6eme Lune - L’aurore radieuse

Aller en bas

6eme Lune - L’aurore radieuse Empty 6eme Lune - L’aurore radieuse

Message par Kefka le Dim 22 Mar - 16:55

Date : 2nd Lune, matinée
Lieux : Imprimerie Manath, Quartier Nobleroche


Le stresse de cette matinée importante est de plus en plus palpable dans cette petite entreprise présente à Nobleroche. En effet, Finambiëë s’occupe des derniers préparatifs avant la sortie du journal de Pazen. Elle court ici et là, au travers de son atelier, respirant les vapeurs d’encres et de produits d’imprimeries.
Le cadran de l’horloge indique 8h37 et le résultat final est fin prêt. La gazette Pandorienne clôture donc son tirage et va pouvoir être distribuée.


6eme Lune - L’aurore radieuse Lgp_111
“La journée fut éprouvante”, lâche Finambiëë tout en retroussant les manches de sa chemise faite de lin.

La jeune elfe contemple avec fierté la totalité des pages qu’elle a su rendre durant la nuit. Ses yeux sont secs et vitreux, il était clair que ce dessèchement est dû au manque d’hydratation et à ses longues heures de travail nocturnes. Pendant que Finambiëë étire ses bras au-dessus de sa tête, le carillon se mit en action lors de l’ouverture de la porte de l’imprimerie. Un délicat tintement se mit à résonner dans la pièce dont l’écho arrive aux oreilles de notre elfe l’obligeant regarder vers l’entrée.


“—Bonjour Finambiëë, tu t’en es sorti avec l’impression de la gazette Pandorienne, ça a été ?”
“—Pour sûre ‘Sieur Manath, j’en ai terminé et autant vous dire que ça été compliqué pour boucler le tout ! Vous êtes d’ailleurs bien urbain de demander comment ça s’est passé !”, répond l’elfe a son patron avant d’ajouter. “Dites-moi ‘Sieur Manath, ça vous gêne pas d’atténuer la vérité ? Même si ça n’est pas le cas des petites gens, on le sait qu’le paladin il est en prison. Comme pour le culte, il était accompagné d’autre aventurier ! C’est quand même pas bien beau de mentir comme ça !”, s’agace la demoiselle.
“—Comprend bien une chose Finambiëë, nous nous devons d’orienter les réflexions du peuple Pandorien. Tu n’en vois peut-être pas la portée pour le moment, mais tu saisiras bien un jour pourquoi nous sommes obligé d’agir ainsi. Je peux même t’assurer que tu influencerais bien plus que ce que nous pouvons faire Finambiëë si jamais tu pouvais être à notre place”, s’amuse Manath.
“—Si vous le dites ‘Sieur Manath. Par contre je suis surtout intéressée par le fait d’être payée pour tout vous dire M'sieur.”

Manath dépose une bourse sur le bord du bureau tout en souriant à son employée. Il en profite également pour se saisir des différents journaux pour ensuite disparaitre et s’atteler à son début de matinée. Finambiëë reste un instant à fixer le mur avant d’empocher sa paie pour le dur labeur qu’elle avait effectué. Elle sous-pesa cette dernière d’un air plus que satisfait puis quitta l’imprimerie tout en repensant à la vision évoquée par son patron.


Dernière édition par Kefka le Mar 16 Juin - 14:03, édité 3 fois

_________________

Ne laissez jamais faillir votre vigilance face à la corruption, frappez vite et fort la pourriture qui corrompt le cœur des mortels. Offrez une mort rapide et douloureuse aux traîtres.

Kefka
Kefka
Légende
Légende

Messages : 173
Points : 247
Date d'inscription : 11/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

6eme Lune - L’aurore radieuse Empty Re: 6eme Lune - L’aurore radieuse

Message par Kefka le Dim 29 Mar - 21:44

Date : 3eme Lune, aube
Lieux : Imprimerie Manath, Quartier Nobleroche


L’édition est un monde très spécial, très vite, Finambiëë s’en est rendu compte. Elle n’est pas là pour aider à informer, mais pour filtrer les nouvelles. Il va sans dire qu’elle n’imaginait pas devoir agir ainsi, mais elle n’en occulte pas son ambition : celle de disposer de sa propre imprimerie afin de rendre la réalité publique. Néanmoins, elle sait qu’elle doit faire avec ce travail en attendant de rêver d’indépendance journalistique, il faut bien payer les factures.

Il est très tôt ce matin, les rayons du lever du soleil ne sont toujours pas visibles et la pénombre  prend possession de la pièce. Finambiëë prépare l’encre et la machinerie, le papier est prêt, la gazette va pouvoir être imprimée. Alors qu’elle allait débuter l’impression, la porte en bois s’ouvre avec un fracas qui couvre le son du carillon.


“—Finambiëë, dit moi que tu n’as pas lancé la parution !!!”
“—Bha qu’est-ce qui vous arrive ‘Sieur Manath ? Vous avez vu un mort en entrant ?”
, s’interroge la demoiselle.
“—Tu n’aurais pas mieux le formuler Finambiëë…”, s’étrangle Manath. Sa voix est fébrile et avant même de pouvoir reprendre, l’homme si sûr de lui habituellement commence à sangloter.

Confuse, Finambiëë tente un geste affectueux pour consoler son patron. Alors qu'elle s'approche de Manath, ce dernier se lève, s’avance vers le travail de Finambiëë, et retire l’ensemble des caractères mobiles en plomb qu’elle avait disposé.

“—Mais… qu’est-ce que vous faites ‘Sieur Manath, j’ai passé une partie de la nuitée pour préparer vot’e journal !”, s’agace Finambiëë.
“—Je dois modifier une grande section de la gazette.”, Manath garde un temps puis annonce, “Si tu t’inquiètes pour ton salaire, tu seras tout de même payée pour le travail que tu as effectué.”

À la vue de l'atmosphère pesante, Finambiëë préfère rester silencieuse. Elle regarde son supérieur s’affairer à préparer les nouvelles pages de la gazette.

6eme Lune - L’aurore radieuse Lgp_210

Suite à la lecture du premier papier terminé, Finambiëë comprend dans quel état d’esprit peut être Alaric Manath. Elle apprend grâce à la gazette que son employeur vient de perdre son cousin. Des rumeurs circulent actuellement sur le fait qu’un haut noble de la capitale a été assassiné. Pour  Finambiëë, il est clair que ces bruits de couloirs évoquent Dralus Manath. Le jeune elfe comprend d’autant plus la détresse de son patron, car elle est au courant que ce dernier a perdu sa cousine il y a quelques années. Celle-ci s’était donné la mort en se tranchant la gorge. Imaginant qu’Alaric doit être profondément touché par les évènements, Finambiëë, d’une voix hésitante lâche :  

“—‘Sieur Manath, je ne sais pas quoi vous dire, mais si vous avez besoin de quoi que ce soit, je pourrais demander à ma famille d’vous aider.”, elle cherche ses mots avant de reprendre, “Si jamais la tâche vous semble insurmontable, ma mère pourrait vous accompagner pour régler un peu tout ça, non ?”

Finambiëë n’aura de réponse, Alaric Manath est perdu dans ses pensées, il s’affaire à préparer la distribution matinale. Le silence gênant est plus que palpable, notre elfe ne sait pas comment agir et attend que le temps passe. Alaric, une fois qu’il a terminé ses préparatifs, dépose une bourse sur le bureau et se tourne vers Finambiëë.

“—Merci d’essayer d’être présente, cela me touche énormément, d’autant plus que tu n’y es pas obligée. Je verrai dans les prochains jours si j’ai besoin de l’aide que tu me proposes. Toujours est-il que tu dois te préparer pour demain, tu auras plus travail vu que je vais devoir m’occuper avec les obsèques mon cousin.”

C’est sur cette dernière phrase qu’Alaric s’en alla pour disparaitre au travers de la foule, abandonnant Finambiëë seule dans ses pensées et interrogations.

_________________

Ne laissez jamais faillir votre vigilance face à la corruption, frappez vite et fort la pourriture qui corrompt le cœur des mortels. Offrez une mort rapide et douloureuse aux traîtres.

Kefka
Kefka
Légende
Légende

Messages : 173
Points : 247
Date d'inscription : 11/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

6eme Lune - L’aurore radieuse Empty Re: 6eme Lune - L’aurore radieuse

Message par Kefka le Sam 18 Avr - 23:43

Date : 3eme Lune, douce matinée
Lieux : Imprimerie Manath, Quartier Nobleroche


Dralus Manath a été enterré il y a de ça quelques jours. Alaric, son cousin le plus proche, dans la dépression et semble difficilement vivre la mort du membre de sa famille. Alors que Finambiëë fait du mieux qu’elle peut pour faire tourner l’imprimerie, Alaric, lui, se montre de plus en plus désintéressé par son entreprise. Il passe ses journées a fixer l’horizon depuis la fenêtre de son bureau le regard vague et le visage inexpressif.
Le jeune elfe, elle, n’obtient que des réponses évasives lorsqu’elle demande les directives à son patron. Il n’y a pas un jour où elle ne pense pas à s’autoriser un choix éditorial différent.

"—Pourquoi il n’est pas possible de montrer la réalité dans cette ville ? C’quand même pas compliqué à faire !, s’agace Finambiëë en faisant les 100 pas."

Alors qu’elle prépare son texte en positionnant les caractères mobiles en plombs Finambiëë hésite. Elle a le pouvoir de faire ce qu’elle veut, mais elle s’interroge sur le fait de savoir si ce qu’elle s’apprête à faire est raisonnable.

"—Au diable ! C’est bien moi qui m’occupe de tout. Il est temps de prévenir les citoyens de Pazen des horreurs que nous vivons !"

Notre elfe commence par relire l’ensemble des pages afin de trouver un segment qui lui semble judicieux à modifier et qui ne lui porte pas trop préjudice. Après quelque instant à scruter les articles, elle s’arrête sur l’un d’eux.

"—Bha voilà, on va changer celui-là ! Je sais qu’un homme est mort dans cette auberge ! Il faut prévenir les gens que ce lieu est dangereux et de ne plus y mettre les pieds !"

6eme Lune - L’aurore radieuse Lgp_310

Finambiëë se demande, une dernière fois, si elle a fait le bon choix, mais à ses yeux, la vie de personne est plus importante que l’image d’un établissement qui a déjà été ternie depuis bien trop longtemps. Elle s’approche tout de même de son patron pour lui énoncer ce qu’elle a préparé en espérant qu’Alaric la reprenne. Après avoir terminé sa lecture, Finambiëë ajoute :

"—Vous en pensez ‘sieur Manat, je pars imprimer ce que vient de vous lire ?"

Alaric regarde son employé et acquiesce sans avoir réellement écouté. Notre elfe se sent un peu plus en confiance avec cet accord verbal et prépare l’impression de cette nouvelle Gazette.

_________________

Ne laissez jamais faillir votre vigilance face à la corruption, frappez vite et fort la pourriture qui corrompt le cœur des mortels. Offrez une mort rapide et douloureuse aux traîtres.

Kefka
Kefka
Légende
Légende

Messages : 173
Points : 247
Date d'inscription : 11/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

6eme Lune - L’aurore radieuse Empty Re: 6eme Lune - L’aurore radieuse

Message par Kefka le Mar 16 Juin - 14:24

6eme Lune - L’aurore radieuse Captur10
Le château de Pazen

Date : 4eme Lune, matinée

Après avoir pris part pour la campagne menée par dame Hysis contre les ténèbres, le groupe que nous connaissons s'est dissocié. Dario Nexus et Evangel Dranya ont décidé de tenter leur chance en restant à Pazen. De son côté, l’élu d’Hysis, Müh-Laus, a réussi à fédérer autour de lui le nain Birgril Darôk, les archers Rou Ger et Vomer Koskyn ainsi que l’émérite mercenaire Karl Frank. Ce petit groupe atteignit, non sans mal, à Levalune afin d'effectuer leur mission de reconnaisse. Ils doivent également, s'il est nécessaire, terrasser les engeances du mal présentes sur place pour Astea.

L'arrivée à Levalune permettra aux aventuriers de renouer avec un ancien compagnon de route, Pa'Ohrim.

Ce dernier accompagna nos héros pour les guider dans leurs choix moraux, en effet, bien que le mal puisse être installé dans la forteresse de Levalune, le druide ne se voyait pas laisser les hommes loups vivant ici se faire exterminer. Par contre, très vite, Müh-Laus, aveuglé par la présence d’un inconnu, était incapable de se retenir. Il se sentait dans l'obligation de le suivre et s’engouffra dans la forêt pour atteindre la forteresse. Contraignant le groupe mal préparé à avancer malgré tout.
Malheureusement, pour ce dernier, celui-ci fut encore plus fracturé lorsque Pa'Ohrim, pris d’une rage incommensurable, s’attaqua à Karl après avoir vu les cadavres des hommes loups abandonnés sur le chemin.

L’archer laissa pour mort Karl avec, à ses côtés, Rou et Vomer. Rongé peut-être par les remords, il déposera sur le sol un onguent pouvant rétablir rapidement le blessé.
De leur côté, Müh-Laus et Birgril continuèrent de suivre cet inconnu jusqu’à arriver au-devant de scènes violentes. En effet, la meute des loups s’affrontait révélant que les ténèbres hantaient ces lieux. Tapis dans l’ombre à attendre, Birgril et Müh-Laus laissèrent les hommes bêtes s'entretuer permettant ainsi à leurs amis de les rejoindre et d'être enfin réunis devant ce mystérieux individu dont personne ne sait rien.

6eme Lune - L’aurore radieuse La_meu11
La meute de Levalune

Après plusieurs heures à avancer dans la forteresse et à ôter la vie à tous les êtres se dressant devant eux, les aventuriers tombèrent dans une pièce où un homme masqué les attendait. L’inconnu qui les guidait en ces lieux se révéla être un ancien paladin d'Astea qui, rongé par la haine, avait cédé aux ténèbres. Il était clair qu’il s’agissait d’un piège pour éradiquer l’action d’Hysis et ainsi assassiner Müh-Laus.

S’en est donc suivi un combat acharné remporté par nos héros. Il est à noter que le courage de Karl Frank ainsi que sa maîtrise de l’épée furent des éléments décisifs dans ce résultat. L'ancien paladin d'Astea préféra mourir et emporter avec lui les raisons de ce piège laissant nos aventuriers victorieux, mais avec de trop nombreuses questions.

Ils ne savent toujours pas si leurs choix étaient les bons néanmoins, l’ensemble des hommes loups présents ont été éradiqués et le mal qui s’échappait de cette forteresse est à présent dissipé. Qui était cet homme masqué ?
Pourquoi ce piège ?
Pourquoi ce Paladin s'est retourné contre la volonté Astea ?
Avons-nous fait ce qu'il fallait pour cette quête ?

Autant de questions pour l'instant sans réponses.

_________________

Ne laissez jamais faillir votre vigilance face à la corruption, frappez vite et fort la pourriture qui corrompt le cœur des mortels. Offrez une mort rapide et douloureuse aux traîtres.

Kefka
Kefka
Légende
Légende

Messages : 173
Points : 247
Date d'inscription : 11/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

6eme Lune - L’aurore radieuse Empty Re: 6eme Lune - L’aurore radieuse

Message par Kefka le Dim 28 Juin - 23:32

6eme Lune - L’aurore radieuse 71007410
Nobleroche, quartier des artisans.

Date : Fin de la 3eme Lune, douce matinée
Lieux : Imprimerie Manath, Quartier Nobleroche


Cela fait déjà plusieurs semaines que Dralus est empêtré avec d’autres problématiques. En effet, un homme s’est attaqué à l’imprimerie et a tenté de rentrer par effraction dans cette dernière. N’ayant pu accéder à la partie de production du journal, il a tout de même saccagé le bureau.
Dralus, qui est occupé avec cette affaire, laisse Finambiëë seule maître à bord pour l’édition de la gazette.
De son côté la jeune elfe avait cherché à en apprendre plus concernant la fin du tournoi et pour quoi ce dernier n’a pas pu se dérouler convenablement. Elle se souvient, lorsqu’elle se baladait au travers de la foule et des gradins, qu’elle n’était pas la seule à quérir différentes informations.

— « Que cherche à savoir cette fouineuse, pourquoi cette femme laisse ses oreilles trainer ici et là ? », s’interroge Finambiëë en se remémorant cet instant.

Toujours est-il que pour notre elfe, l’intérêt d’évoquer ce tournoi n’a que peu utile. Elle ne souhaite pas que le journal serve la propagande Pandorienne. À ses yeux, plutôt que de présenter des pantins qui vont se taper dessus pour le plaisir d’une foule qui accepte les problèmes sociaux à Pazen, il est de son devoir de dénoncer l’ensemble des soucis qui existent en ce royaume. D’ailleurs, un homme fut laissé pour mort, personne ne comprend ce qui a pu se passer. Notre enquêtrice sait qu’elle va devoir glaner différentes informations pour saisir comment un meurtre a-t-il pu être perpétré au sein même de la capitale durant ce tournoi. Encore plus, sous le nez des hautes sphères Pazéenne ?


Date : 4eme Lune, 30eme jours, après-midi
Lieux : Pazen


— « Comment avons-nous pu nous faire berner ainsi ? », se questionne intérieurement le chef de l'ordre des Paladins de Pazen.

Ces mots résonnent dans la boite crânienne de Jonas, lui, qui s’est évertué à suivre une ligne de conduite irréprochable pour le bien du royaume de Pandora. Il en avait fait des sacrifices, que ce soit cette merveilleuse femme pour qui il avait des sentiments, l’enterrement de son très cher père, car il devait partir en mission pour Astéa ou encore les très nombreuses fêtes familiales manquées.

Dès son plus jeune âge, son avenir était si prometteur, tout lui souriait, les épreuves semblaient si faciles à surmonter pour ce jeune garçon. Les maîtres d’armes voyaient en lui des capacités exceptionnelles au-delà du commun des mortels.
C’est ainsi qu’il avait grimpé les échelons avec un panache déconcertant et c’est pour cela qu’à l’âge de 28 ans, il obtenait la plus haute distinction possible des Paladins de Pazen. Il était en effet porteur d’un pouvoir sacré, celui de dicter, à l’ensemble des chevaliers de l’ordre religieux d’Astéa, les volontés de la déesse unique de Pandora. Jonas était un homme ferme, mais honorable, sa fonction, il la prenait à cœur et était prêt à mourir pour les idéaux et la gloire d’Astéa. À présent, lorsqu’il y pense, Jonas se demande si sous sa direction, l’ordre des paladins a fait les choix qu’il fallait.

Naturellement, c'est d'autres souvenirs qui lui reviennent à cet instant. Comme par exemple celui du regard de cette femme, Annabelle, jeune ingénue qui avait été capable de lui voler son cœur alors qu’il n’avait que 19 ans. Il n’avait jamais cessé de l’aimer, il aurait pu mener une vie simple au côté de cette femme aussi douce que curieuse. Il s’imagine un instant auprès d'elle, dans une maison à Nobleroche où il aurait pu fonder un foyer heureux. Où l’amour et la passion aurait donné naissance à son fils. Fils à qui il aurait appris à devenir un homme comme avait fait Parn Bonregard, son défunt père, avec lui. Parn avait été fier de son enfant pour son parcours exceptionnellement admirable. Jonas était cité en exemple dans tout Pazen et encore plus à Vieilledune où les faits d’armes de ce derneir sont ce qui lui avait permis de gagner le respect de ses aïeuls.

Jonas sait néanmoins que l’héritage qu’il va laisser derrière lui sera entaché par ce qu’il va arriver.

Le chef de l’ordre des paladins fut volé à ses pensées par un sifflement qu’il connait très bien. Il s’agit de celui d’une onagre, une arme que certains membres de l’armée de Pazen peuvent utiliser. L’onagre est une arbalète portative extrêmement puissante, mais compliquée à recharger. Il faut donc un temps conséquent pour la réutiliser, c’est pour cela qu’elle dispose d’un trépied pour aider à la précision et ainsi, améliorer la visée. Suite au premier tire, un garde alla vérifier que la cible avait été touchée, surement pour la forme, car il faisait aucun un doute que le tireur n'avait pas manqué l'individu qu'il pouvait viser. Il est indéniable que plusieurs personnes allaient perdre la vie en cette journée ensoleillée.

Était-ce vraiment ce que pouvait exiger Astea ?

6eme Lune - L’aurore radieuse Pandor10
La fontaine d'Avygael

La douce brise effleurait la peau de ceux qui attendaient leur fin pendant que les cliquetis du rechargement de cette arme résonnaient. Augmentant ainsi la tension générale de cette journée peu ordinaire. Jonas, quant à lui, gisait sur les pavés de cette place publique avec un carreau d’arbalète qui lui transperçait le visage. Le choc avait été si violent que son cadavre fut projeté en arrière laissant son corps désarticulé au bord de la fontaine d’Avygael. Il avait été le premier à y passer et il restait encore une quinzaine de personnes qui attendait un sort identique.

Il aura fallu deux heures pour venir à bout de cette exécution, seize personnes auront vu leur vie défilée laissant comme simple souvenir leurs corps s’effondrer les uns après les autres. En cette trentième journée de la quatrième lune, la place d’Avygael devint le lieu où Jonas Bonregard perdit la vie pour avoir refusé d’exécuter des hommes et des femmes qu’il savait innocents.

_________________

Ne laissez jamais faillir votre vigilance face à la corruption, frappez vite et fort la pourriture qui corrompt le cœur des mortels. Offrez une mort rapide et douloureuse aux traîtres.

Kefka
Kefka
Légende
Légende

Messages : 173
Points : 247
Date d'inscription : 11/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

6eme Lune - L’aurore radieuse Empty Re: 6eme Lune - L’aurore radieuse

Message par Kefka le Lun 13 Juil - 21:19

Date : 5eme Lune, 2eme jours, soirée
Lieux : Imprimerie Manath, Quartier Nobleroche


C’est l’effervescence dans la cité de Pazen et les changements actuels dans la ville font peur à notre Finambiëë qui travaille d'arrache-pied sur la gazette. En effet, l’ordre si puissant des Paladins se voit pointer du doigt par la population. Autrefois si respecté, le palais ne dispose plus du rayonnement qu’il pouvait avoir par le passé.

— « Je n’aurai jamais cru vivre ça et ça semble ahurissant, mais quand je recoupe mes informations… », L’elfe marque une pause avant de reprendre, « C’est évident que les choses tournent au vinaigre de la sorte ! », pense Finambiëë en repassant une mèche de ses cheveux derrière son oreille.

La jeune elfe décida tout de même à sortir ses papiers et à les imprimer malgré les craintes et doutes qui l’envahissaient.


6eme Lune - L’aurore radieuse Lgp_411

Finambiëë sait qu’il s’agira de la dernière parution qu’elle produira aux imprimeries Manath. En effet, les évènements passés et cette nouvelle gazette vont l’obliger à quitter la capitale. Ce qu’elle dénonce n’est pas anodin et notre jeune elfe craint pour sa vie. Dralus, de son côté, est parti très tôt dans la matinée afin de préparer un moyen de locomotion, avant qu'il ne soit trop tard, pour fuir avec son employée.

— « Cela fait déjà plusieurs heures qu’il aurait dû revenir… J’espère qu’il ne lui est rien arrivé !»
, Finambiëë respire calmement afin de reprendre ses esprits, « Tout ça, c’est de ma faute, pourquoi ai-je cherché à en savoir plus, à dénoncer tout cela !!! »

Finambiëë n’arrivant pas à se ressaisir s’effondre au milieu de son bureau et éclate en sanglot. La lueur de la lune se reflète dans les larmes qui coulent le long de ses joues.
La voix chevrotante de cette jeune femme résonne dans cette pièce avec ces mots :

— « Je ne veux pas mourir, je ne veux pas mourir !»

Tel un leitmotiv, Finambiëë récite cette phrase encore et encore.

_________________

Ne laissez jamais faillir votre vigilance face à la corruption, frappez vite et fort la pourriture qui corrompt le cœur des mortels. Offrez une mort rapide et douloureuse aux traîtres.

Kefka
Kefka
Légende
Légende

Messages : 173
Points : 247
Date d'inscription : 11/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

6eme Lune - L’aurore radieuse Empty Re: 6eme Lune - L’aurore radieuse

Message par Kefka le Mar 18 Aoû - 17:31

Date : 6eme Lune, 2eme jours, matinée
Lieux : Terres de Sunnum


Il s’agissait d’une journée comme une autre pour cette jeune femme nommée Akae. Comme chaque matinée, elle venait dans la chambre de ses parents afin de prendre soin d’eux. Elle passait généralement différentes huiles essentielles pour calmer leurs douleurs. Elle savait qu’il était trop tard, mais elle ne pouvait se résigner à baisser les bras et ne plus rien faire.
Comme à chaque fois, elle prenait un instant pour regarder au travers de l’encadrement de la fenêtre qui donnait sur la cour. Ainsi, elle pouvait s’évader en étant attentive aux différents chants de ce binôme de rossignols. En effet, ces muscicapidaes amoureux offraient un son mélodieux et fluté. La jeune demoiselle aimait les écouter et aspirait à obtenir la même liberté que ce couple de volatile. D’ailleurs, en cette journée, il lui était difficile de ne pas penser aux derniers jours qu’elle avait pu vivre.

Son cœur lui avait été volé par cet homme provenant de Cotobro. Elle désirait le poursuivre dans ses aventures et elle avait préparé l’ensemble de son départ. Le clan se serait occupé de ses très chers aïeuls et elle avait trouvé un autre professeur pour prendre sa place. Un historien du palais royal du clan Asano l'aurait remplacé pour son travail à la bibliothèque. Tout avait été préparé par cette femme de bonne famille afin qu'elle puisse embrasser son idylle amoureuse nouvellement construite.

Malheureusement pour elle, elle aura attendu indéfiniment son favori, celui-ci ne se représentera jamais devant elle malgré les espoirs qu’elle avait nourris. Ne cherchant à s’apitoyer sur son sort, cette fille unique avait décidé de poursuivre son départ d’Ossalina en dépit de l’abandon de l’être dont elle s’était amourachée.


Date : 6eme Lune, 2eme jours, après-midi
Lieux : Porte Est - Terre de Suji


Akae venait de dire au revoir à l’ensemble de ses proches, elle avait enlacé ses parents pour la première depuis bien longtemps. Ce moment, elle le devait à Mio Yashiro avec laquelle elle s’était entretenue la veille. Mio lui avait préparé un fortifiant qui lui permettait pendant un court instant d’être immunisée à la maladie que pouvait subir ses parents. Akae en avait à présent terminé, elle pouvait partir et c’était non sans un pincement au cœur. Elle avait décidé de faire une pause proche de la porte Est. Elle espérait voir arriver Vomer et s'échapper avec celui qu’elle aimait. Son regard s’arrêtait sur une tuile posée par terre.

—« C’est amusant, pourquoi cette tuile qui doit provenir de la tour Est peut-être encore en excellent état ? », s’interrogeait Akae d’un air pensif.

Elle aura attendu 45 minutes avant de partir pour un très long moment de cette cité qu’elle n’avait jamais quittée. Son voyage était simple, elle avait plusieurs semaines de route pour atteindre Fran et ainsi prendre un bateau pour Cotobro. Akae s’approchait donc de la porte Est mais il y avait quelque chose d’étrange. Ces dernières étaient déjà ouvertes et il n’y avait pas de gardes posté à cet endroit.

Akae n’avait pas eu le temps de ce qui pouvait se passer que l’alerte était donnée. Ossalina était attaquée, l’armée de Pazen était là, dans cette cité libre apostasiant toute les lois et accords qui pouvaient lier les deux.

—« Pourquoi ? Mais… », Akae était dans un état de stress extrême, elle n’arrivait à réfléchir correctement.

La jeune femme, en plus de l’anxiété qui la traversait, était prise de vertige et s’effondrait d’un coup sur le sol. En regardant son flanc, Akae comprenait qu’elle avait été touchée par une flèche. La souffrance était si vive que la fille de la famille Naegi hurlait de douleur. Dramatique erreur, des soldats belliqueux s’étaient donc approchés d’elle tandis que les autres s’engouffraient dans la cité avec violence.

Akae tentait de parler, mais aucun son ne sortait de sa bouche. En effet, de son cou perlait du sang, une arme blanche lui avait déjà traversé la gorge tranchant ses cordes vocales. La jeune aventurière était donc là, seule sur le sol, et sentait sa vie glisser peu à peu hors de son corps fébrile.
Elle avait mal dans ses chairs, mais aussi dans son âme, Akae n’avait imaginé mourir ainsi, délaissée et de manière si peu enviable.

Que se serait-il passé si elle n’avait pas attendu et si elle avait débuté directement son voyage ou si Vomer ne l’avait pas abandonné ?

Elle n’aura jamais la réponse et s’était les larmes aux yeux qu’elle délivrait son dernier souffle pendant que la guerre faisait rage à Ossalina.

_________________

Ne laissez jamais faillir votre vigilance face à la corruption, frappez vite et fort la pourriture qui corrompt le cœur des mortels. Offrez une mort rapide et douloureuse aux traîtres.

Kefka
Kefka
Légende
Légende

Messages : 173
Points : 247
Date d'inscription : 11/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum