La Rue de l'Orgue [Centre-Ville]

Aller en bas

La Rue de l'Orgue [Centre-Ville] Empty La Rue de l'Orgue [Centre-Ville]

Message par Evangel le Dim 25 Oct - 17:17

La Rue de l'Orgue [Centre-Ville] 89c7a510
Rue de l'Orgue, gravure, artiste inconnu.

Ruelle peu attrayante, c'est pourtant dans celle-ci que notre cher Ursus avance d'un pas sûr et déterminé. Ici, d'apparence, peu de gens y circulent. D'apparence, je dis bien. Car comme le sait tout à chacun, la Rue de l'Orgue du Centre-Ville est un lieu de passage obligé pour quiconque souhaite marcher en terrain neutre dans la Cité d'Hilas. Il s'agit en effet d'une des rares rues qui n'aient pas été établie "territoire" d'un des clans de la ville. C'est dans la rue de l'Orgue que négociations et pourparlers sont souvent organisés pour régler les conflits. Autour d'une table dans un des tripots des sous-sols des immeubles, on négocie, on débat, on conclu affaire...Ou on rompt un pacte. Peu entretenue, la Rue de l'Orgue a été si souvent saccagée par les guerres intestines d'Hilas qu'on prend désormais peu de peine à la moderniser.

En dehors de ce tribunal de fortune (pourtant seul tribunal de la ville), c'est aussi en ce lieu que l'on peut trouver parfois des contes et racontars, des légendes lugubres et des réunions plus chaleureuses de soulards, égarés et errants loups de mer, voyageurs, filles esseulées, guerrières, mères, frères, pères, soeurs...
Evangel
Evangel
Légende
Légende

Messages : 105
Points : 185
Date d'inscription : 24/02/2020
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

La Rue de l'Orgue [Centre-Ville] Empty Et Sylphide souffle...

Message par Evangel le Dim 25 Oct - 19:53

La Rue de l'Orgue [Centre-Ville] 314e5110
Ce qui aurait été l'orgue de la Rue, gravure.

"Diiiiiis... Diiiiiiiis...Hé diiiiis."

Quel agacement. L'enfant babillard, haut comme trois pommes, ne cessait de tirer le blouson de Xerrés. Les yeux brillants de curiosité, il s'était assis à côté du conteur pendant que les autres enfants, dans la ruelle, jouaient insouciant aux osselets. Au-dessus de leurs têtes, tentaient de s'extirper du mur (ou plutôt de ce qui restait d'un mur) en pierre d'étranges tuyaux, autrefois couleur argent, désormais cuivrés et troués d'humidité. Le petit compagnon de Xerrés ne cessait de regarder tour à tour notre héro et les étranges conduits dans lesquels venaient jouer l'air et provoquer parfois d'étranges sons.

"— Xerrés, diiiiiiis...
— Quoi ? dis l'homme d'une voix sèche.
— C'est quoi les tuyaux sur le mûr de la maison ?"

Alors Xerrés leva la tête, puis regarda l'enfant. Son visage se radouci lorsqu'il compris d'où venait le questionnement du petit. Alors il pris sa voix caverneuse, sa voix de conteur, et dit :

"L'on dit que les gens qui peuplèrent cette île étaient tous des parias, des flagorneurs et saltimbanques, des beaux parleurs et des vermines. C'était peut-être vrais, mais toute cette racaille était avant tout douée. L'une d'entre elle, qui avait sillonné les côtes et entrepris des raids, dépouilla un temple de Sylphide. Cet homme fit une belle prise, et il emporta cette invention, alors à la pointe de la technologie. Un orgue. Cet instrument magique pouvait, dit-on, faire parler la Déesse du Vent. Ravi, il garda l'objet pour lui. Ses enfants et petits enfants et arrières petits enfants gardèrent le trésor de leur aïeul. L'un de ses descendants, un riche margoulin de ce qui était alors devenu Hilas, fit même monter et installer dans sa maison l'objet monumental. Xerrés se mit alors à rire sous les yeux attentifs du petit garçon. Mais le drame dans tout ça, c'est que personne ne savait jouer de cet instrument. Personne ne pouvait faire parler Sylphide. Le dernier descendant de ce saltimbanque s’éteignit, et l'orgue tomba dans l'abandon, tout comme la maison. C'est pour ça que tu vois maintenant ces tuyaux : ce sont ceux de l'orgue. Ironie du sort : parfois le vent souffle dans ses tuyaux, et sans que personne ne joue, Sylphide nous parle à travers cet instrument sacré"

L'enfant regarda silencieusement l'homme qui venait de lui compter l'histoire de la Rue de l'Orgue. Il semblait heureux et triste de raconter cette histoire, aussi le gamin ne comprenait pas bien pourquoi. Une question alors lui vint :

"— Diiiiis...
— Quoi encore ? demanda Xerrés en souriant.
— ... C'est qui Sylphiiiiiiide ?"
Evangel
Evangel
Légende
Légende

Messages : 105
Points : 185
Date d'inscription : 24/02/2020
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum