L'histoire d'un Gardien en terre hostile

Aller en bas

L'histoire d'un Gardien en terre hostile Empty L'histoire d'un Gardien en terre hostile

Message par Malasore Dunriaks le Mar 6 Aoû - 1:28

La fête du nouvel an battait son plein dans les rues de Lancel. À perte de vue les gens semblaient festoyer dans la joie et la bonne humeur, ils étaient probablement bien loin d'imaginer ce qui était en train de s'organiser au sein même de la cité...

En effet, la 4éme réunion des chefs de notre génération prenait place cette fois-ci dans la cité de Lancel, car il était désormais presque devenu une tradition d'organiser la réunion dans une cité différente à chaque fois... Même si certains nourrissait des doutes quand à l'organisation des prochaines réunions... Hilas, Salruma et Dunriaks étant les derniers candidats et probablement les moins propices à l'organisation de ce genre d'événement...

Mais toutes ces préoccupations n'étaient que des futilités sans intérêt comparé au sujet que nous nous apprêtions à traiter aujourd'hui... Et avant même que je ne le réalise, je me tenais déjà à l'entrée de la salle de réunion...

Urter : Bienvenue Malasore, prend place je te prie. Nous attendons encore quelques homologues.

En voyant les individus présent, je compris qu'il faisait allusion à Lusael et Miruds...
Néanmoins mon attention se porta rapidement sur Syvia et Luna qui se tenait dans ses bras, et tandis que j'était sur le point de m'asseoir à leurs cotés afin d'obtenir de leurs nouvelles, je fût interpellé par Hector.

Hector : Alors comme sa tu as vaincu Natsu en combat singulier ? Raconte moi donc tout les détails !
Malasore : Cette histoire appartient déjà au passé désormais, je n'ai pas vraiment envie d'en rediscuter...
Hector : Oh ! Il t'en aurais fait baver au point de vouloir oublier ce duel ?
Malasore : Ce n'est pas tout à fait sa...
Hector : Quoi qu'il en sois, tu nous as retiré une sacré épine du pied et sa mort est une véritable aubaine dans la situation actuelle !
Malasore : C'est vrai, mais nos problèmes sont loin d'être résolu, Sora n'est pas à sous-estimer !
Hector : Certes, certes.
Malasore : Par ailleurs, le roi de Gahrel s'est également emparé d'une arme du Ka. Et même s'il as plutôt l'air d'aller dans notre sens pour le moment, n'oublions pas qu'il fait parti de ceux qui ont attaqué Alira il y as encore tout juste un peu plus de 2 ans...
Hector : Hmmmm....

Tandis qu'Hector s'apprêtait à réagir à cette remarque, Miruds et Lusael firent irruption dans la pièce en déposant un gros tas de matériel sur la carte.

Leïla : C'est quoi tout ce merdier ?
Lusael : Ceci ma chère, ce sont nos joujoux du jour !
Miruds : Comprenez par là qu'il s'agit des plans de batailles.
Urter : Hein ? Mais vous ne m'en avez absolument pas touché mot !
Miruds : L'organisateur de la réunion n'est pas forcément le superviseur de cette dernière non ? Si nous sommes tous réunis ici aujourd'hui c'est bien pour discuter de la guerre et de ce Sora qui nous ignore royalement, je me trompes ?
Hector : Allons, calmez vous tout les deux ! Et prenez place, que nous puissions commencer.

Ils s'exécutèrent et tandis que Lusael commençait à disperser toute sortes de pions sur une carte du monde, Urter lançait officiellement le début des débats

Urter : Bien, bonjour à tous ! Comme viens de l'évoquer Miruds, si nous sommes réunis ici aujourd'hui c'est pour faire l'amer constat de l'indifférence de Mids aux égards de nos avertissements... Sora as choisi de soutenir Natsu et ses idéaux même après sa mort... Et nous savons tous que la guerre est donc désormais inévitable...
Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je propose que nous fassions un tour de table afin de savoir où est-ce que nous en sommes sur les objectifs individuels de chaque cité. Concernant Lancel, comme convenu tout les liens commerciaux ont été rompu avec Mids et ont été remplacé par de nouveaux traités avec le royaume de Cotobro principalement.

Il fis signe qu'il en avais terminé et invita son voisin de gauche à poursuivre.

Miruds : Notre réseau d'espions et d'assassins est toujours bien en place, néanmoins nous faisons face à un problème inattendu... Une brume étrange est apparu sur Mids et semble empêcher quiconque de s'approcher de la capitale. Nous n'avons trouvé aucune faille dans cette défense pour l'heure... Mais nos meilleurs hommes enquêtent sur cette affaire, ce n'est probablement qu'une question de temps avant qu'une solution ne soit trouvé.

Lusael : De notre coté, Elispar as pus accélérer le rythme grâce aux nouvelles alliances commerciales avec Cotobro, notre objectif de production des bouclier de mana as été atteinte et la production continue à bon train. En revanche pour le vaisseau-mère, au vu de l'envergure du projet il faudra compter encore au moins 2 bonnes années avant de pouvoir en admirer le résultat malgré toute la détermination et les moyens qui sont à notre dispositions...

Syvia : Du coté d'Alira, les chose se déroulent plûtot bien, notamment grâce aux traités de Cotobro dont nous avons également été bénéficiaires. Cependant il faudras encore compter plusieurs mois avant la fin des travaux de la cité... Et je ne parle même pas d'Alirasa...

Malasore : Pour ma part, je n'ai pû dompter que 80% de la faune de Dunriaks. Les derniéres espéces "sauvages" sont composé essentiellements de monstres volant, mais également des 4 grands monstres protecteurs de l'île, que je doute pouvoir approcher un jour...

Hector : Du coté de Mispura tout est en place, notament grâce à un travail collaboratif efficace avec Elispar, l'objectif de 100 aéronefs de nouvelle génération équipé des bouclier de mana as été atteint et la moitié de nos forces aériennes totales sont déja mobilisés dans les eaux de Mids pour effectuer un blocus impénétrable.

Leïla : Le bilan de Salruma est également positif, les derniers éléves ont obtenu leur dîplomes avec brio et sont prêt pour la guerre. En revanche, nous avons fermé les portes du camp. Ce qui signifie que la guerre laisseras des traces quoi qu'il arrive lorsque nous devrons réouvrir la formation afin d'accueillir les générations futures...

Urter : Dans l'ensemble, le bilan est donc plûtot positif. Néanmoins cette histoire de brume est plûtot préoccupante...
Miruds : Je ne pense pas que la situation soit si préoccupante que sa, il s'agit seulement d'une mesure de défense de leur part. Sur le plan offensif, ils sont loin d'être les plus redoutables. J'ai personellement analysé méticuleusement les données recueillis sur les troupes de Mids durant l'attaque d'Alira ainsi que le rapport de mes espions sur le territoire ennemi.
Hector : Quoi qu'il en sois, il nous faut une organisation sans faille autant sur le plan offensif que défensif. Nous ne connaissons pas toute l'étendue des capacités de notre adversaire, et celà peux grandement jouer en notre défaveur.
Lusael : C'est exact ! Et c'est pourquoi j'ai amené tout ce matériel. J'ai longuement discuté avec Miruds sur le trajet et nous en sommes venus à des conclusions identiques.

Sur ces mots, il nous invita à consulter la carte du monde et les pions qu'il avait disposé de part et d'autres. Il avais également superposé une carte plus précise des cités libres par dessus la zone sud-est de la carte du monde. Mais cette dernière semblait dater un peu, étant donné qu'Alirasa figurait toujours dessus.

L'histoire d'un Gardien en terre hostile Maps-511

Lusael : Premièrement, le cas Salruma ! Comme vient de vous l'annoncer Leïla, les portes du camp sont désormais fermés et tout les élèves et professeurs sont opérationnels. Par ailleurs Salruma ne possède aucune richesse conséquente en dehors de ses infrastructures. Ce qui signifie que l'armée de Salruma est mobilisable sans trop de contraintes défensives !

Leïla : N'ayez pas peur de le dire, nous sommes prêts à lutter corps et âmes pour la cause des cités-libres ! Par ailleurs, les héros de la nouvelle génération qui s'illustreront durant la guerre trouveront ensuite facilement du travail au sein de toutes les cités de Gaïa, tout le monde est gagnant dans cette histoire !

Sur ces mots Lusael pris donc tout les pions présent sur Salruma et les déplaça, comme s'il sous-entendais qu'il fallait totalement laisser le camp désert et sans défense.

Lusael : À l'inverse, la cité d'Alira est toujours en construction et son armée doit assuré la protection du chantier et des nombreux civils. L'idée la plus cohérente et efficace serait donc de laisser toute l'armée d'Alira sur place afin d'assurer sa propre sécurité, MAIS de mobiliser tout les navires afin d'envoyer l'armée de Salruma sur le front.

Syvia : Cela me paraît être une bonne idée. Néanmoins, si Alira est privé de ses navires cela signifie que toute l'armée de la cité seras immobilisé sur place et ne pourras porter secours à aucune autre cité en cas d'imprévu.

Lusael : C'est vrai, mais comme vous allez le constater, il n'y aucune raison de s'inquiéter du sort des autres cités.

Il pris alors tout les pions de Salruma et les navires d'Alira pour les placer au large des côtes de Mids. Je remarqua d'ailleurs qu'un pion à l'effigie de Leïla figurait parmi le lot.

Lusael : Vient ensuite l'île de Dunriaks, qui est normalement auto-suffisante sur le plan défensif et ne nécessite aucune gestion de cité. Je propose donc que Malasore et son ka-tet rejoignent également le front de bataille.

Malasore : Holà holà, pas si vite ! Il est hors de question que j'expose Mylia au danger d'une guerre !
Lusael : Allons, Mylia n'est pas une faible femme. Elle sais se débrouiller.
Malasore : Là n'est pas la question. Je ne pourrais pas me battre sérieusement si je dois m'inquiéter de la protection de Mylia ! Sans parler de l'avenir de Stella et Malumis si ses 2 parents venaient à mourir pendant la guerre !
Lusael : Bien, bien... Mylia assureras donc la sécurité interne de Dunriaks. Mais ta présence sur le champ de bataille est indispensable ! Tu est le seul d'entre nous à avoir déjà croisé le fer avec Sora et à ne pas être affecté par des problèmes de gestions de cité !
Malasore : Soite.

Il pris alors un pion à mon effigie et le plaça également dans les eaux territoriales de Mids.

Lusael : De son coté, Elispar embarqueras une grande partie de ses mages et inventions à bord des aéronefs de Mispura. Tandis que les forces restantes invoqueront un bouclier de protection tout autour de l'île. Néanmoins ce dispositif seras à double tranchant, car il empêcheras quiconque de pénétrer l'île, mais il empêcheras également quiconque d'en sortir. Il faudra donc penser à approvisionner correctement l'île en nourriture avant le début de l'opération.

Il pris une grande partie des pions d'Elispar ( dont l'un à l'effigie de Lusael) et les plaça en Mispura avant de poser une sorte de dôme en verre au dessus d'Elispar.

Lusael : Vient ensuite le cas de Lancel, la cité est très riche mais n'est pas la plus performante sur le plan militaire. Je recommande donc de placer une grande partie de ses possessions en Mispura afin que tout soit bien gardé, notamment les réserves de nourriture.

Urter : Placer nos ressources en Mispura ?! Vous êtes fou ? Jamais notre peuple ne pourrais accepter sa ! Vous n'avez pas idée de ce que cela représente à nos yeux, nos possessions c'est toute notre vie !

Lusael : Nous réglerons ce genre de détails plus tard Urter. Mais rentre toi bien dans le crâne qu'il va bien falloir se livrer à quelques compromis durant cette guerre.

Sur ces mots il déplaça une multitude de pions représentant des caisses et des tonneaux en direction de Mispura, en revanche il ne toucha aucun des pions qui semblait représenter les forces militaires de Lancel.

Lusael : De son coté, Hilas possède des défenses naturelles intéressantes, mais ses effectifs sont plus adapté à une guérilla qu'à une guerre... Les forces d'Hilas resteront donc elles aussi sur leurs propre île afin d'en assurer la sécurité. La cité devras continuer de vivre normalement et faire transiter les nouvelles données qu'elle obtient au champ de bataille par le biai des pierres de communication

Il ne toucha donc aucun des pions d'Hilas et enchaina sur sa lancée.

Lusael : Il nous reste donc la cité de Mispura, qui as toujours fait office de capitale officieuse au sein des cités libres. Ses fortifications élaborés et sa puissance militaire nous serons donc d'une grande aide durant la guerre !
La cité serviras de base principale et accueilleras les civils des autres cités si jamais nous venions à être attaqué lourdement sur notre propre sol. C'est également ici que nous devrons stocker les principaux stock de nourriture et d'armes. Il seras beaucoup plus aisé de les protéger ainsi. Néanmoins nous devrons également établir des petits entrepôts secondaires sur le sol de chaque cité en cas de coup dur...
Concernant les forces militaires de Mispura, comme vous le savez déjà, la moitié de ses effectifs sont déjà mobilisé dans les eaux territoriales de Mids.

Il déplaça ainsi la moitié des pions de Mispura avec le reste des pions déjà entassé à proximité de Mids.

Miruds : La moitié des forces restantes serviras à assurer la sécurité de la cité, mais sa forte mobilité lui permettras également d'intervenir en interne dans les cités libres et de prendre l'ennemi à revers si jamais il venait à s'en prendre à l'une des cités libres !

Ses explications durèrent encore de nombreuses heures et pratiquement chaque phrase était interrompu par la protestation d'un individu ou d'un autre qui parfois s'enchainait même sur des mini-débats. Néanmoins les grandes lignes de ce plan furent adoptés à l'unanimité et il fût convenu d'annoncer aux peuples de toutes les cités libres notre entrée en guerre dés le lendemain...
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'histoire d'un Gardien en terre hostile Empty Re: L'histoire d'un Gardien en terre hostile

Message par Malasore Dunriaks le Jeu 8 Aoû - 18:42

Une fois la multitude de détails secondaires réglé et la réunion officiellement terminé, je pût enfin m'approcher de Syvia et Luna en privé pour obtenir de leurs nouvelles. Je réalisa d'ailleurs à cette occasion que Luna tenait une sorte de glace-sucette dans la bouche et que c'est ainsi que sa mère semblait réussir à la garder avec elle pendant les réunions sans qu'elle ne provoque le moindre bruit.

Néanmoins, Syvia ne me laissa pas le temps d'entamer mes questions et pris elle même l'initiative d'entamer la discussion.

Syvia : Alors comme sa tu pars en première ligne ?
Malasore : Il semblerait bien, en effet.
Syvia : Tu sais.... Le monde ne se résume pas à la lumière et aux ténèbres, au noir et au blanc. Et au-delà même de ces deux concepts abstraits et de tout ce qui se trouve entre les deux, la seule chose qui prédomine loin au dessus de tout celà, c'est le KA.
Malasore : Et donc ?
Syvia : Jusqu'alors tu as triomphé de Natsu qui incarnait l'ennemi numéro un de gaïa, vaincu ton double maléfique qui parasitai tes capacités et repoussé les forces du mal qui tentaient de s'emparer de la royauté de Cotobro. Et aujourd'hui tu t'apprête à te confronter aux démons de Mids. Mais t'est-tu seulement posé la question de ce qui animais tes décisions et ce de ce qui constitue le point commun de tout ces événements ?
Malasore : Hmmm... Ce fameux KA je suppose... ?
Syvia : Tout juste !
Malasore : Tu est vraiment bizarre aujourd'hui... et si tu m'exprimai clairement le fond de ta pensée au lieu de me parler des ces histoires de KA ?
Syvia : Depuis peu, je reçois de plus en plus de vision du KA. Et en tant que membre de ton ka-tet, il est de mon devoir de t'en tenir informé...
Malasore : Bien, alors raconte moi directement ce que tu as vu au lieu de tergiverser.
Syvia : Ne prend pas sa à la légère, cette guerre contre Mids est loin d'être un jeu !
Les pouvoirs de Sora s'accroissent de jour en jour et il est certain que cette guerre provoqueras de nombreuses morts ! Jusqu'au sein même de ton ka-tet...

Malasore : Qu'est-ce que tu insinue... ?
Syvia : Tu sais très bien ce que je veux dire. Nous sommes tous les instruments du KA et le rôle d'un ka-tet est d'aider son dihn à accomplir ce dernier... jusqu'au prix de sa propre vie.
Malasore : Tu n'est pas en train de me dire que tu comptes te sacrifier pour des conneries pareilles tout de même ?
Syvia : Je n'ai jamais dit qu'il s'agissait de moi...

Sur ces mots, elle se mis en marche vers la sortie et passa à coté de moi sans un mot de plus.

Malasore : Hé ! Attend, tu vas où comme sa ?
Syvia : J'ai moi aussi une guerre à préparer. Alira ne vas pas s'organiser toute seule.

Elle disparut alors au détour d'un couloir, me laissant seul dans mes pensées... Qu'est-ce que tout cela signifiait... ? Mon ka-tet allait souffrir de cette guerre... ? Pourtant... Syvia serait en sécurité sur Alira tandis que Mylia et Lysia serait en sécurité sur Dunriaks... Et Mids s'apprêtait à recevoir les forces armées de 4 nations sur son propre territoire... Il parait improbable qu'il dispose de suffisamment d'effectifs pour lancer des ripostes dans notre dos sur nos propres territoires...

L'histoire d'un Gardien en terre hostile Igor11

C'est alors que l'image d'Igor se forma dans mon esprit. J'avais prévu de l'emmener avec moi sur le front ! C'était probablement sa le problème !

Je poussa un soupir de soulagement tout en me dirigeant vers mon aéronef, ma décision était prise. L'intégralité de mon ka-tet resterait au sein des cités libres. Ainsi, même s'il était dommage de se priver de tels atouts durant la guerre, nul besoin de m'inquiéter pour leurs vies et ces conneries de KA.
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'histoire d'un Gardien en terre hostile Empty Re: L'histoire d'un Gardien en terre hostile

Message par Malasore Dunriaks le Lun 12 Aoû - 18:58

Suite à l'annonce de la guerre, les cités s'organisèrent rapidement pour s'adapter au plus vite au plan établi. Mais certaines manœuvres prirent néanmoins plusieurs jours, comme l'instauration du bouclier d'Elispar ou l'embarcation de l'armée Salrumienne sur la flotte d'Alira...
Et dans mon cas aussi les préparatifs rencontrèrent quelques difficultés car Mylia s'opposa farouchement à ma décision de laisser mon ka-tet sur Dunriaks... le débat pris même tellement d'ampleur qu'elle en vint à me défier en combat à l'épée !

C'était la premiére fois de toute ma vie que je la voyais dans un tel état de détermination et d'obstination. Et c'est d'ailleurs seulement à ce moment là que je compris que les répercussions de la mort de Reina étaient bien plus profond en elle que je ne l'avais imaginé...

L'histoire d'un Gardien en terre hostile Kanzak11

Dés les premiers échanges de coups je compris qu'elle ne plaisantai pas, mais par peur de la blesser je refusais de la combattre sérieusement, me contentant de parer ses attaques...et l'inévitable finis par se produire...

Lorsqu'elle parvint finalement à me désarmer, je me demandai ce qui était le plus perçant entre son regard foudroyant et sa lame pointé sur moi...

Dés lors, elle redoubla d'ardeur dans les débats. Et elle trouvas même une réplique perçante à chacun de mes arguments tel que ma volonté d'assurer sa protection, de veiller à l'avenir de Malumis et la vision de Syvia...
Si bien que je dû finalement me résoudre à la laisser m'accompagner sur le champ de bataille comme Lusael le souhaitait initialement... De ce fait, je confia en secret à Igor la mission d'assurer la protection de Mylia tandis que Lysia reçut la lourde tâche de s'occuper seule de Malumis et Stella sur Dunriaks.

Mais malgré cet imprévu aux lourdes conséquences, je dût me recentrer rapidement sur les véritables objectifs de mon passage en Dunriaks. La guerre qui s'annonçait était loin d'être une partie de rigolade et il allait falloir mettre en jeu tout nos atouts pour minimiser les pertes... Je pénétra donc dans la salle du trésor de Dunriaks en m'emparant de la dague d'Assilem et de l'anneau de soin qui appartenaient autrefois à ce démon de Natsu... Je récupéras également le casque de mon défunt pére qui tronaît majestueusement dans un coin de la pièce. Et après un bref passage par Hilas pour refaire le plein de dagues de lancée je pus finalement rejoindre le front...

Mais la situation sur place était loin d'être aussi explosive que je ne l'imaginai. Les forces armées stationnaient calmement aux larges des côtes de Mids et ne pouvait strictement rien entreprendre tant que les mystères de la brume étrange ne seraient pas éclaircis...


De nombreuses semaines s'écoulèrent donc selon cette situation et les hommes commençaient à perdre en vigilance... Les jours défilèrent les uns après les autres et au final le reste de l'année se déroulas relativement sans accrocs à l'exception de l'interception de quelques navires de Mids qui semblaient fuir le pays...

Ils y eu tout de même parfois quelques événements qui vinrent briser la monotomie de cette routine mais je dû les éviter afin de respecter mes obligations militaires et pour garder un oeil sur mon ka-tet.
Ainsi, je ne pénétra pas dans un portail du KA qui apparût soudainement sans crier gare et qui était probablement synonyme de nouvelle arme du KA... Tout comme je préféras déléguer une mission concernant un mage de Mids à la prêtresse Hysis et à sa soeur qui avaient faient leur preuves récemment.

Je ne quitta le cortége des cités libres qu'une seule fois durant l'année, afin de répondre à une requête de Pandora concernant la récupération de l'équipement du défunt Nym et pour enquêter sur un mystérieux culte qui sévissait dans la région. Mais l'enquête en question fût un échec et un certain Lynn valmont profita même de la situation pour dépouiller le roi Gaeron de son arme du KA...

Je dût donc redoubler de vigilance en rentrant sur le front, car Mids n'était peut être pas notre seul ennemi...
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 116
Points : 214
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum