Les cités libres, généralités

Aller en bas

Les cités libres, généralités Empty Les cités libres, généralités

Message par Gan le Sam 6 Avr - 19:53

Les cités libres, généralités Maps-56155a3

Superficie totale - environ 100 000 km2
Nombre d’habitants - environ 60 000

Mortalité haute (en baisse) - Natalité haute

Culte - aucun culte défini


L'archipel des Cités Libres se compose d'îles de toutes tailles, aux faunes et aux flores variées et exceptionnelles. Situées en plein centre des voies maritimes et commerciales, les Cités Libres sont un axe de passage essentiel pour les créatures peuplant Gaïa.

Comme leur nom l'indique, les Cités Libres ne dépendent d'aucun royaume. Ce sont, en sommes, des cités états autonomes, qui se gouvernent comme elles l'entendent. Le commerce est probablement l'activité la plus importante dans toute l'archipel. En fonction de la cité sur laquelle vous accoster, celui-ci sera prospère et honnête ou ardu et entre les mains d'individus peu fréquentables, comme des bandits, pirates et autres vermines.

Les habitants des Cités Libres tiennent à leur autonomie. Afin de maintenir une paix relative entre les cités, un Conseil des cités libres doit se réunir, composé des dirigeants de chaque ville. Chaque année, le conseil doit avoir lieu, et le lieu de réunion est toujours une île différente de l'année précédente.

Si une multitude de petites iles existent, distinguons cependant huit îles principales :
Mispura (dirigée par Meilya)
Elispar (dirigée par Lloyd)
Hilas (dirigée par Miruds)
Lancel (dirigée par ???)
Alira (dirigée par Syvia)
Dunriaks (dirigée par Malasore)
Ondine (dirigée par Heilys)
Salruma (aucun dirigeant à l'heure actuelle)


Dernière édition par Gan le Mar 30 Avr - 18:35, édité 4 fois
Gan
Gan
Gan
Gan

Messages : 110
Points : 289
Date d'inscription : 16/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les cités libres, généralités Empty Les chroniques d'Érode Hote

Message par Malasore Dunriaks le Lun 2 Mar - 16:11

Les cités libres, généralités 61285e10

Je suis arrivé dans l’archipel des cités libres. Cela ne fut pas facile, les courants de certains détroits sont un peu capricieux, mais mon navire est arrivé sans encombre à Mispura. Grande et majestueuse cité ! Qu’Astéa prenne soin d’elle et de ses habitants. L’équipage du trois mâts sur lequel j’ai embarqué est entièrement composé d’insulaires des Cités Libres. Ils m’ont pris lors d’une escale à Cotobro. Le capitaine m’a gentiment offert sa cabine pour le voyage. Un brave homme, un peu rustre au premier abord, mais qui semble cultivé et sérieux. Quelle étrange expérience que de manger à ses cotés et de côtoyer l’équipage. Jamais je n’ai entendu d’histoires pareilles, de légendes aussi incroyables.

Il est vrai que je n’avais eu l’habitude jusqu’à présent que des chroniques et des parchemins que nous lisions en bibliothèque, du temps de ma prime jeunesse. J’ignorais que la tradition orale pouvait renfermer autant de richesse. Peut-être un jour compilerais-je ces histoires que j’ai entendu à travers les voyages.

Avant mon départ pour les Cités Libres, je pris le temps de lire moult ouvrages sur la situation de ces lieux. Mais la personnalité bigarrée de mes compagnons de voyage me poussa à leur demander comment, eux, voyaient les choses. Voici ce que ces marins de haute-mer me rapportèrent :

On dit qu’avant l’archipel, il y avait un continent, et que la volonté du Ka' décida d’engloutir celui-ci sous la mer. Les survivants de ce cataclysme auraient ainsi transmis à leurs descendants la mémoire de ce royaume prospère et orgueilleux, et que c’est cette mémoire qui permit aux Cités Libres de s’affranchir de l’autorité des autres royaumes.

D’autres disent encore que les îles ont été peuplées par les indésirables des autres royaumes, et que ceux-ci s’affranchirent de leurs anciennes nations pour former les leurs. Peu importe, les Cités Libres sont ici, solides. Elles se sont dressées avec leurs propres forces.

Il est difficile de déterminer à partir de quand les êtres de Gaïa ont peuplé l’archipel. Je suppose que des traces sur les origines de celle-ci existent dans la Bibliothèque d’Elispar. J’essaierai d’y jeter un œil si le temps me le permet.


_________________
Les lames s'expriment mieux que les mots.
Malasore Dunriaks
Malasore Dunriaks
Légende
Légende

Messages : 118
Points : 218
Date d'inscription : 08/04/2019
Localisation : Les cités libres (Dunriaks)

Revenir en haut Aller en bas

Les cités libres, généralités Empty Les chroniques d'Érode Hote (suite)

Message par Evangel le Jeu 2 Avr - 17:42

Les cités libres, généralités 00d51610
Peinture d'une conspiration (La Conspiration des Bataves, Rembrandt)

Il me faut faire à présent un point sur les événements récents qui ont consolidés la vie des Cités Libres.

En l’an 180, Dame Inémis, la Dinh d’Alira, orchestra la tentative d’assassinat des souverains de Gahrel, Mids et Pandora. En réponse face à cette provocation, les trois dirigeants prirent d’assaut l’île, et saccagèrent sa citadelle. Face à la puissance des Hommes des continents, Dame Inémis réalisa l’imprudence de son acte, et se donna la mort. Ainsi se termina le Sac d’Alira. La charge de reconstruire la cité revint à Dame Syvia, sa nouvelle dirigeante.

En 181, Malasore Dunriaks, dirigeant de Dunriaks, désigné comme ambassadeur des Cités Libres, sauva Cotobro d’un coup d’état organisé par des terroristes locaux appelés « La Main ». En remerciement, la couronne de Cotobro accepta un accord commercial visant notamment à aider la reconstruction d’Alira et les projets de la cité d’Elispar.

Je ne m'étendrais pas sur la Guerre de Mids . Il me paraît simplement important de signaler que, à la suite de celle-ci, les habitants de Salruma furent entièrement massacrés, et à la forteresse délaissée. Les forces militaires de Mispura ont été amputées de moitié. La maigre flotte d’Alira fut détruite entièrement. La moitié des mages d’Elispar furent tués. Hilas, Dunriaks et Lancel quant à elles, ne subirent pas de pertes majeures.

À la fin de la Guerre de Mids, les idéaux de Malasore, souverain de Dunriaks, ont changé. Au lieu de protéger les Cités Libres, il devint obsédé par le prophétique Dinh de Lumière. Miruds, maire d'Hilas, décida de se ranger du coté de Malasore, y voyant une opportunité économique.

Les actions de Dunriaks n'ont pas été acclamées par toute l'archipel. Lusael, dirigeant d’Elispar, aurait accusé Malasore d’avoir assassiné le dirigeant de Cotobro, et d’avoir ainsi compromis ses accords commerciaux avec celui-ci. Rejointe par Mispura, Elispar s’opposa donc à Dunriak. Les dirigeants d’Elispar et Mispura furent alors assassinés, ainsi que celui de Lancel.
Evangel
Evangel
Grand héros
Grand héros

Messages : 51
Points : 85
Date d'inscription : 24/02/2020
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Les cités libres, généralités Empty Le Conseil [185] - Partie 1

Message par Evangel le Jeu 21 Mai - 13:42

Les cités libres, généralités 1bb31e10
Grande salle de Mispura, du temps du roi Hector (SnowSkadi)


Après la Guerre de Mids et les catastrophes diplomatiques causées entre autre par Malasore, Syvia et Miruds, un conseil exceptionnel se réunit à Mispura.

— L’ordre du jour ?
— Les intentions de Mispura quant à la menace de Dunriaks, les intentions de Lancel quant à l’économie des Cités Libres, le rôle d’Elispar dans la suite des événements.


Lloyd, Ermiund et Meilya se regardèrent d’un oeil inquiet et mécontent. La grande salle du palais de Mispura semblait bien vide. Une longue table en marbre blanc habitait froidement la pièce. À travers les fenêtres, on ne voyait rien sinon qu’une brume épaisse. C’était comme si les Cités Libres avaient disparu dans les cieux. Cela ne présageait rien de bon. Ils se souvenaient tous trois du temps plus prospère où les conseils ne revêtaient pas encore une atmosphère aussi pesante. Ils se trouvaient là : seulement trois Cités siégeaient aujourd’hui au Conseil. Meilya, régente de Mispura, Lloyd, dirigeant d’Elispar et Ermiund, ambassadeur de Lancel.

— Il s’agirait également de savoir qui sera le nouveau dirigeant de Lancel, une bonne fois pour toute, lança Meilya.
— Pouvons-nous nous en tenir à l’ordre du jour ? Siffla le vieux Ermiund entre ses dents.
— Oui, renchérit Lloyd, Votre Majesté, vous avez dans votre grande bonté renforcé la présence militaire de Mispura dans nos cités, mais quand est-il désormais d’Alira, de Dunriaks et de Hilas ?
— En effet, majesté, c’est vous qui avez le pouvoir militaire de l’archipel. Mais visiblement l’état de vos armées est encore bien bas. Comment comptez-vous remettre d’aplomb la police des Cités Libres ?


Meilya écoutait sans regarder le nain et le jeune homme qui l’assaillaient de questions. Elle autrefois si droite était désormais comme écrasée par le poids du deuil. Elle avait maigri. Sa chevelure qui était pourtant déjà blanche avait désormais l’air d’une chevelure de vieille femme. Elle écoutait, le regard comme éteint.

— Nous nous inquiétons également de votre envoie de chevaliers aux alentours d’Alira. J’espère que vous n’avez pas prévu d’attaquer Dame Syvia directement, lâcha Lloyd.

Les yeux de Meilya furent soudain animé d’une fureur vive.

— Ne m’empêchez pas d’intervenir contre celle qui a tué mon époux, répliqua-t-elle au jeune homme qui pâlit devant la rage de sa majesté.
— Meilya, votre colère pourrait nous perdre, dit doucement Ermiund. Nous ne pouvons agir bêtement, mais nous devons agir vite. Mispura est la seule véritable force militaire. Tout repose sur vous.
— Haha, oui je vois ça. Vous n’avez aucune morale, Ermiund. Miruds a assassiné votre frère et vous, vous ne le pleurez pas pour un sou. Vous et votre famille, que de froids hommes d’affaires…Haha, vous me faites bien rire… La régente se leva de sa chaise et arpenta la salle. Ses talons résonnaient, poignardaient le silence.Vous dites que tout repose sur moi… Mais tout pourrait reposer sur les continents. Lacha-t-elle d’un ton maîtrisé.
Evangel
Evangel
Grand héros
Grand héros

Messages : 51
Points : 85
Date d'inscription : 24/02/2020
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum