Copie d'un vieux carnet appartenant aux oubliés Larian et Ravel

Aller en bas

Copie d'un vieux carnet appartenant aux oubliés Larian et Ravel Empty Copie d'un vieux carnet appartenant aux oubliés Larian et Ravel

Message par Kefka le Lun 27 Juil - 0:10

Copie d'un vieux carnet appartenant aux oubliés Larian et Ravel F0c22c10
Année 359 2eme Lune - Elispar

Ce carnet était simple, sa couverture en cuire, éreintée par les affres du temps, était composée d’un petit loquet en bronze lui aussi abimé par le fil des ans. Cet objet, vestige d’une autre époque, fût retrouvé il y a de ça quelques années.
Il aura fallu attendre l’an 359 pour en découvrir les écrits. Ce manuscrit appartenait à un dénommé Larian, ou alors Ravel, peut-être étaient-ils deux à partager cet ouvrage et qu’un seul d’entre eux était capable de fournir une écriture soignée ?

Il y a d’ailleurs différents points clés assez étonnants, il semblerait que de nombreuses dates soient fausses. Se pourrait-il que ces individus ne sachent pas se repérer dans la temporalité ? En effet, les comparaisons avec d’autres récits donnent des périodes complètement différentes. Les deux hommes auraient côtoyé une femme connue sous le nom d’Evangel, d’ailleurs, cette dernière les évoque aussi dans des pages que nous avons retrouvées, mais les dates ne concordent pas, pourquoi ?

—« Ce que nous pouvons extraire de ce livret est assez étonnant, il est rare de voir un individu se comporter de la sorte. », pense à voix haute Hector Solion avant de débuter la recopie de ce carnet.

Copie des pages 1 à 3

PAGE 1
« Route sinueuse bordée de jolies fleurs, il fait jour et le soleil est bien présent.
Je crois que nous sommes dans les 10 premiers jours de la première lune.

C’est le cœur brisé, l’âme anéantie et le corps meurtri que j’ai fait disparaître toute trace de ma disgrâce. Je vivrai ma vie avec ce fardeau enfui en moi, telle une épée de Damoclès qui pourrait me trancher en deux pour me punir.
Aucune rédemption n’est possible, je dois l’accepter. »


PAGE 2
« Il n’est pas utile d’indiquer le lieu et la date, je ne sais même pas combien de jours j’ai marché. En plus ce foutu cheval s’est fait la malle une fois cette femme était raccompagnée à bon port. Je ne pouvais pas rester là-bas mais j’ai cru comprendre qu’une bourgade se trouvait à deux pas d’ici. Je devrai pouvoir réussir à me faire entretenir un temps, histoire de me recréer une santé financière. Je pourrais peut-être même récupérer un cadran solaire ? À défaut de savoir m’en servir, je pourrai au moins avoir l’air éclairé auprès des paysans.

Je remarque que cette armure est assez inconfortable, qu’elle calvaire, si elle ne me permettait pas de susciter l’intérêt de ces idiots, je l’aurai déjà vendu !

Lune 2 (je crois, je devrais indiquer la date de chacune de mes entrées).
Cela fait trois nuits que je passe dans ce village, j’ai été accueilli comme un prince, les femmes se battent pour une nuit avec moi et cette Agnès. Elle pourrait réveiller un mort ! Je ne peux que chérir ce plastron Cotobrien au vu de ce qu’il peut m’offrir. Je n’imagine même pas ce que les nobles de la haute peuvent faire de leur corps. En plus, en plaçant correctement mes billes, ça devrait être le jackpot. Larian pourra bien attendre un peu, Ravel a besoin d’oublier.

Oui, oublier.

Oublier pour continuer… »


Copie d'un vieux carnet appartenant aux oubliés Larian et Ravel 14745310
Agnès par Larian Kreutz (Technique : Dessin - metallo gallique)

PAGE 3
« Cette ville, que des artistes, des danseuses surtout, ces jambes, ce déhanché… Que de diableries auxquels je voudrais gouter. Bon, par contre, je n’ai pas de temps à perdre, je dois aller au château, Elena de l’éclair ou de l’orage doit me donner une mission. Je me demande à quoi elle ressemble ?  Je devrai faire un tour à la taverne pour m’en jeter un petit, Larian n’est pas pressé, il est même en retard.


Il ne viendra pas.

Chercher à oublier


Pour résumer, l’entretien s’est bien passé, la Helena n’est pas très fougueuse, mais elle n’a pas dénigré mon sourire. Il me faut une armure bien plus gradée et elle sera dans mon lit et je régnerai sur cette ville. En tout cas, la plupart des personnes présentent ici semblent réellement abruties, j’ai pu me retrouver dans le bureau de la garde et glaner pas mal d’informations sans que l’on me demande quoi que ce soit. Je ne connais même pas Cotobro, mais je dois donner une lettre à Atlas. Cela devrait être simple, il y a juste les collines du Pic Brumeux à passer. Ça devrait être plié rapidement. L’histoire d’une semaine tout au plus, Cotobro n’est pas bien grand. Il me faut des individus pour faire le travail à ma place, au dernier moment, je leur fausserai compagnie afin de glaner cette récompense pour moi tout seul. Merde, j’ai complètement oublié de demander ce que c’était, ça doit être important et secret, sinon, miss de l’éclaire aurait dit dès le début ce que l’on allait obtenir.

Catastrophe que sont les gens d’ici et ils sont d’une laideur… Il y a bien cette Saigo qui est à mon goût et qui semble vouloir suivre un chevalier, mais sinon, c’est un peu léger. Je vais devoir accompagner les trois idiots du village dans les égouts pour récupérer une pierre qui me fera gagner du temps, ça devrait être simple. »


—« Comment peut-on imaginer s’en sortir et survivre avec son attitude ? Devoir faire une copie pour sauvegarder les errances de ce triste personnage me donne mal à la tête. Dire que mes ancêtres travaillaient pour la couronne de Pandora. Ils auraient honte de moi », s’étrangle Hector en remontant ses lunettes.

_________________

Ne laissez jamais faillir votre vigilance face à la corruption, frappez vite et fort la pourriture qui corrompt le cœur des mortels. Offrez une mort rapide et douloureuse aux traîtres.

Kefka
Kefka
Légende
Légende

Messages : 184
Points : 264
Date d'inscription : 11/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Copie d'un vieux carnet appartenant aux oubliés Larian et Ravel Empty Re: Copie d'un vieux carnet appartenant aux oubliés Larian et Ravel

Message par Kefka le Mar 28 Juil - 16:15

Copie d'un vieux carnet appartenant aux oubliés Larian et Ravel F0c22c10
Année 359 2eme Lune - Elispar

Hector Solion était plongé dans un manuscrit récent évoquant la province de la Maison Opstan. Il y a en effet plusieurs événements documentés retraçant quelques actions contentieuses venant d’un proche du souverain des steppes glacées.
Après avoir inspecté le carnet qu’il avait déjà commencé à recopier, Hector s’installait et se décidait à gratter la feuille de vélin à l’aide de sa plus belle plume d’oie.

Copie des pages 4 à 6

PAGE 4
« Je me rends compte que je suis toujours à oublier de dater mes entrées, il va falloir y remédier. Le problème c’est que je ne sais quels jours nous sommes. Est-ce qu’un chevalier devrait le savoir ?
Dans le doute, disons que oui.

1er Lune année 186
Cotobro – Capitale

Je dois dire qu’aller dans les égouts ne m’enchante pas vraiment, mais, il semblerait, que les trois guerriers qui vont m’accompagner pourraient être des proies de choix. Je devrais tenter de me greffer à eux. Ils pourraient faire tout le travail pour moi et au vu de leurs armes et armures, à mon avis, ils doivent être plutôt fort. Je vais devoir la jouer fine pour passer inaperçu.
Nous sommes passés dans un rade des plus détestables. Je ne parlerai même pas de cette musique infernale qui ravageait encore plus le crâne que les breuvages du vieux Doriun à Domas. Sans oublier cette serveuse, elle ressemblait à un gnome… Devoir user de mes charmes pour avoir ce que je voulais était une insulte à moi-même. »


Dans la marge, nous pouvons retrouver quelques annotations.

Karl : Silencieux, fait plus vieux que son âge, mauvaise hygiène corporelle, portée sur l’alcool.
Müh-Laus : Je n’ai jamais vu une couleur de cheveux aussi vive, ne boit pas d’alcool.
Edvart : jeune recrue, un rat l’accompagne, est un dragon rouge, porté sur l’alcool.


PAGE 5
« Les choses ne se sont pas si bien passées. Les trois individus que j’accompagnais ont assassiné un homme félin avec une violence inouïe. Je ne sais d'ailleurs toujours pas pourquoi ?
Quelques minutes après, je me suis retrouvé à devoir affronter deux gaillards qui semblaient protéger un horrible chiard. Les gardes du corps de ce dernier m’ont enchainé mandale sur mandale, cela ne m’a pas empêché de leur cracher au visage. Pourquoi ai-je agi ainsi ? La douleur n’est pas assez violente pour me faire penser à autre chose. Ils auraient pu me trancher la gorge ici que ça n’aurait rien changé. Pourquoi suis-je encore en vie ? Pourquoi moi ?

Et Larian qui n’est plus là.

S’il savait se battre, il serait à faire cette stupide mission de livraisons, il est temps d’oublier pour penser à autre chose !

Oublier pour avancer

Me voici avec deux femmes, deux prostituées, dans des égouts. Je ne dirais pas que j’ai déjà connu ce genre de situation par le passé, mais… il s’agissait d’un agréable souvenir. Ici, point d’étreinte sulfureuse ou de désir ardant. Seulement des visages tristes éprouvés par une vie exécrable. Après, je ne cache pas que les soins de cette femme peu farouche nommée Isa me réconfortent quelque peu. Il y aussi ce gamin, Arold. C’est le gosse de Mez, cette dernière doit nous filer une pierre pour réussir la mission des trois idiots qui sont partis droit devant. Tsss !!! Qu’il est agaçant ce mioche, rien dans la froc, toujours à se faire marcher de dessus et dans les jupes de sa mère !
Je vais essayer de me reposer un peu dans les bras de ces deux catins que sont Isa et Sandrina. Peut-être qu’à mon réveil, Mez sera revenu. Quelle mission de merde. »


PAGE 6
« Quelle horreur ! Tout ce sang sur le sol. Ces cadavres visibles à perte de vu et ces hurlements ! Je n’en avais jamais entendu de pareil. Je préfère ne pas imaginer l’atrocité de la mort qu’on put connaitre ces brigands dans les égouts. J’n’ai rien compris à cette mission et je me retrouve empêtré dans les emmerdes. Reprenons deux secondes.
- Il fallait chercher une pierre qu’un magicien à la noix s’est fait voler.
- Il fallait infiltrer ce groupe de brigands pour tomber sur cette Mez.
- J’y suis allé avec trois types.

Copie d'un vieux carnet appartenant aux oubliés Larian et Ravel Ea22c810
Mez par Ravel (Technique : Peinture - huiles mixtes)

Je ressors avec trois femmes, un gosse et ce pauvre gars que j’ai sauvés alors qu’il avait le bras tranché. Si ce que me dit Mez est vrai, les trois larrons, Müh-Laus, Karl et Edvart, auraient attaqué le maître des lieux, ils auraient agressé également Mez et aurait fui avant cette guérilla qui sort de nulle part.
Le manchot est en lieu sûr, j’ai réussi à lui faire des premiers soins. S’il ne doit pas survivre, je lui souhaite de mourir vite dans son sommeil.
J’ai donc ramené les trois cagoles et ce chiards dans mes appartements de chevalier, mais je vais en faire quoi ? Je vais en faire quoi de ces femmes ? Même si les vulgos me plaisent bien, il est clair que Mez est un cran au-dessus. Je vais me poser 15 minutes pour réfléchir à la suite.

J’ai peur que les trois guerriers qui sont entrés avec moi s’en prennent à Mez et, visiblement.
Un orque (Mez lui a donné l'objet qu'on recherche ?) aurait en sa possession la pierre qui a été volé au magicien.
J’ai pas mal d’avance sur eux, j’ai eu raison de me taillader le bras avec ma dague pour compter les intersections histoire de sortir rapidement de ses égouts.

Quand j’y pense, j’ai trois catins avec moi et je ne prends même pas mon pied, pire, je leur ai rendu leur argent alors que j’avais vu leur cachette secrète dans les égouts.
Qu’est-ce que je fous, il serait plus simple de me barrer. »

_________________

Ne laissez jamais faillir votre vigilance face à la corruption, frappez vite et fort la pourriture qui corrompt le cœur des mortels. Offrez une mort rapide et douloureuse aux traîtres.

Kefka
Kefka
Légende
Légende

Messages : 184
Points : 264
Date d'inscription : 11/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum