Les débuts de Vomër Koskyn

Aller en bas

Les débuts de Vomër Koskyn Empty Les débuts de Vomër Koskyn

Message par Rol-Vunshi le Dim 1 Déc - 23:35

Ce chapitre est finalement terminé (il aura fallut le temps), la prochaine fois je publie donc un nouveau sujet et vous serez informé de sa sortie  Very Happy



Vomër Koskyn



Les débuts de Vomër Koskyn Man_sn11


Chapitre 1 : La rencontre du 3ème type.


Le blizzard s’était levé depuis deux bonnes heures lorsque notre jeune garçon finit par arriver au petit village de Frost.
Frost était situé sur la côte ouest des plaines glacées de Cotobro, bordant le petit détroit du même nom. Le village possédait un petit port dont les quais recouvert de caisses de poissons étaient submergés par les vagues alors que le vent soufflait dans les rues du village.

Vomër, sentant ses mains s’engourdir les fourra dans ses poches avant de remonter la rue avec énergie, se dirigeant vers l'hôtel de ville dont les lumières perçaient au travers du blizzard. Dans son sac, son protégé tremblaient de froid, et malgré les efforts du jeune homme pour le protéger il semblait bien affaibli. Après un rapide coup d’oeil à sa besace, il la referma, et posa son regard sur l'hôtel de ville qui s’élevait au centre du village.
La bâtisse était couverte de neige, les hommes n’ayant pas voulu sortir pour déblayer par un temps aussi glacial, seule l’entrée semblaient dégagée, un fin couloir séparait deux immense tas de poudreuse laissant apparaître une porte de bois massive. Une petite lanterne pendait à l’extérieur, ballottée par les vents et éteinte depuis longtemps.

La rue pavée montait et l'ascension était rendue difficile par les couches de verglas cachée sous la neige, mais comme à son habitude, il les évitait sans grande difficulté.
Le blizzard se renforçait et même les lumières de l’imposant bâtiment commençaient à faiblir, ne laissant paraître que quelques rais de lumière.
Le jeune garçon devait se diriger en suivant les habitations qui bordaient la rue, et se mit à presser le pas lorsqu’il sentit le froid commencer à percer ses vêtements de peaux, engourdissant davantage ses membres.

Le vent qui soufflait du large lui fouettait les joues alors qu’il passait devant les fines ruelles entre les habitations, provoquant quelques brûlures dont il était coutumier.
Après quelques minutes de marches et alors que le blizzard se renforçait encore, Vomër arriva enfin devant la lourde porte de l'hôtel de ville.
Depuis l’intérieur sortait une douce chaleur, rapidement balayée par les vents déchaînés de l’extérieur. Même les rires gras des pêcheurs étaient étouffés sous les bourrasques et las d’entendre ses oreilles siffler, le jeune homme poussa la porte de tout sa force, l’ouvrant à la volée et laissant un froid brutal s’infiltrer dans l’entrée.

La pièce était très vaste, recoupée en plusieurs endroits dont un bar auquel étaient accoudés les plus gros buveurs de Frost. Jetant un oeil sur le côté gauche, là ou plusieurs tables étaient disposées, Vomër aperçu sa jeune soeur soigner une des brûlures que le froid avait pu causer au jeune Ilerm, un de leur ami d’enfance. Avant de se diriger vers eux, il referma la porte, coupant le vent qui continua à siffler entre les petites interstices du bois.

Alors qu’il s'apprêtait à rejoindre sa soeur, un des pêcheurs accoudés au bar se leva pour l’interpeller d’une voix grave ;
-Vomër… t’étais passé où ? Ton père t’attendait pour la pêche de ce matin, si tu continues tu ne pourra jamais reprendre son titre de meilleur pêcheur de toutes les plaines glacées !

Légèrement inquiet, le jeune homme jeta un coup d’oeil aux autres soulards et n'apercevant pas son père poussa un soupir de soulagement.
Le père de Vomër était sévère, n’ayant qu’un seul fils et deux filles il espérait que ce dernier apprenne avec ferveur le métier de la pêche afin qu’il l’accompagne dans ses virées en mer.

-Il serait temps que tu prennes tes responsabilités et que tu travailles pour nourrir cette famille qui t’as tant donné. Avec les gars on commence à en avoir marre de le voir déplorer ton manque de rigueur.

Le pêcheur qui lui adressait toutes ces reproches faisaient partie du groupe de pêche de la famille Koskyn, le jeune garçon savait que son père s’entourait des meilleurs aussi ne doutant pas de la force de son interlocuteur il décida de ne pas le provoquer ;
-Bien, bien. dit-il en tendant les mains d’un geste calme, je te promets de m’y mettre plus sérieusement.
Et avant que d’autres gens puissent se mêler de cette conversation Vomër se retourna vers sa soeur et alla prestement s’assoir à ses côtés.

Sa soeur cadette,  Grelka, semblait concentrée à appliquer une pommade régénératrice sur le bras abîmé d’Ilerm, son visage formait une moue assez étrange, entre excitation et crainte. Elle n’avait que rarement l’occasion de soigner les autres, en apprentissage auprès du médecin Amyr Durendil, un noble d’une des Maisons voisines qui séjournaient quelques temps à Frost en attente de son navire.
Ce dernier préconisait l’apprentissage de la théorie mais la jeune fille préférait la pratique et de loin.

Attendant que sa soeur ait fini son travail, Vomër salua son ami d’un signe de tête avant de poser sa besace sur la table et de l’ouvrir délicatement.
A l’intérieur, une créature recroquevillée gémissait doucement, son pelage recouvert par de mince cristaux de glace laissait penser qu’elle était frigorifiée. D’un geste doux et apaisant, le jeune garçon tendit sa main pour la poser le long du corps de l’animal afin de l’extirper de la sacoche.

Alors qu’il sortait l’animal, ce dernier croisa son regard et Vomër ressenti un danger imminent. Il se sentit comme fouetté par des vents tempétueux, happé par un maelstrom puis englouti par les flots. Ces sensations s’estompèrent en un instant mais la violence de ces émotions le laissèrent pantois, ce que Ilerm remarqua immédiatement.

-Ce petit renard t’aurait-il mordu pour que tu fasses une telle tête ?
Et avant que Vomër ne puisse lui répondre il saisit la bête pour la secouer avec vigueur.
-Hein ! C’est toi qui l’a mordu ?
Entendant les couinements de l’animal et le boucan qu’Illerm faisait, Grelka releva la tête en protestant ;
-Tu es blessé, arrête de bouger ou je risque de me tromper et il faudra amputer !

Elle avait toujours eu l’art de dramatiser mais comme Illerm était pire qu’un ignorant, il s’immobilisa de peur de voir son précieux bras lui être enlevé. La bestiole qu’il tenait encore dans sa main se mit à gigoter faiblement, faisant craqueler la fine couche de glace qui la recouvrait.

Vomër s’empressa alors de récupérer cette dernière avant de s’adresser à sa soeur ;
-Je cherche Amyr, j’aimerais qu’il soigne cet animal, je l’ai trouvé dans la neige, il était presque mort.

La jeune fille lui jeta un regard désintéressé avant d’annoncer que le médecin était parti tôt le matin, son navire étant finalement arrivé. La seule chance du petit animal était donc sa jeune soeur et celle-ci semblait peu confiante, regardant la créature avec appréhension.

Illerm les regarda tous deux, amusé par la situation mais avant qu’il puisse faire une remarque déplacée Vomër le congédia.
Grelka déposa son matériel sur la table et étendit l’animal tremblotant sur une nappe blanche avant de l'ausculter.

Rassuré de voir sa soeur se concentrer à la tâche, le jeune garçon regarda autour de lui en quête d’une occupation quelconque pour attendre le retour de son père.

Il chercha Illerm des yeux mais le vit en grande discussion avec une des filles du village dont il ne tarissait pas les éloges depuis quelques temps. Vomër d’un naturel curieux s’approcha discrètement pour écouter la conversation et ne fut guère surpris lorsqu’il entendit son ami inventer un terrible combat contre un Aör Gris pour expliquer sa blessure.
Vomër ne savait pas si cette fille faisait semblant de le croire mais si c’était le cas elle le faisait très bien, ce qui arracha un sourire au jeune garçon.

Ne voulant pas déranger son ami dans sa parade amoureuse, Vomër se retourna vers le bar pour y commander son repas.
La famille Koskyn fournissait le village en poisson et l’aubergiste ; Einar Deikalman qui tenait le bar laissait les enfants Koskyn manger gratuitement. C'est donc après avoir commandé auprès d’Einar que le garçon se dirigea vers une table pour attendre sa commande.

En passant entre les tables, son regard fut attiré par un étrange Halfelin dont la table était couverte de parchemins et de papiers aux motifs étranges. S’approchant discrètement (une fois de plus), Vomër surpris le bonhomme à grommeler en écrivant dans un petit manuel.

Le jeune garçon ne le savait pas mais il venait de tomber sur un cartographe célèbre du nom de Tartran, aussi appelé ; “pilleur des rois” par delà les montagnes pour ses quelques exploits plus sombres.
Cela étant, Vomër, ignorant qui était en face de lui, décida de s’inviter à sa table. Et c’est donc en essayant de paraître plus que son âge et d’une voix polie qu’il s’adressa à lui en disant ;
-Dites-moi, vous êtes peintre ? J’ai remarqué vos dessins, ils sont vraiment très beaux. De l’art moderne je suppose, vous devez venir d’ailleurs les art de la maison Opstan sont très différents. Et puis ce n’est pas tout les jours qu’on croise un Halfelin par ici. Puis-je manger avec vous afin qu…

Avant que sa tirade (certes trop longue et envahissante) ne soit finie, Tartran le coupa d’une voix sèche ;
-Dégage gamin, j’ai pas que ça à faire j’attends quelqu’un.

Très déçu par ce refus, Vomër recula un peu avant de penser à réessayer mais le regard sombre du cartographe l’intimidait et il décida de retourner à sa table.

Einar lui apporta son assiette quelque temps plus tard et ayant assisté à la scène il lui glissa un mot encourageant à l’oreille. Vomër le remercia d’une voix morne avant de regarder son repas.
Il y avait là un repas fort habituel en cette période de l’année, qui consistait essentiellement en une espèce de mélasse mélangeant divers poissons. Mais le ventre criant de famine du garçon n'allait pas se plaindre pour autant et Vomër commença à manger goulument.

Jetant un oeil à sa soeur il vit qu’elle était toujours occupée à soigner l’animal tandis que son repas refroidissait à côté d’elle. La créature semblait légèrement plus éveillée qu’avant et observait la jeune fille fixement.

Vomër s’apprêtait à aller voir sa soeur pour prendre des nouvelles de son protégé quand la porte de l'hôtel de ville s’ouvrit en grand, laissant entrer le vent et la neige accumulée. Un elfe encapuchonné se tenait en travers de la porte, laissant le froid s’infiltrer dans la pièce sans broncher.

Avant que quelqu’un ne puisse lui crier de refermer la lourde porte, Tartran se rua sur le nouveau venu en bougonnant ;
-Non d’un putois écorché ! Nalryn tu as beaucoup de retard je m’inquiétais !

Mais alors qu’il s’approchait, le visage du Halfelin se décomposa pour laisser place à une expression de surprise.

Le nouveau venu abaissa alors sa capuche, révélant un visage fermé dont les yeux semblait brûler de rage. Dans un souffle rauque il murmura ;
-Je ne suis pas Nalryn et il est temps pour toi de payer la dette des rois.


Cette époque marqua le début de l'ascension de nombreux héros, qui un jour peut être se hisseraient jusqu’aux portes des royaumes du Ka. Des héros qui aujourd’hui se battent pour influer une dernière fois sur le cours de choses avant que la boucle du destin ne recommence.

Mais avant cela, tous ces héros vécurent une enfance souvent oubliée des contes et légendes. Ce n’est pas mon cas, je n’oublie pas ces passages qui dévoilent l’ardente flamme du courage. Voici donc l’histoire d’un jeune fils de pêcheur qui combattrait un jour aux côtés des plus grands héros de Gaïa, Vomër Koskyn.


Dernière édition par Rol-Vunshi le Sam 12 Sep - 19:37, édité 12 fois
Rol-Vunshi
Rol-Vunshi
Légende
Légende

Messages : 148
Points : 340
Date d'inscription : 12/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les débuts de Vomër Koskyn Empty Chapitre 2 - Le cartographe sans tête

Message par Rol-Vunshi le Mer 4 Mar - 23:45

Message en préambule :
Avant de commencer à lire ce chapitre, veuillez noter qu'il n'est pas terminé et ce n'est que lorsqu’il le sera que je modifierai le sujet pour ajouter la suite. Vous ne serez donc pas averti via une notification lorsqu'elle sera disponible et ne le remarquerez que lorsque j'aurai publié le chapitre suivant. J'espère avoir été clair, bonne lecture.




Chapitre 2 : Le cartographe sans tête.


Le vent se calmait au dehors, finalement le blizzard n’avait duré que quelques heures et la neige qui continuait malgré tout à tomber se faisait déjà plus douce, se déposant avec lenteur sur les toits du village de Frost.
Les vagues s’étaient elles aussi calmées, laissant les quais au sec pour la première fois de la journée. L’ensemble semblait plus paisible, comme si tout cet environnement vivait au ralenti.

Pourtant, alors qu’à l’extérieur le blizzard s’en allait, une tempête s’élevait à l’intérieur de l’hôtel de ville.


Un sang épais recouvrait la tignasse de Vomër et ses cheveux prenaient lentement la couleur pourpre.
Tartran, cet halfelin imbuvable venait d’être décapité et son corps avait atterri sur le jeune garçon, l'aspergeant au passage d’une gerbe de sang brunâtre.
Tout le monde était tétanisé, l’acte n’avait pris qu’une ou deux secondes et personne ne réalisait encore ce qu’il s’était passé. L’elfe aux lames d’argents s’abaissa alors pour ramasser son tribut, la tête du vieux cartographe, avant de se relever en offrant un sourire enjôleur au petit garçon à ses pieds.
-Je te laisse sa carcasse, profites-en bien. annonca-t-il avant de faire demi-tour et de s’éloigner vers la sortie.

Pendant un bref instant, Vomër espéra qu’un des hommes présent avec lui dans la pièce s’interpose et arrête ce malfaiteur mais l’elfe arriva dehors sans problème et il disparut vite dans les ruelles du village.
Ce n’est qu’après que l’elfe soit hors de vue que les gens se mirent à agir, se précipitant vers Vomër pour l’aider à soulever le cadavre décapité qui le clouait au sol, avant de l’emmener dans une arrière salle pour l’aider à se débarrasser du liquide infâme qui le recouvrait.
Rol-Vunshi
Rol-Vunshi
Légende
Légende

Messages : 148
Points : 340
Date d'inscription : 12/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum