Les Collines d'Hilas

Aller en bas

Les Collines d'Hilas Empty Les Collines d'Hilas

Message par Evangel Mar 22 Sep - 16:32

Les Collines d'Hilas Collin11
Les collines d'Hilas

La nuit était tombée sur la ville. Il devait être pas loin de dix heures du soir. Bien, bien. Ce sont à ces heures-ci qu’Hilas est la plus animée. Dans certaines rues, il y avait foule. On festoyait et riait de bon cœur. Dans d’autres, les silhouettes cachées dans la pénombre ne faisaient qu’une avec les murs. Pas un chat. Au pire deux, trois passants imprudents, et de rares connaisseurs, bien sûr.Érode Hote suivait, les guiboles tremblantes, son guide Ursus. Des pairs d’yeux accompagnaient leur route…

« — Que faisons-nous ici, dans cette ruelle inhospitalière, Ursus ?Chuchota le voyageur.
— Ah, silence, mon pauvre garçon ! Répondit le vieil homme. Il nous faut suivre l’homme à la cape pourpre, devant nous.
— M-mais qu’a-t-il diable d’intéressant ?
— Silence, te dis-je ! »

En réalité, le nom et la vie de l’homme pourpre intéressait peu Ursus. Ce qui comptait, c’était sa destination. Le vieux guide et Erode le filèrent donc, pour se retrouver devant cette vieille porte amochée. Celle de la rue de l’Orgue, celle qui donne sur un immeuble tout décrépi. L’homme pourpre toqua, la porte s’ouvrit.

« Vite ! Entrons avec lui. » dit Ursus dans un souffle.

Un petit homme maigre tenait la porte d’entrée et regardait nos deux compagnons d’un air suspicieux. Erode fit un effort pour ne pas croiser les yeux de leur hôte d'accueil. Ursus le mena par-delà des couloirs sinueux et humides. Ils suivaient toujours l’homme en pourpre, qui ne semblait pas leur prêter attention. Petit à petit, une faible lueur se fit au bout d’un corridor. On arriva dans une grande salle, au sous-sol de l’immeuble. Une petite foule d’hommes et de femmes était agglutinée autour de l’un d’entre eux. Des exclamations, des rires gras et des râles satisfaits se faisaient entendre. La voix grave et caverneuse de l’homme debout fit soudain taire toutes les autres. C’était une voix étrange, à la fois douce et inquiétante.
« — Où m’avez-vous donc emmené ? Demanda Erode.
— Silence et écoute, maintenant. »

Et l'homme commença à clamer :


Oui ! Oui mes amis, vous les entendez depuis des années, des siècles ! Les Collines qui murmurent, les collines qui grondent : « n’approchez pas ! » Eh bien pourtant, pourtant ! Certains s’en sont approchés. Vous le savez bien, puisque vos grands-mères et aïeuls vous racontaient parfois ces contes effrayants avant d’aller dormir. Allons ! J’ai dis contes ? Il n’en est rien. Les histoires de nos ancêtres sont bien vraies. Ce sont les Légendes des Collines. Elles sont murmurées par Sylphide elle-même ! Écoutez, écoutez la brise au-dehors…


Dernière édition par Evangel le Dim 25 Oct - 17:18, édité 5 fois
Evangel
Evangel
Grand héros
Grand héros

Messages : 94
Points : 176
Date d'inscription : 24/02/2020
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Collines d'Hilas Empty Les bandits d'Urasaol [Collines d'Hilas]

Message par Evangel Ven 25 Sep - 16:30

Les Collines d'Hilas 7a4d2010
Dans une forêt, non loin des collines (artiste inconnu)

Les bandits d'Urasaol ne vivent pas dans la Cité, mais reclus dans les Collines d'Hilas. Cachés dans une des forêts, ces derniers sont ce que la racaille de l'Archipel a elle-même rejeté. Dergus, le chef d'Urasaol, a en effet été banni par Miruds pour avoir enfreint à plusieurs reprises le précepte de parole.

Les rumeurs que l'on entend disent qu'ils vivent de chasse de petits raids menés aux alentours de la Cité et dans les petits hameaux de l'île. D'autres encore prétendent qu'ils sont devenus les esclaves des femmes de la Vallée. À vrai dire rien n'est très claire. Personne n'ose s'approcher de ce qu'il y a dans les collines de toute façon. Les seules informations que possède Hilas sont dans les dossiers de son maire.
Evangel
Evangel
Grand héros
Grand héros

Messages : 94
Points : 176
Date d'inscription : 24/02/2020
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Collines d'Hilas Empty La Vallée des Veuves

Message par Evangel Jeu 22 Oct - 17:59

Les Collines d'Hilas 91cb0d10
Grande veuve tuant un homme, pastels sèches, par X.T.

"L'on dit qu'elles sont nombreuses et de tous âges, ces dames qui perdirent ce qui composait leurs vies. Leur argent envolé, leurs honneurs bafoués pour des mœurs considérées comme légères. Leurs épouses et époux noyés, pendus, passés sur le supplice de la planche ; assassinés, traitres de guildes torturés, honnêtes citoyens retrouvés morts là, dans la rue... La vie a toujours eu un prix, braves gens. Ce sont les risques, les aléas, la volonté des Dieux, diront certains. Vous comme moi, vous le savez.

Ou notre Monde rejette-t-il son rebus de l'humanité ? Aujourd'hui encore c'est bien souvent à Hilas qu'il a pu finir et espérer couler des jours plus paisibles."

L'homme marqua un temps. Il pris bien le temps de regarder son assemblée avant de reprendre.

"Mais où Hilas rejette-t-elle son rebus à elle ? Dans les Collines, mes chers. Parfaitement. C'est dans les Collines que nous avons jeté nos erreurs, nos surplus. C'est encore aujourd'hui que Mispura jette sans peine ses damnés dans nos Collines. Qu'avons-nous donc fais ? Qu'avons-nous donc crée ? Je vous le demande."

L'assemblée écoutait dans une crainte religieuse ce que disait ce prêcheur étrange. Érode frissonnait, était comme les autres : secoué par cette étrange réalité, ce rejet continue que les nations et les villages effectuaient envers leurs semblables. Aussi il sentit un poids inexplicable sur les épaules. Quelque chose que, bien plus tard, il parviendrait à identifier sans pour autant pouvoir la nommer. Indicible mal-être qu'il avait l'impression de partager avec le reste de l'auditoire.

"Ainsi, avant la naissance de nos braves cités, au temps ou seuls de petits comptoirs clandestins s'étaient logés dans les criques de nos îles, on dit qu'un terrible malheur frappa les femmes de ses habitants. Une période sombre s’abattit sur nos ancêtres. Un souverain des continents vint en effet dans les eaux de l'Archipel. Il avait entendu d'après des oracles qu'il parviendrait à conquérir cette dernière si il réussissait à empêcher la venue de ses grands seigneurs. Homme tyrannique et stérile, épris d'une soif de pouvoir immense et de la frustration de ne pouvoir procréer, il débarqua un jour sur nos îles et arracha tous les nouveaux-nés à leurs parents pour les massacrer. Par le sang, la folie de ce roi se répandit alors parmi les femmes de nos îles. L'on dit que l'Ondine elle-même, dans les roulement de ses vagues et de son écume, portait les cris d'horreurs et les larmes de ces mères qui virent mourir leur progéniture.

Certaines mirent fin à leurs jours, d'autres tachèrent de trouver la paix dans le Temple de la Déesse des mers. Mais d'autres encore ne tirèrent pas de trait sur l'inhumanité de ce roi des continents. Furies inarrêtables, éprises de vengeances, elles furent bientôt rejetées par les habitants de l'Archipel. L'incompréhension des insulaires face à leur colère et leur noirceur les condamna à l'exil dans les Collines. C'est ainsi qu'elles devinrent les Veuves de la Vallée.

Avec le temps, leur haine pris d'autres formes, et leur rage se tourna vers le reste de notre Monde. Elles se mirent à détester les hommes pour leur violence et leur incompréhension; on dit qu'elles assassinèrent tous ceux qui tentèrent de s'aventurer sur leurs terres. C'est pour cela que nous ne vîmes jamais aucun homme revenir de cette Vallée. Cependant, ces Veuves accueillirent et accueillent encore aujourd'hui, dit-on, les rejetées, les méprisées, les vieillardes, les mutilées de notre Archipel. Contre l'Horreur d'un Roi des anciens temps, c'est une armée de Sorcières, de Furies, de Guerrières qui se serait construite au fil des siècles, là-bas, dans nos Collines."


Dernière édition par Evangel le Ven 23 Oct - 19:33, édité 2 fois
Evangel
Evangel
Grand héros
Grand héros

Messages : 94
Points : 176
Date d'inscription : 24/02/2020
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Collines d'Hilas Empty L'Arbre de Sylvestre

Message par Evangel Jeu 22 Oct - 19:39

Les Collines d'Hilas 8a4f2a10
Peinture d'un Arbre Sylvestre, artiste inconnu de Cotobro.

Les murmures parcouraient la salle. On discutait de la légende que venait de conter l'homme à la voix caverneuse. Ce dernier prit d'ailleurs une gorgée d'eau dans son verre avant de se redresser. L'assemblée sur tut alors à nouveau, on savait qu'il allait raconter une autre histoire.

"Au-delà de la Vallée des Veuves, vous le savez chers compagnons. Il y a les forêts de notre île. Ce sont elles qui dominent la vue au sortir de la Cité. Se sont elles que vous pouvez apercevoir au loin, lorsque vous vous trouvez au large de nos côtes. Au sein de cette forêt, il y a un arbre bien plus vieux que vous et moi. Bien plus vieux, oh... Il était déjà vénéré du temps où nos ancêtres vivaient sur un continent, avant que celui-ci ne soit engloutit et que nos îles n'apparaissent.

Ceux qui ne sont pas d'ici, ainsi que les plus jeunes d'entre vous ne saurons probablement pas de quoi je parle. Mais vous, les anciens, vous devez savoir, non ? Quelques gens de l'assemblée acquiescèrent. Du temps des Anciens Dieux, régnait le Dieu Sylvestre de la terre et de la végétation. Le Dieu Sylvestre était partout, mais son pouvoir, dit-on, prenait racine et faisait naître de grands arbres aux vertus tant bienfaitrices que redoutables. Aujourd'hui, la folie des créatures de notre Monde, mais aussi les nouveaux cultes et la Déesse Astéa notamment, éradiquèrent peu à peu ces puissants arbres de Sylvestre. Il n'en reste qu'une poignée dans le Monde de Gaïa, et cet arbre au-delà des Vallée, cet arbre au sommet d'une de nos collines est un des dernier poumon de notre Dieu. Nul ne connait ses vertus ou ses méfaits, nul ne sait de quoi ses feuilles et son écorce sont capables. C'est l'Arbre de Sylvestre des Collines d'Hilas, bonnes gens."

Érode eu la gorge serrée à la mention d'Astéa, sa déesse. Le jeune Pandorien aurait aimé protester face à ce compteur. Mais un seul regard d'Ursus lui fit comprendre qu'il valait mieux pour lui de se taire. Plus que de l'appréhension, c'était de la curiosité et de l'incompréhension qu'il éprouvait face à ces gens, ces insulaires qui ne semblaient pas savoir grand chose de sa déesse, qui embrassaient encore des traditions païennes qu'ils n'avait finalement eux-même que peu connu. Ces gens essayaient de s'accrocher, de faire survivre une mémoire qui s'effaçait dans le temps. Cela, quelque part, fascinait Érode et lui faisait éprouver de l'admiration mêlée à de la peur.


Dernière édition par Evangel le Ven 23 Oct - 19:33, édité 1 fois
Evangel
Evangel
Grand héros
Grand héros

Messages : 94
Points : 176
Date d'inscription : 24/02/2020
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Collines d'Hilas Empty Les bandits d'Urasaol

Message par Evangel Jeu 22 Oct - 20:20

Les Collines d'Hilas 7a4d2010
Dans une forêt, non loin des collines (artiste inconnu)

Les murmures allaient bon train. Ursus, lui, buvait en silence. Il observait son jeune ami. Érode semblait chamboulé, bouleversé par la voix caverneuse de cet homme aux histoires. Y avait-il des conteurs en Pandora aussi ? Avaient-ils la même voix mystérieuse que celui de la Rue de l'Orgue? Le vieux guide se le demandait. Il s'était pris d'affection pour ce petit étranger, et étrangement, il se disait que lui aussi pourrait avoir sa place dans l'Archipel. Il n'eut pas le temps de réfléchir pourquoi cette impression le traversait : le conteur repris ses histoires.

"Pour notre dernière légende des Collines, je vous parlerais d'une troupe de gueux que vous connaissez bien braves gens. Des ricanements complices se firent entendre parmi la foule.Les bandits d'Urasaol ne vivent pas dans la Cité, mais reclus dans les Collines. Cachés dans une des forêts, ces derniers sont ce que la racaille de l'Archipel a elle-même rejeté. Dergus, le chef d'Urasaol, a en effet été banni par Miruds pour avoir enfreint à plusieurs reprises le précepte de parole.

Les rumeurs que l'on entend disent qu'ils vivent de chasse et de petits raids menés aux alentours de la Cité et dans les petits hameaux de l'île. D'autres encore prétendent qu'ils sont devenus les esclaves des Veuves de la Vallée. À vrai dire rien n'est très claire, vous le savez comme moi. Personne n'ose s'approcher de ce qu'il y a dans les Collines de toute manière. Les seules informations que possède Hilas sont dans les dossiers de notre brave maire.

Braves gens, merci de m'avoir écouté, merci d'avoir écouter les racontars qui me font vivre, qui nous font exister. Une femme faisait alors passer parmi l'assemblée un chapeau dans lequel qui voulait bien donnait une pièce à cet homme mystérieux. Restez prudents, les rues d'Hilas sont toujours aussi peu sûres. Je suis Xerrès Traprive, le conteur et dessinateur."
Evangel
Evangel
Grand héros
Grand héros

Messages : 94
Points : 176
Date d'inscription : 24/02/2020
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum