Le journal d'un roi.

Aller en bas

Le journal d'un roi. Empty Le journal d'un roi.

Message par Herzat Dyrwoodan le Lun 5 Aoû - 12:01

Année 183, deuxième lune, 11eme jours

Ces dernières lunes ont vu plusieurs armes de Ka distribuées pour certains habitants de Gaia. Nous avons vu Natsu et Gaeron en récupérer et il est clair que ça a toujours mal tourné. Nous connaissions la folie de Natsu et l’utilisation qu’il a faites de sa dague… Je ne pourrais oublier la mort de Nym et la manière dont il a lâchement été assassiné.  Le roi de Garhel, lui, a fait preuve d’une extrême arrogance qui l’a fait chuter. Ce qui a permis à Lyn Valmont de lui voler son épée alors qu'il était inconscient sur le champ de bataille.

L’annonce d’une nouvelle arme était quelque peu tendue, la logique voulait que cette dernière termine dans les mains de lumière. En traversant l’habituel portail, j’arrivais dans une forêt ou les arbres étaient placés de façon éparse et dont l’ensemble était éclairé par des lucioles. Quelque instant après, d’autres portiques magiques s’ouvrèrent laissant apparaitre la jeune Hysis, le nain Thalgor puis c'était au tour de XLII et Opale.
Dès que l’ensemble des portails se refermèrent, une voix retentit :
« Affrontez-vous pour obtenir l’arme du KA. »

Comme à mon accoutumée, je refusai de porter la main sur ces personnes qui ont pu être mes compagnons. Le groupe que nous étions ne désirait pas nous affronter et c’est à ce moment-là, après quelques minutes, qu’un énorme insecte arriva. Ce dernier fût dur à vaincre, mais nous triomphons de lui. Contrairement au combat face au Phoenix, aucune arme n’est apparue, c’est alors que nous nous regardions pour tenter de comprendre ce qu’il se passe. Avant même que nous ayons eu le temps de discuter, une nuée de monstres semblable au premier nous fonça dessus.

Le journal d'un roi. 0893b810

Je fis en sorte d’attirer ces derniers sur moi en les attaquants dès le début. De la sorte, j’espérais que mes compagnons puissent avoir un peu de temps pour eux et se remettre sur pied. Le premier combat en avait affaibli, il faut le reconnaître. Malgré mes agressions répétées, nos assaillants se sont rués sur tout le monde, ces monstres venaient de toutes parts. Après avoir vu qu’Opale ait chuté, et cela même, même si elle avait réussi à charmer l’un de ces insectes pour la défendre, ce dernier ne pu la sauver. XLII, quant à lui, fuyait le combat, je peux le comprendre, il s’est retrouvé par trois fois avaler par ces bêtes magiques. Peu de temps après, Hysis, exténuée, termina elle aussi au sol, il ne restait plus que moi et Thalgor.

Je pense qu’il avait saisi bien avant moi que nous devions nous affronter et que le dernier obtiendrait cette arme du Ka. Il avait déjà prévu son plan, plus tôt, il avait commencé à se terrer contre un mur tout en se protégeant avec sa fonderie. Dès lors, j’escaladai la façade pour lui ordonner de laisser cet objet sacré pour la lumière. Thalgor refusait et lorsque j’ai vu qu’il semblait hésiter à m’attaquer, je compris qu’il n’allait pas céder. Je décidai donc de plonger seul au combat face à ces créatures, esquivant, contre-attaquant jusqu’à ce que mon corps ne puisse plus répondre.

À ce moment-là, Astea s’offre à moi, elle me glisse des mots au creux de mon oreille. Quelqu’un instant plus tard, Thalgor était là, il venait de me donner une potion de vie afin que je puisse être de nouveau sur pied. Hysis était follement remontée contre lui, quant à moi, je le regardai en lui disant que je n’oublierais pas ce qu’il a fait pour ensuite passer par le portail. Il m’aura fallu faire trois pas avant de m’effondrer face contre sol et cracher du sang. J'étais dans l'obligation de ramper pour arriver à mon trône. Qu’elle ridicule image pour le roi de Pandora, pathétique que je suis.

Alors que je réfléchissais à l’avenir et au trouble qu’il y avait dans mon royaume, qu’elle ne fût pas surprise de voir arriver Hysis. Nous échangions sur notre vision du monde et il était évident que nous étions sur la même longueur d’onde. Je proposai même à Hysis de rejoindre l’école de Soleis afin qu’elle puisse mettre à profit ses connaissances magiques pour initier les jeunes de Pandora. Sa volonté me semblait inébranlable, car elle accepta aussi de renier sa propre déité pour celle d'Astea.


Le journal d'un roi. Herzat10

Je restai cette nuit-là dans cette salle, à souffrir de douleur et à être hanté par ces cauchemars récurrents.
Herzat Dyrwoodan
Herzat Dyrwoodan
Légende
Légende

Messages : 106
Points : 160
Date d'inscription : 11/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le journal d'un roi. Empty Re: Le journal d'un roi.

Message par Herzat Dyrwoodan le Mer 14 Aoû - 13:43

Année 183, sixième lune, 21eme jours

Le journal d'un roi. Citzo_12
Cité minière de Fran

Les choses ne se passent pas comme prévu à Fran, la fille d’Aradian n’arrive à se faire entendre des nobles des cimes de diamants et des louanges d’or. Il est vrai que sa vision du monde est biaisée, mais cette jeune femme dispose d’une force de caractère qui pourrait lui donner la force d’aller de l’avant. Malheureusement, la corruption est bien connue à Fran et son père usait de ses pouvoirs pour aguicher les bourgeois de la cité qu’il dirigeait à l’époque. En effet, en échange de fortes sommes d’argents, Aradian offrait des privilèges à ceux qui n’en méritaient pas, voire pires, fermait les yeux sur des agissements des citoyens des quartiers riches.

Anna de Fran, en reprenant les pouvoirs, s’est rapidement retrouvé dos au mur. Les nobles des cimes de diamants et des louanges d’or étaient désireux d’entretenir leur sombre marché, mais Anna de Fran était contre. Les conseillers d'Anna conspiraient contre elle, ils se jouaient l'incitant à faire de mauvais choix. Anna tentait néanmoins de tenir bon, jusqu’au jour fatidique où son frère Igor fût kidnappé.

La jeune régente souhaitait donc régler cela en interne afin que peu de personnes puissent être au courant. C’était les derniers retours que j’ai pu avoir de mes agents de l’ombre. J’hésite à faire intervenir mes hommes mais cela serait un aveu d’impuissance complet pour Anna. D’ailleurs, les hautes sphères de la ville risquent de ne pas apprécier cela non plus.

Il commençait à se faire tard et lorsque je montais dans mes appartements, j’ai été pris de vertiges, je sentais mon corps m’abandonner. Ma main avait beau tenter de s’agripper à la rampe de l’escalier, mes doigts n’arrivaient à garder prise. Je suis resté là, immobile, durant plusieurs minutes à souffrir, car la douleur était immense et il m’était impossible de contrôler mon corps. Quelques instants après, alors que je désirais appeler Clardis pour m’aider, je ne pouvais plus m’exprimer, mon visage s’était paralysé. Mon crâne me faisait souffrir de manière exceptionnellement atroce jusqu’à m’effondrer sur les marches de marbres du palais royal et perdre connaissance.


Année 183, sixième lune, 22eme jours

Le journal d'un roi. Clardi10
Clardis Hallewell

Clardis était assise devant le miroir, elle coiffait sa longue chevelure, ses yeux étaient marqués aussi bien par les insomnies soudaines que ses larmes. Néanmoins, Clardis restait digne et calme, ce qui prouvait, s’il était encore nécessaire de le faire, sa très grande force de contrôle malgré les évènements récents.
À cet instant, l’une des conseillères arriva et questionna Clardis :

« Ils sont arrivés madame, que dois-je le leur dire ? »

Clardis, termina de se coiffer en se levant avant de répondre :

« Merci Ines, sachez que j’apprécie grandement tout ce que vous pouvez faire en ce moment. Dites-leur que j’arrive.»

Ines baissa la tête en signe de compréhension et laissa échapper ces mots avant de quitter la pièce :

« C’est normal madame, je n’oublierais jamais ce que vous avez fait pour Oprya, ne vous inquiétez pas du surmenage actuel et faites ce que vous avez à faire. »

Clardis arriva donc au conseil seule, elle était habituée à ce genre d’exercice. Les questions fusèrent, mais Clardis excella avec ses réponses qui ne laissaient aucune ambigüité sur sa manière de diriger. Le résultat de la réunion fût plutôt bon, en effet, la puissance de la capitale de Pandora perdure et les problèmes que peut vivre roi de Dyrwoodan restent pour le moment encore secrets.


Année 183, sixième lune, 26eme jours

Clardis était au chevet de son époux, Herzat était encore au lit, en effet sa dernière rupture d’anévrisme l’avait réellement affaibli. Les parois artérielles du cerveau du roi étaient fragilisées et les risques d’anévrismes cérébraux étaient malheureusement très présents. Fë'rian Neriynore se trouvait également dans la pièce au côté du souverain, ses décoctions servaient à prévenir d’une possible rechute et apaiser sa souffrance. Alors qu’Herzat tentait de se lever, Clardis et Fë'rian l’en avait empêché, elles voulaient que leur roi puisse reprendre des forces. La guerre face à Mids allait bientôt éclater et l’union si soudée en Pandora commençai s’effriter.

Le journal d'un roi. 4d0e0b10
Igor de Fran, fils d'Aradian de Fran

La cité de Fran était en effervescence depuis la mort du fils du régent dont le corps a été dans les mines sombres de la ville. Les habitants de Fran se montrent actuellement quelque peu distants des problèmes de Gaia. La scission entre la couronne et les villes du sud du royaume est de plus en plus palpable.

Il fallait également ajouter à cela le rapport de Virion, ce dernier avait terminé son enquête concernant la mort d’Igor de Fran. Les conclusions de la mission de Virion seraient catastrophiques si elles venaient à être divulguées à la population. Virion mentionne dans son rapport, différentes preuves qui visent plusieurs personnes qu’il connaissait bien. Dont notamment Rol-Vunshi,  le régent de Cotobro. En effet, la pipe de ce dernier a été retrouvée dans la pièce où le cadavre du jeune homme fût trouvé. Comment un sage comme lui pouvait-il être rattaché au meurtre de cet enfant ? Sans oublier que l’homme loup avait pu sentir les odeurs de Thalgor, Hysis ou encore 42.
Tout en prenant la main d’Herzat, Clardis lui glissa à l’oreille ces mots :

« La violence de la guerre est à nos portes et notre royaume est au bord de l’explosion. Comment allons-nous faire ? Nous n’allons pas pouvoir déplacer l’ensemble de nos troupes pour Mids, le sud de nos terres va se déchirer si nous prenons la majorité de la flotte. »

Herzat lui répondit tout en serrant sa main :

« Je ne le sais que trop bien, il faudra avant toute chose comprendre pourquoi Rol-Vunshi se trouvait dans ces mines et surtout, pourquoi aurait-il tué le file du régent de Fran ? Nos espions savaient qu’il avait été kidnappé, nous connaissions l’état du jeune Fran, il semblait bien traité sur le moment. J’aurais dû détacher un groupe de garde pour aller le sauver. »

Herzat grinçait des dents et était particulièrement touché par le décès d’Igor de Fran. Ce qui ne l’empêcha pas de reprendre :

« Je ne peux laisser exploser Pandora, je ferai donc déplacer le minimum de la flotte. Je perdrais certes, toute légitimée auprès des autres rois, mais je ne peux accepter que notre crise interne prenne de l’ampleur alors que nous ne pouvons protéger notre pays. Les louanges d’or et les cimes de diamants semblent faire beaucoup plus de forcing que je l’aurais imaginé pour prendre le pouvoir à Fran. De plus, la mort d’Igor leur offre une opportunité de rallier à leur cause le quartier des artisans si ce n’est plus. Je ne parle pas non plus des rumeurs qui commencent à se faire attendre. Quelles catastrophes !!! Comment avons-nous pu en arriver là ?»

Clardis entoura Herzat de ses bras pour l’étreindre :

« Nous ferons ce qu’il faudra pour le bien de Pandora et de Gaia. Reposez-vous sur moi pour le moment et reprenez vos forces, vous en aurez besoin pour la bataille à venir. »
Herzat Dyrwoodan
Herzat Dyrwoodan
Légende
Légende

Messages : 106
Points : 160
Date d'inscription : 11/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum