenir devant moi sans aucun signe d'hostilité, attendant simplement que je l'achève de ma faux, ce que je fis. Je la décapitais complètement, son sang se répandit sur tout le sol, mais je pouvais accomplir ma sinistre besogne tranquillement maintenant. Je découpais ses mandibules du reste de sa tête, et je prélevais, à l'aide d'un flacon d'une potion de soin usais que j'avais gardé, son poison. Je n'oubliais pas de remettre le bouchon, il serait fâcheux de déverser le poison sur moi... Je me mis en direction de la sortie, mais en entendant les halètements du malheureux qui s'était fait mordre, je l'achevais à l'aide de ma faux. Après tout, il valait mieux que son âme rejoigne mon arme, plutôt qu'il meurt dans d'atroce douleur.

La quête de trouver du poison était complète, j'avais avec moi un échantillon des plus redoutables venin de Gaïa. Je me mis en route de nouveau pour Domas. Quand j'arrivais de nouveau à l'établi du médecin, je surpris une conversation entre ma femme, et le docteur "Mais, je suis surprise de, enfin je veux dire..." ; "Oh ne vous inquiétez pas, vous n'en avez plus pour longtemps !" À ces mots, je m'imaginais le pire, et je fis irruption en fracassant la porte. Tous le monde dans la pièce me regarda avec stupeur, y comprit le fils du médecin qui avait rejoint son père, sans doute lui avait-il déjà tout raconté.

"Comment ça elle n'en a plus pour longtemps ?! C'est grave ?"
"Ah non non ! Rassurez-vous au contraire ! Ce que je voulais dire c'est qu'elle sera bientôt guéri, je lui ai donné un traitement !"

Fydëdith me faisait signe de me calmer en me montrant que tout allait bien, le médecin me remercia sincèrement de lui avoir ramené son fils entier. Ce dernier lui avait tout raconté, quand il me demanda où était l'autre garçon, je baissais la tête, il compris de lui même. Je lui demandais quand même, en guise de compensation, d'utiliser ses outils quelques instants, il me l'autorisa. Et donc, sous ses yeux ébahis, je pris un extrait du venin de l'araignée magma, et je me mis à fabriquer un antidote. Sait-on jamais, si je venais accidentellement par être touché par le poison, j'aurais l'antidote. Le médecin me demanda comment je savais faire ça, je lui répondis tout simplement que mon boulot m'exigeais de savoir un minimum manipulait un poison, et en connaître ses plus grands secret. Sans entrer dans les détails, dire qu'un assassin ça passe moins bien. Il me remercia chaleureusement encore une fois, ne me faisant rien payer de la consultation, et me laissa repartir avec Fydëdith, alors qu'il s'apprêtait à partir pour annoncer la mauvaise nouvelle aux parents du jeune garçon décédé. En me baladant dans les rues de Domas, la fraîcheur de la nuit fut comme un apaisement, je supposais qu'à cette heure là, Vinysse avait rejoint son navire. En rejoignant le bateau, nous pûmes voir sur le pont Markus, bouger à droite et à gauche.

"Qu'est-ce qu'il y a ?"
"Je crois que... Des souvenirs resurgissent !"
"De quoi te souviens-tu ?"
"Il me semble que j'appartiens à un ordre de chevalier, mais je ne sais plus lequel."

Bah, ça lui reviendra en temps venu. Tout le monde rejoignit ses compartiments, Vinysse n'avait pas trouvé la trace du pirate, peut-être avait-il bougé de là... Moi en tout cas, je contemplais la bouteille de poison, qui me sera certainement utile dans mon entreprise...

Les dernières aventures de l'assassin F2fddaa0d19040c121ed32cae8129225
Hysis Aquamis
Hysis Aquamis
Légende
Légende

Messages : 128
Points : 222
Date d'inscription : 10/04/2019
Localisation : Cité d'Ondinus

Revenir en haut Aller en bas

Les dernières aventures de l'assassin Empty Re: Les dernières aventures de l'assassin

Message par Hysis Aquamis le Mar 2 Juil - 10:53

"Debout, réveilles-toi !"

C'était Vinysse qui me sortait de mon sommeil, elle me faisait signe de monter sur le pont. Je jetais un coup d'oeil rapide à Fydëdith, elle dormait aux côtés d'un dragonnet qu'elle avait invoqué, à point fermé. Bien, j'allais la laisser dormir tranquillement maintenant elle devait se reposer pour se rétablir, je suivis donc Vinysse sur le pont. Ses nouveaux moussaillons étaient déjà attelés à nettoyer la proue et la poupe du navire.

"Qu'as-tu à me rapporter ?"
"J'ai cherché pratiquement dans toute la haute partie de Domas, peut-être que notre pirate se trou..."
"Abandonnons l'idée de trouver ce pirate, le roi Herzat a peut-être déjà trouver sa trace avant nous, et a fait payer sa traîtrise."
"Mais que faisons-nous alors ?"

Je me tournais vers les escaliers, qui mènent à la cabine où Fydëdith dort. En premier lieu, il fallait la ramener à Kaylam, elle y sera en lieu sûr. Je craignais pour sa vie, La Fatalité pourrait très bien lui faire subir le même sort qu'à Shanoa, mais elle ne l'avait pas fait. Elle devait avoir ses limites, et tuer quelqu'un ainsi devait lui demander énormément d'énergie, c'était une de mes hypothèses en tout cas, sinon je ne vois pas pourquoi elle ne m'a tout simplement tué de la même manière, au lieu de lâcher sa bête sur moi. Vinysse ordonna à ses hommes de faire toute voile en direction de Kaylam, moi j'étais encore perdu dans mes pensées. Si je ne faisais pas ce que m'ordonnait la Fatalité, je prenais le risque d'exposer Fydëdith au danger, et ça pour moi il en était hors de question. Pour Natsu, je me rassurais en me disant qu'elle ne m'avait pas donné de jours précis, il fallait simplement que je le tue, elle reviendra sûrement vers moi d'ailleurs, pour d'autres missions avant que je n'exécute celle-là. Je regardais ma faux, avait-elle peur d'elle ?

"Terre en vue !"

C'était un des marins de Vinysse qui beuglait ça en boucle, je vis arriver Fydëdith des escaliers, se frottant encore les yeux. Elle me demanda ce qu'il se passait par ici, je lui rétorquai que pendant qu'elle dormait nous étions partis pour Kaylam. Un peu surprise au début, en lui expliquant qu'on ne trouvait aucune trace de l'homme qu'on recherchait, elle a vite comprit pourquoi on était parti. En me retournant je vis Markus contemplait la mer. J'allais vers lui pour entamer une petite discussion, mais ce dernier m'esquiva à chaque fois qu'il me voyait arriver. Peut-être sa mémoire entière lui était revenue... Peu importe, nous étions enfin arrivés à Kaylam !

Les dernières aventures de l'assassin Unknown

La nuit était tombée, nous revenions dans la maison que nous avions fabriqué. Comme prévu, personne n'y avait touché. Je pris Fydëdith dans mes bras, elle s'était encore endormie sur le trajet. Je ne sais pas quel était son mal, mais il l'épuisait grandement. Vinysse et Markus suivirent le mouvement, alors que les marins restaient sur le bateau pour le garder. Je déposais Fydëdith dans son lit, avant d'avoir une petite discussion avec Vinysse. Vu l'état de Fydëdith, cette dernière ne pourra pas voyager avec nous. Je m'inquiétais pour sa santé, Vinysse vint poser sa main sur mon épaule, comme pour me rassurer.

"Ne t'en fais pas, je veillerai sur elle."
"Justement, je crois que je vais m'absenter pour le "travail" un petit moment, je compte sur toi pour rester avec elle."
"Bien mon capitaine !"

En disant ça, elle me fit un salut militaire de marin, j'avoue qu'elle m'a fait lâché un sourire. Markus s'avança vers moi, il semblait vouloir me dire quelque chose. Ce bougre avait enfin totalement retrouvé la mémoire : son vrai prénom est Galrik, il appartient à l'église du Dinh de la Lumière de Cotobro. Néanmoins, il ne se souvient toujours pas pourquoi on l'a retrouvé au cristal de la tour de Kaylam, la réponse la plus probable serait qu'il soit envoyé en mission. Il me remercie encore pour ce que j'ai fait pour lui, et veut retourner à Cotobro, avant qu'il ne fasse deux pas, je le stoppe, disant que je pars avec lui. Je fis un dernier au revoir aux filles, et nous sommes partis au port chercher un bateau qui nous emmènerait sur place. Il y en avait bien un, un navire de pirate.

"Approchez approchez ! on vous fait la traversée gratuite pour cette fois !"

C'était vraiment un piège à attrape couillon, c'était plus qu'évident qu'une fois en mer, il s'attaquera à ses clients pour les piller. Mais je n'étais pas un client ordinaire, et un peu d'action me fera du bien, je fis signe à Galrik qu'on prenait ce navire. En montant sur le pont, le capitaine nous remercia de notre confiance, et appuya ses propos avec un sourire, mais je voyais bien qu'il était forcé. D'autres pigeons, pardon, clients finirent par monter avec nous. Inutile de vous dire qu'une fois la moitié du trajet atteint, le bateau s'arrêta, soulevant les soupçons des personnes quand bien même c'était plus qu'évident. Les pirates nous encerclèrent, sabre à la main.

"Finis de rire ! Donnez nous tout votre or, et je vous épargnerai, dans le cas contraire, je vous ôterai la vie !"

Les dernières aventures de l'assassin 01322199df7a6586574706bfa86714fe

Pour appuyer ses propos, le capitaine tira sur l'un des clients. Les autres pris de panique commencèrent à déballer tout leur argent, mois je lâchais un soupir et sortis ma faux, Galrik lui, sortit son épée et la pointa vers le ciel. Il me fit signe de retenir les pirates pendant qu'il semblait charger son attaque. Inutile de dire, qu'au moment où ma faux est apparue, tout le monde m'a chargé. En réponse à ça, je commençais à tourner sur moi même et balançait ma faux à bout de bras, ce qui résultat sur une attaque tournoyante qui découpa tous les malheureux qui s'approchait trop près de moi. Le capitaine vint réussir à déstabiliser mon attaque. Je sortis un de mes couteaux de lancer alors qu'il bondit sur moi avec son sabre. Je réussis tout juste à l'esquiver pour contre-attaquer en lui plantant mon couteau dans le bras. Il recula en lâcher un léger cri de douleur, c'est à ce moment précis que Galrik m'interpella en me gueulant dessus.

"Y en a plus pour longtemps ! Viens vite tenir l'épée avec moi !!"

En effet, une lumière blanche, extrêmement puissante émanait de son épée, je n'attendais pas plus et j'exécutais ses ordres, tenant le pommeau avec lui. La lumière devenant de plus en plus intense je fermais les yeux. J'entendis comme une explosion, puis plus rien, le calme absolu... Quand je rouvris les yeux, tous les clients et les pirates qui se trouvaient devant moi avaient disparus, comme désintégrés. Ça n'était pas vraiment le cas, en réalité quand je m'approchais de leurs anciennes positions, je vis des cendres par terre.

"Ton épée peut faire ça ?"
"Oui, c'est une relique de mon église qui m'a été confié."
"J'ai bien vu son pouvoir, elle ne désintègre que les humains ?"
"Que les matières organiques, sauf celles qui touchent le pommeau. Bon évidemment elle a ses limites, elle tue un nombre limité de personne, pas plus d'une dizaine. Et elle ne peut pas détruire des créatures organiques titanesque."
"C'est déjà pas mal je trouve, je suppose aussi qu'elle a son de rechargement."

Il acquiesça, et nous prîmes le contrôle du bateau pour partir sur Cotobro. Après quelques jours de voyages, peut-être des semaines, j'ai arrêté de compter, nous sommes arrivés à destination. J'ai quitté Galrik sur le port, en le saluant, peut-être le reverrais-je. J'ai passé quelques lunes à remplir quelques contrats d'assassinat. Je recevais par intermittence, des lettres de Fydëdith. Dans l'une d'elle, je trouvais un petit œuf avec un mot "Pour te protéger". De l’œuf sortit un bébé dragon, c'était sûrement une créature invoquée par Fydëdith. Il s'habitua très vite à ma présence, et disons qu'une fois qu'il sera apte à voler, je m'en servirai comme guide. Un beau jour, alors que je sirotais un verre à l'impétueuse beuverie des dragons, j'entendis des ragots entre groupe d'aventuriers. Une femme avec un accoutrement peu commun en était en son centre. "Tout ceux qui s'approchent du pic brumeux perdent leurs pouvoirs magiques ! Il y a sûrement un artefact là haut !" Les aventuriers l'écoutaient avec attention, et si parmi certains d'entre eux semblaient avoir de bonnes intentions, je sentais que certains d'entre eux pourraient s'en servir pour des missions peu scrupuleuses... Je repensais à Sora, et à Natsu d'ailleurs, mais qu'importe, je quittais le bar, pour me faire arrêter par un soldat dehors.

"C'est bien vous Nym Baenre ?"

Des gardes commencèrent à m'encercler, il était inutile de résister, je ne tenais pas à tuer ces gens inutilement.

"À qui ai-je l'honneur ?"
"Le nouveau régent, Rol-Vunshi veut vous voir, suivez-nous !"

Alors, avec mon escorte de fortune, je me rendis au palais.
Hysis Aquamis
Hysis Aquamis
Légende
Légende

Messages : 128
Points : 222
Date d'inscription : 10/04/2019
Localisation : Cité d'Ondinus

Revenir en haut Aller en bas

Les dernières aventures de l'assassin Empty Re: Les dernières aventures de l'assassin

Message par Hysis Aquamis le Mer 3 Juil - 23:56

Encerclait par des soldats, je me rendis contre mon gré au palais de Cotobro. La sécurité à l'intérieur semblait réellement importante, il y avait des chevaliers dragons dans chaque salle du palais. Quelque chose de grave avait dû se produire pour que l'endroit soit autant surveillé. En y repensant, j'avais entendu parler d'une histoire de coup d'état de la part d'une organisation terroriste nommée la Main. C'est comme ça que ce Rol-Vunshi aurait réussi accédé au pouvoir. J'ai même entendu dire que le coup d'état avait pu être stoppé à l'aide d'un homme extrêmement habile à l'épée. Il disait venir des îles de Dunriaks, oui c'était le même homme qui m'avait balayé 1 an plus tôt...
Les soldats finirent par s'arrêter devant la salle du trône, me disant de patienter quelques instants. Ils entrèrent dans la pièce, je pu apercevoir Gaeron et Herzat. Encore eux ? Décidément, on se retrouvait de plus en plus. Je ne sais pas si c'était pour me plaire d'ailleurs... On finit par me faire rentrer, là je constatais qu'il y avait également le gardien Malasore, et Thalgor. La réunion prit place. Elle portait sur la menace que représentait Natsu et Sora.

Les dernières aventures de l'assassin Trzne_11

Au début, si les personnes présidant ne semblait pas trouver d'accord convenable, quand je décidais de leur parler de la rumeur que j'avais entendu à la taverne ils semblaient tout de suite tous beaucoup plus intéressés par ce que je leur contais. Une fois l'histoire racontée, les personnes de royautés se mirent d'accord sur ce que chacun avait à gagner : Rol-Vunshi devra faire un édifice à la gloire d'Astéa au sein de Cotobro, quant à Gaeron je n'ai pas pu capter ce que Rol-Vunshi lui devra en retour, mais je suis certain qu'il ne participera pas à cette expédition gratuitement. Malasore semblait agir avec bienveillance, je pense surtout qu'il voulait s'assurer que cet objet ne tombe pas entre de mauvaises mains. Moi, mes raisons de participer étaient les même que Thalgor : une modique somme d'argent en guise de récompense. Une fois tous mis d'accord sur la récompense qu'aura chacun nous nous mîmes en route vers les Pics Brumeux. Arrivés au pied de la montagne, Herzat s'arrêta, et usa de sa compétence  pour parler aux animaux que j'avais vu il y a deux ans déjà, il demanda à un oiseau qui passait par là. Certains furent étonnés de voir cette compétence mise à l'oeuvre, mais moi j'écoutais attentivement ce qu'il disait.

Les dernières aventures de l'assassin 1d883858f30bd0f79954deca49837667

Rol-Vunshi nous a présenté deux chemins pour parvenir au sommet de la montagne, un plus rapide mais l'on devrait forcément passer par une forteresse où des voleurs squattaient - n'ayant pas encore eu le temps de s'occuper de ce problème là de son pays - ou un chemin plus long, mais qui nous garantissait plus de sécurité, du moins à première vue. Herzat demanda à l'oiseau d'inspecter les deux chemins. En revenant, il ne put nous dire si le chemin de la forteresse était habité mais il vit des torches à l'entrée, en survolant le chemin plus sûr par contre sur l'autre chemin il vit des aventuriers, suivit de près par des orques et autres créatures peu sympathique... Après réflexion, nous empruntâmes le chemin de la forteresse donc.

Les dernières aventures de l'assassin Illust10

L'air était irrespirable à l'intérieur, en plus l'endroit semblait infesté de rats. En plus de ça, on se marchait les uns sur les autres, et le fait que chacun des trois rois aient emmenés deux de leurs soldats avec eux n'aidait en rien. Herzat une fois de plus, questionna un rat, ce dernier lui révéla qu'il y avait effectivement des voleurs présent dans les différentes pièces de la forteresse. J'utilisais ma Vision Aura pour découvrir où ils se cachaient précisément, puis après avoir indiqué aux autres où ils étaient, chacun des rois ont choisi une direction à suivre avec leurs gardes, et moi et Malasore sommes allés du même côté. Nous avons rencontrés deux voleurs ! Chacun s'occupa du sien, j'arrachai le bras du mien. Rol-Vunshi qui resta en retrait souffla dans sa sarbacane pour définitivement endormir celui que j'avais entamé. De l'autre pièce, on pouvait entendre les cris de rage de Gaeron et de Thalgor. Nous finîmes par rentrer, Malasore, moi, Herzat et Rol-Vunshi dans une pièce avec une fille dénudée, un homme avec une flèche entre les deux yeux gisaient par terre, nous pouvions d'ailleurs voir Gaeron avec l'arc entre les mains. Ce dernier tenta de rassurer la fille, mais ça ne fit qu'empirer les choses, elle chercha le plus possible à s'éloigner d'elle malgré le fait que le roi Gaeron lui ai sauvé la vie... Herzat finit par réussir à la calmer, cette dernière nous révéla alors que bon nombre d'aventuriers sont passés par ici, tous ont été tué par les voleurs. Elle se nommait Milory, et elle était venue dans les montagnes avec son petit frère Esteban pour une course à la base, qui s'est terminé en embuscade par les bandits.

Elle implora les rois de l'aider à retrouver son petit frère. Rol-Vunshi s'engagea à retrouver son petit frère, je voyais bien qu'il avait le coeur déchiré de voir cette jeune demoiselle en détresse, le roi Herzat quant à lui, lui expliqua qu'il trouvait ça inacceptable que son peuple soit en proie à des malheurs pareil. Il finit par ordonner à ses deux gardes de raccompagner la jeune demoiselle dans son village, pendant que nous continuions notre route vers le sommet de la montagne. Une fois arrivés au sommet, nous avons pu constater qu'aucun aventuriers ne se trouvaient à l'horizon, étrange, mais nous n'allions pas nous en plaindre. Nous découvrions un renfoncement, avec une porte métallique avec un trou au milieu. Nous découvrions parsemés autour de nous des morceaux de métaux, c'était en fait la clef qui permettait d'ouvrir cette porte ! Après lui avoir redonné sa forme d'antan, on pu ouvrir la porte, qui déroba sur des escaliers qui allaient en profondeur. Plus on avançait, plus un sentiment de mal être intense me gagna, je ne me sentais pas du tout rassuré dans cet endroit. Et j'entendais comme une sorte de respiration, était-ce... Le dragon ? La légende était vraie ? Je me posais ces questions en descendant. Arrivés en bas, nous découvrîmes une sorte de sanctuaire, avec tout au bout de la pièce une fresque gigantesque représentant un dragon qui était ornée de sept pierres bleutées. Enfin plutôt 6, puisqu'un emplacement était totalement vide. Nous nous sommes tous approchés vers cette fresque, fouillant à droite à gauche voir s'il n'y avait rien d'intéressant. Mais une fois arrivé au cœur de la pièce, un cercle d'enchantement apparu devant nous, et un dragon en surgit !

Les dernières aventures de l'assassin 3eeb095e75f16c7010171e1727a72a0f

Malasore fut le premier à réagir contre lui, lui mobilisant l'aile gauche à l'aide de sa chaîne, trop concentré sur le dragon, je ne vis pas ce que firent les autres. J'utilisais mon pouvoir de Domination pour tenter de contrôler le dragon, quand je ne réussis pas, et surtout lorsque je fis le rapprochement avec le cercle au milieu que j'avais déjà eu l'occasion de voir avec Fydëdith, je compris que c'était une invocation, et je l'hurlai aux autres. Un combat épique s'enchaîna alors, nous avons esquivé les flammes du dragon, lui avons portés des coups destructeur, sentant la fin du combat arrivé, le dragon dans un élan de désespoir cracha son plus beau jet de flamme, brûlant vif un des soldats de Gaeron qui était sur le chemin. Il disparu soudainement, et nous vîmes tous Herzat discuter avec une personne. Évidemment nous nous sommes tous rapprochés pour voir de quoi il s'agissait, et avons écouté la conversation : c'était elle l'invocatrice, elle essayait de protéger l'endroit des personnes malveillantes. Elle nous expliqua aussi qu'elle appartenait à un ordre, les soeurs des lames du dragon, qui devait tenir enfermé le dragon vilivar dans sa prison. Mais depuis l'an dernier, quelque chose d'étrange se passait, et les sceaux retenant le dragon commençait à se dégrader un à un. Alarmé par cela, Rol-Vunshi décida vite de prendre les mesures pour aider cette jeune femme, en attendant, cette dernière lui remit l'orbe magique tombée, ce pourquoi nous sommes venus....

Avant de partir, Malasore lui confia une de ses pierres de pensées, puis nous nous sommes tous retirés. Sur le trajet, j'eus une petite discussion avec Herzat, ce dernier requiert mes services. Et après avoir accepté l'argent de la récompense, je repartis en bateau avec lui à Pandora...
Hysis Aquamis
Hysis Aquamis
Légende
Légende

Messages : 128
Points : 222
Date d'inscription : 10/04/2019
Localisation : Cité d'Ondinus

Revenir en haut Aller en bas

Les dernières aventures de l'assassin Empty Re: Les dernières aventures de l'assassin

Message par Hysis Aquamis le Jeu 4 Juil - 13:27

Sur le trajet qui nous menait à Pandora Herzat et moi, j'eu l'occasion d'avoir une petite discussion avec lui et il m'expliqua un peu mieux ce qu'il désirait : il semblerait que deux espions à la solde d'un royaume se soit infiltrés à Pandora. Miranda et Robin Stillavils, il me confia que Miranda était une noble, et que Robin faisait parti de la milice de Pandora. Il y avait une condition à la réussite de ma mission : je ne devais pas les tuer, seulement rapporter des preuves assez conséquentes pour les envoyer tout deux en prison. Très bien, ça m'allait. Quand il me demanda ce que je désirais en retour, il fut quelques peu étonné d'apprendre que ce que je voulais en retour, était deux anneaux d'or. Quand je lui expliquais que c'était pour me marier avec ma femme, il me dit être heureux pour moi d'avoir trouvé ma sérénité, et pour tout les services rendus à Pandora, il me dit qu'il allait l'organiser lui même ! Je souris. Ce roi se révélait m'être bien sympathique au final, je me demande... S'il avait été roi à ce moment là, mes parents seraient sûrement encore en vie. Le racisme des elfes noirs n'auraient jamais été présent sous son règne.

Nous amarrions non loin de la capitale, comme dernière informations, il m'expliqua que ces deux espions se trouvaient dans la partie haute de Pandora. Inutile d'aller chercher vers la cité minière donc. Non, au lieu de ça je me rendis directement à la capitale il sera totalement impossible de les trouver parmi le petit peuple, surtout que ces espions devaient se fondre dans la masse. Mais il devait être aisé de trouver des informations sur eux dans une endroit qu'on appelle... Une taverne ! Et je jetais mon dévolu sur celle des deux renards.

Les dernières aventures de l'assassin 36992fae3c9be401b9916a02ea03c92b

Le soleil se coucha, paisiblement sur la capitale et la nuit s'empara des lieux. J'ai attendu longtemps, très très longtemps dans la taverne. Je faillis m'endormir à plusieurs reprises, mais pendant que lâchais un énième bâillement je vis apparaître deux soldats du château. J'allais commencer par épier leur conversation à eux si je voulais obtenir des renseignements.

"Une bière bien fraîche tavernier !"

Je me ramenais comme une fleur

"Une pour moi aussi ! Et je paye la tournée de ces messieurs en prime !"

Si au début ils me dévisageaient, ils se sont bien vite laissés convaincre par ma proposition. Mon but ici était très clair, les faire boire le plus possible pour qu'ils me donnent le plus d'informations possible. C'est un peu comme un sérum de vérité, ils parleront plus facilement alcoolisés, et je n'aurais pas à utiliser la manière forte pour les faire parler. Je parvins enfin à les mettre dans un état proche de celui que je désirais, ils allaient enfin se mettre à table
Je leur posais une série de question, à savoir vers quand je pourrais trouver Robin Stillavils, vers où il habitait, quelle place exactement occupait Miranda Stillavils, etc. Mais je crois que la plupart étaient trop saoul, je crois que j'y suis allé un peu fort sur la dose. J'en voyais un qui avait bien tenu l'alcool, qui semblait être le capitaine en plus. Bon, je m'adressais directement à lui.

"Bonjour mon brave ! Puis-je comptais sur vous pour me renseigner ?"

Il se retourna vers moi, je sentais son haleine totalement alcoolisé, c'était vraiment peu ragoûtant. J'avais l'impression moi aussi d'être alcoolisé, mais au moins lui était encore debout. J'essayais de tourner légèrement ma tête pour ne pas avoir à subir ça tout le long de la conversation

"*hic* Ca dépend pour *hic* quoi.. "
"Dites moi exactement, connaissez-vous Sieur Stillavils ?"
"Bien *hic* sûr que je le *hic* connais..."
"Parfait, on va pouvoir rentrer plus amplement dans les détails, savez-vous s'il habite un endroit particulier dans la ville ?"
"Près du *hic* château. C'est une petite mai *hic* maison en pierre polie, avec une remise en *hic* en bois !"
"Et Dame Stillavils ? Où puis-je la trouver ?"
"La plupart du temps elle *hic* séjourne au palais. Mais vu qu'elle est *hic* la femme de Robin, elle passe de temps en temps dans sa maison..."

Je le remerciais chaudement avant qu'il ne s'écroule complètement sur la table. Avant que je ne m'échappe, le tavernier me stoppa en posant sa main sur mon épaule en me demandant de payer. Je payais ma tournée à moi et à celle du capitaine, mais je dis que ce dernier m'avait transmis un message avant de s'écrouler, comme preuve de ma générosité, il avait pris la décision de payer lui même la tournée de ses soldats. Et pendant que le tavernier s'empara de la bourse du capitaine, je m'extirpais de là pour me mettre en quête de la maison des Stillavils.

C'était l'occasion de se balader à l'air libre tranquillement dans les rues de Pandora, pour une fois que ça n'était pas pour tuer quelqu'un ou prendre un nouveau contrat. Mais j'avais tout de même une mission et donc il allait quand même falloir que je me dépêche de trouver la maison. Cherchant dans chaque coin de rue proche du palais, il me fut je dois l'avouer, difficile de trouver la maison. Parce qu'en regardant partout dans les rues pavés, je ne trouvais absolument rien. Alors je décidais de m'éloigner un peu du château pour monter sur une colline qui n'était pas très loin. Et pour le coup elle ressemblait plus ou moins à la description qui m'avait été faites de la maison à la taverne. Bien que la nature semblait avoir investi l'extérieur de la maison, il y avait en effet des herbes un peu partout qui était accrochée aux pierres. Je trouvais que ça apporté un certain charme.

Les dernières aventures de l'assassin 08bc0dc3aa8bae4c6a19d8d0ce8b73bf

Trêve de plaisanterie, je regardais à droite et à gauche à l'extérieur de la maison pour voir s'il y avait des lumières ou non. À première vue il n'y avait personne, ou tout le monde était endormi. Cependant tout était fermé, il prenait ses précautions, il ne voulait certainement pas que son petit trafic d'information soit mis à découvert. Je lançais mon grappin sur le toit, j'avais repéré une fenêtre plus ancienne en haut, qui devait sûrement mener à un grenier ou quelque chose du même style. En m'hissant tout en haut, je fis tomber une tuile qui s'éclata au sol et se dispersa un peu partout dans l'herbe. Au moins j'étais qu'il n'y avait personne maintenant, le bruit aurait sûrement réveillé toute personne dormant à l'intérieur. Je tentais d'ouvrir la fenêtre, fermée. Évidemment. Mais j'avais quelques talents de crocheteur, bien que je ne sois qu'un simple amateur, après moult efforts, j'ouvris enfin la fenêtre, et délicatement je l'ouvrais, elle fit un bruit monstrueux de grincement. La voie ouverte, je me faufilais à l'intérieur en prenant soin de refermé derrière moi pour n'éveiller aucun soupçon.

Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer...


Dernière édition par Hysis Aquamis le Ven 5 Juil - 20:05, édité 1 fois
Hysis Aquamis
Hysis Aquamis
Légende
Légende

Messages : 128
Points : 222
Date d'inscription : 10/04/2019
Localisation : Cité d'Ondinus

Revenir en haut Aller en bas

Les dernières aventures de l'assassin Empty Re: Les dernières aventures de l'assassin

Message par Hysis Aquamis le Ven 5 Juil - 15:30

Maintenant à l'intérieur de la maison, j'en profitais pour regarder un peu partout voir si je ne trouvais rien qui retienne mon attention. Je commençais donc par le grenier, autant en profiter puisque j'y étais. Il y avait des tableaux, des petits coffrets à bijoux, des vases, etc. Je ne pense pas que toutes ces babioles lui appartenaient, elles devaient être là depuis au moins l'ancien propriétaire si je m'en référais à la poussière qui s'était établie dessus. Je cherchais donc à l'intérieur des coffrets, rien ils avaient été vidés, dans les vases non plus il n'y avait rien. Mais en dégageant un tas des vêtements qui avaient était empilés là depuis un moment, je découvris un coffre avec des reliures d'or et des motifs peu commun. Quand je vérifiais s'il était verrouiller, je m'aperçu que ça n'était pas le cas. Alors, comme un enfant qui serait tout content d'avoir retrouvé un jouet perdu, j'ouvris délicatement le coffre... Rien. Non ça n'allait pas être aussi simple visiblement, il allait falloir mieux chercher que ça. J'empruntais donc les escaliers pour descendre et voir si je ne trouvais rien de plus. Je découvris trois portes, mais elles étaient toutes verrouillées, en regardant par le trou de serrure de chacune d'entre elles je découvris plusieurs lits dans une pièce, mais aucun meuble, ça devait sûrement être la chambre d'amis. Dans une autre pièce je découvre simplement un vieux placard à balais... Décidément, ça n'était pas mon jour de chance il semblerait ! Heureusement pour moi, en regardant dans le dernier trou de serrure, je vis une chambre tout ce qu'il y a de plus normal cette fois. Ici ! C'était sûrement ici qu'il cachait quelque chose, mais pour l'heure, je décidais simplement de continuer à analyser le reste de la maison je ne sais pas combien de temps je disposais encore avant que les Stillavils ne reviennent, aussi je descendis au rez-de-chaussé.

Évidemment, j'y découvris la cuisine et la salle à manger, dans la cuisine, tout était très bien ordonné et impeccable, les tasses et couverts bien ciselés étaient disposés de manière à les mettre en valeur, il s'en servait certainement pour impressionner ses invités. Et rien d'autre de particulier dans cette pièce, à part des sacs et des barriques de nourritures et de vin. Je passais donc dans la salle à manger, cette pièce là ne me révéla rien de plus non plus. C'était juste une grande pièce avec une grande table et des chaises rangées en dessous. Il y avait une porte qui menait certainement à la remise, mais elle était également fermée. En revanche il y avait des fenêtres qui donnait sur l'extérieur... Et je vis deux silhouettes se dirigeaient vers la maison ! C'était sûrement Robin et Miranda, sans réfléchir je fonçais au grenier, pour me cacher dans le coffre. J'entendis la porte d'entrée s'ouvrir tout doucement, accompagné de rire appartenant à une voix féminine. Les deux amoureux revenaient pour la soirée, c'est bien ma veine... Je n'entendis pas vraiment la conversation, mais en revanche il y eu un moment de silence où j'entendis une porte se déverrouillée ! Il avait certainement ouvert la chambre ! Comme une araignée ayant tissé sa toile et attrapé une proie, je m'avançais vers la chambre discrètement. Me plaquant contre un mur j'entendis toute leur conversation cette fois.

"C'est très intéressant ma chère, mais peut-être avez-vous plus à me révéler ?"
"Hihi, certes, mais il va falloir mériter ces informations supplémentaires !"
"Je peux vous faire découvrir encore plus de plaisir..."

Ok, là je devinais facilement la suite des événements mais il fallait que je reste pour capter le plus d'informations possible.

"Il se trouve que le roi Herzat revient d'une expédition de Cotobro, il y aurait découvert un artefact magique en plus des armes surpuissante qu'il possède déjà !"
"Des armes surpuissantes tiens, de quoi peut-il bien s'agir ?"
"Je ne sais pas, mais on dit d'elles peuvent détruire des flottes de navire entière !"
"Intéressant... En récompense ma dame, je vais vous faire plaisir à mon tour !"

À ces mots, je me bouchais les oreilles, en prévision de ce qui allait arriver. Ainsi donc c'était cette commère qui lui apportait toutes les ragots qu'il avait ? Ils forment un drôle de couple quand même, attendant patiemment qu'ils terminent leur ébat pour voir s'il n'allait rien se passer de plus, je dois dire que j'ai trouvé le temps très long à ce moment là. Mais quand ils finirent par s'arrêter, je me penchais pour voir ce qu'il se passait. Miranda dormait, et Robin se tenait assis, avec une plume entre les doigts et de l'encre à côté de lui.

Les dernières aventures de l'assassin 7b7e0d10Les dernières aventures de l'assassin 47663b10

Il griffonna quelques mots rapidement, sûrement ce que lui avait raconté Miranda. Et il lâcha un simple "Je leur remettrais demain matin *bâille* à la taverne..." Puis il s'assoupit. Très bien, je savais ce qu'il me restait à faire désormais. Je quittais doucement la maison, et cette nuit là je me suis posté en face de la taverne des deux renards. J'ai dormi quelques heures seulement, mais il me fallait être attentif, aussi ai-je attendu longtemps, même après que l'aube est fait son apparition. Mais je vis deux personnes encapuchonnées se positionner non loin de la taverne, hum, je les suivais ces deux là n'étaient pas tout blanc. Robin arriva peu après eux, et leur transmis ce qu'il semblait être le parchemin sur lequel il avait écrit dans la nuit. Puis il reparti, les deux personnes commencèrent à s'éloigner. Mais moi je leur tendis une embuscade et leur bondis dessus ! Assommant le premier avec ma Dévorâme, et intimidant l'autre en lui pointant un couteau de lancer sous la gorge. Je pus récupérer le parchemin et en lire le contenu.

"D'après mon épouse Miranda, le roi Herzat possède des armes capables de détruire des flottes dont il faudrait s'inquiéter, il est également parti à Cotobro récemment, et serait peut-être revenu avec un nouvel artefact magique." Et c'était signé Robin Stillavils, voilà qui devrait suffire je pense... J'apportais les preuves à Herzat qui s'empressa de les faire enfermer suite à un procès équitable, puis il me dit qu'il commença à préparer le mariage entre moi et Fydëdith, je voulais officialiser notre union pour de bon.

Le bébé dragon qu'elle m'avait confié avait appris à voler pendant ces derniers mois. Aussi étant l'une des principales intéressées par ce mariage, je confia une lettre au dragon qui la ramena à sa propriétaire. Une semaine ou deux plus tard, je vis les voiles du navire de Vinysse arrivait. Quelle fut ma surprise quand je vis le ventre tout rond de Fydëdith ! Alors c'était ça sa maladie inconnue... Moi devenir père ? Ca me paraissait être un concept assez étrange mais bon, l'heure était aux réjouissances ! Mon mariage se passa dans l'une des plus belles cathédrale de Pandora. On était entourés par beaucoup de nobles, et je sentais parmi eux qu'ils se demandaient pourquoi ils venaient pour un mariage de moins que rien. Mais qu'importe, j'avais attendu ce moment très longtemps. Et tout se déroula normalement pour une fois, les convives avaient fini par s'amuser et être prit dans la fête grâce aux préparations d'Herzat. Mais alors que la fête battait son plein, j'emmenais Fydëdith avec moi dans un parc naturel. Nous eûmes une petite discussion plaisante elle est moi, elle avait déjà une idée pour le nom du bébé ! Toute cette innocence me faisait sourire, et je ne pus m'empêcher de me pencher vers elle pour l'embrasser.

Les dernières aventures de l'assassin F6a494817cbf25cf88e14a5217fe2b66

Elle rejoignit la fête à nouveau, en me faisant signe de la rejoindre. Mais au même moment, je ressentis... La Fatalité ! Je me tournais, elle me faisait signe de venir la voir. Je n'avais pas trop le choix, je criais à Fydëdith que j'arrivais dans une minute ou deux puis je la suivis.

"Il semblerait mon garçon, que tu aies oublié le fait que je t'ai demandé de tuer l'assassin nommé Natsu."
"Je n'ai pas oublié, simplement j'attends le moment opportun pou..."
"Oh mais tu n'auras plus besoin d'attendre le moment opportun, il se présente à toi ici même. Sache que ce cher Natsu a décidé de passer à l'action, et à envoyé des lettres de défis à un peu tout le monde. J'ai pris la tienne pour qu'elle arrive à bon port."

Et tout en disant ça, elle me tendit une lettre. En la lisant, je compris qu'elle disait vrai et que Natsu me défiait en combat "amical" même si j'avais de grands doutes sur ce point. Je voulus refuser, attendant d'être avec tout le monde pour avoir le plus de chances possibles avec moi, mais elle me fit bien comprendre que je n'en avais pas le luxe, en sortant une ficelle et des ciseaux. Les même qu'elle avait utilisé pour Shanoa.

"Il serait dommage qu'il arrive quelque chose à ta précieuse Fydëdith..."

Je grinçais des dents, le message était très clair. Je ne voulais pas prendre le risque de savoir si elle bluffait ou non. Je lui dis donc que j'acceptais le duel. À ce moment là, la lettre dans ma main se consuma à une vitesse folle mais sans me brûler bizarrement. À présent il était au courant que j'allais le défier, La Fatalité, avant de disparaître m'expliqua qu'un portail du même type que j'avais emprunté pour rejoindre le monde de la dague allait se présenter à moi. Je rejoignis une auberge, où je rédigeais une lettre. Puis je sortis rejoindre les autres à la fête. J'expliquais tout à Herzat, et lui confia la lettre que j'avais rédigé. Le message passa très vite, et me souhaitant bonne chance tout en me confiant une de ses arquebuses, il prit avec lui le corps de Fydëdith qui s'était endormie. Je lui avais dit que j'allais affronter Natsu le lendemain, et que si je ne revenais pas à la nuit tombée, il devra lui remettre cette lettre.

Je passais ma nuit dans une auberge, elle était très calme, un peu comme mon état d'esprit. Je faisais la révision de toutes mes armes afin de ne pas être pris de court le lendemain. C'était sûrement ma dernière nuit, et craignant en plus de perdre Fydëdith, j'eus un mal fou à fermer l’œil. Mais quand je rouvris les yeux, le portail était là, il se tenait devant moi. Je pris une grande inspiration.

C'était l'heure....
Hysis Aquamis
Hysis Aquamis
Légende
Légende

Messages : 128
Points : 222
Date d'inscription : 10/04/2019
Localisation : Cité d'Ondinus

Revenir en haut Aller en bas

Les dernières aventures de l'assassin Empty La mort de Nym Baenre

Message par Hysis Aquamis le Ven 5 Juil - 22:11

À écouter en même temps:

La dague d'Assilem passa à travers ma cape, je crachais une fois de plus une énorme gerbe de sang. Je savais bien qu'accepter ce duel était de la folie, peut-être sur Gaïa aurais-je eu une chance, mais ici rien n'était à mon avantage.... Je relevais la tête, si je me défilais Fydëdith serait tuée ! Je ne pouvais m'y résoudre !  Je sortais de mon inventaire une potion de soin et j'ai commencé à courir dans sa direction ! Je n'étais pas seul dans ce combat ! Je sentais leur présence, d'une quelconque manière ils étaient là. Je sentais la présence de Gaeron, de Malasore, de Thalgor, de Rol-Vunshi, d'Herzat, je ressentais même la présence d'une personne que je n'avais jamais vu jusqu'alors. D'après son aura lumineuse elle appartenait à la lumière...

Je n'étais pas seul ! Mais je savais bien que j'y passerai... La dague d'Assilem vint se planter une fois de plus dans mon corps. Cette fois-ci je m'écroulais par terre, recrachant du sang, ma fin, elle approchait et je le savais bien. Je serrais les dents à fond, tant qu'il me restait un souffle de vie je devais combattre ! Pour que tout ceux présents ici connaissent ses subterfuges et réussissent là où j'ai échoué ! Pour que Fydëdith continue à vivre... Ça me déchire le cœur de penser à elle dans une situation comme celle-là, je ne supportais pas le fait de ne plus être à ses côtés, je suppose que c'était là le Ka, je payais pour absolument tout mes méfaits. Je ne supportais pas le fait de ne plus être à ses côtés, mais je ne supporterai pas non plus que cette saloperie de Fatalité la tue ! Je ne le permettrais pas ! Poussant un cri rageur, je me relevais fonçant sur lui, buvant ma dernière potion de soin... Mon dernier fil de vie. Je n'en avais plus pour longtemps, dans un ultime élan de désespoir j'utilisais l'Arquebuse que m'a confié Herzat, peine perdu, il esquiva le coup. J'étais trop affaibli pour y mettre assez de puissance.

J'entendis la dague d'Assilem sifflait en arrivant vers moi, je souris ironiquement... Elle me traversa le torse, et ré-apparut dans les mains de son propriétaire. Avec le peu de force qu'il me restait maintenant je levais les bras au ciel pour déclarer forfait, il n'en était rien en réalité, je comptais m'approcher assez près de lui pour utiliser mon Drain. Bien sûr, ce monstre fou assoiffé de sang ne prit pas, il s'approcha délicatement de moi, et me transperça le cœur avec la dague. Je crachais mon ultime gerbe de sang, c'en était fini de moi, je le sentis fouiller dans affaires, il me volait. Après tout mes affaires ne serviront plus à un mort. Je revis ma vie défiler sous mes yeux, la mise à mort de mes parents, quand j'ai tué tous mes confrères assassins, le seul rayon d'espoir qui passa à travers ces ténèbres était Fydëdith.

Je sentis comme de l'herbe sous moi, ma vision se troubla, j'avais de plus en plus froid... Mais les bruits environnants ne me trompait pas : j'étais revenu dans la forêt de Pandora. J'entendis quelqu'un se rapprochait, c'était elle...

"Nym Nym Nym... Je suis bien triste mon garçon, si tu ne m'avais pas désobéis ce jour là, en parlant du culte à tes amis, ça ne se serait pas terminé ainsi. Pourtant je me suis vraiment donnée du mal pour te faire venir à moi, c'est moi qui est manipulé le général pour qu'il tue tes parents, moi qui ai poussé la jalousie de ton petit rival Septan pour qu'il t'attaque... Tu aurais dû être à moi entièrement après ça, mais quand j'ai compris que la bête ne viendrait pas à bout de toi, je me suis tournée vers la solution la plus facile pour t'exterminer."

J'entendis un ricanement de sa part, je n'avais plus la force de parler je savais bien que tout était de sa faute à cette garce ! Tout ce brouilla, pitié, je sais que quelqu'un comme moi ne mérite pas de dernière volonté, mais si vous m'entendez, faites que ma mort ne soit pas vaine, et tuez Natsu, et cette sorcière ! Elle est trop dangereuse !
Protégez Fydëdith...

"Fy...dë...dith..."

Le noir et le froid m'emportèrent, je vis une légère lueur devant moi, c'était mes amis, mes parents, Fydëdith. Je leur tendais la main, peut-être serai-je plus heureux avec eux...

Adieu mes amis, bonne chance pour la suite....
Hysis Aquamis
Hysis Aquamis
Légende
Légende

Messages : 128
Points : 222
Date d'inscription : 10/04/2019
Localisation : Cité d'Ondinus

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum